Bernard Liautaud, le précurseur

Après avoir cofondé Business Objects, première entreprise européenne cotée au Nasdaq, Bernard Liautaud met désormais son expérience au service du fonds Balderton.

Après avoir cofondé Business Objects, première entreprise européenne cotée au Nasdaq, Bernard Liautaud met désormais son expérience au service du fonds Balderton.

Ingénieur, le père de Bernard Liautaud avait deux souhaits : que son fils suive la même voie et travaille dans le secteur du pétrole. Tout a bien commencé pour celui qui est né à Paris en 1962. Diplômé de Centrale, il effectue un stage chez Schlumberger sur des plateformes en mer du Nord. L’étudiant finalise sa formation à Stanford où il suit un Master of Science, Engeneering and Management. Il y rencontre Bill Gates qui intervient dans un colloque. Le fondateur de Microsoft lui transmet son amour des Etats-Unis, de la tech et de l’entreprenariat. 

Un entrepreneur…

Diplômé, il débute à Washington comme attaché scientifique adjoint à l’ambassade de France. Mais le virus de l’entreprise prend le dessus. Le jeune homme décide de rejoindre le secteur privé. Il est nommé responsable marketing d’Oracle France en 1986. Puis décide de voler de ses propres ailes. En 1990, il s’associe avec Denis Payre et fonde Business Objects, un éditeur de logiciels d’intelligence économique et d’informatique décisionnelle. Le succès est fulgurant. Quatre ans plus tard, Business Objects devient la première société européenne cotée au Nasdaq. Sa bonne santé financière attise les convoitises. C’est l’allemand SAP qui remporte la mise en posant sur la table 4,8 milliards de dollars pour acquérir l’entreprise grâce à une OPA amicale en 2008.

… Devenu investisseur

Mais hors de question pour Bernard Liautaud de se reposer sur ses lauriers. Il devient dans la foulée partner chez Balderton un fonds londonien spécialisé dans l’accompagnement de start-up européennes. En 2016, il prend la tête de la structure qui a notamment investi dans les français Vestiaire Collective et Talend ou les anglais Revolut et Citymapper. L’objectif ultime de Bernard Liautaud est d’identifier et accompagner le futur Google, Amazon ou Facebook européen. Un challenge réalisable pour l’entrepreneur qui estime dans une interview accordée à La Tribune en 2017 que « L’Europe a déjà produit des start-up leaders dans leur domaine et dotées d’une portée mondiale ». Il demeure persuadé que « l’écosystème européen de l’innovation arrive à une forme de maturité et que l’émergence de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle nous permettra de dénicher notre futur champion ». Et pourquoi pas en France ?

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fortunes 100 : Les secrets de la réussite

Les 100 premières fortunes : France - Europe - International
Sommaire Alain Taravella : Le précurseur Issad Rebrab : focus sur ce milliardaire algérien qui a rencontré Emmanuel Macron Pâris Mouratoglou et David Corchia : les géants verts Jeff Bezos : l'aventurier Mark Zuckerberg, l’insoutenable légèreté du geek Amancio Ortega, le roi d'Espagne Leonardo Del Vecchio, le visionnaire Jim Ratcliffe, qui est le discret milliardaire qui veut racheter l'OGC Nice ? Jusqu'où ira Oliver Samwer, le fondateur de Rocket Internet ?
Hôtellerie et restauration : la double peine

Hôtellerie et restauration : la double peine

Parmi les plus touchés par la crise, le secteur de la restauration et de l’hôtellerie est aussi parmi les tout derniers à émerger du confinement. Si c...

Liberty Global et Telefónica : une connexion à 35 milliards

Liberty Global et Telefónica : une connexion à 35 milliards

La crise n’a pas empêché les opérateurs américains et espagnols de dévoiler leur projet de rapprocher leurs activités britanniques Virgin Media et O2...

J. Barré (Barré & Associés) : "Nous discutons d’un rapprochement avec d’autres cabinets ou études"

J. Barré (Barré & Associés) : "Nous discutons d’un rapprochement avec d’autres cabinets ou études"

« Coup de tonnerre » dans le monde des avocats spécialisés en fiscalité patrimoniale. Jérôme Barré et Laurent Gabaud, avocats associés chez Franklin,...

Application de tracing : l’Europe se disperse

Application de tracing : l’Europe se disperse

La crise actuelle met à mal l’Union européenne sur le plan sanitaire. Si l'outil numérique a démontré son utilité dans la gestion de l’épidémie via le...

Tech et start-up : quel soutien ?

Tech et start-up : quel soutien ?

L’innovation, particulièrement dans le digital, se révélera l’une des clés de la relance économique. Pour ce faire, le gouvernement ne doit pas néglig...

Le juriste de transition : un atout en temps de crise

Le juriste de transition : un atout en temps de crise

À l’instar des ressources humaines, des directions financières ou générales, les départements juridiques font parfois appel à des managers de transiti...

Le défaut de legal privilege des juristes mis en exergue par le confinement ?

Le défaut de legal privilege des juristes mis en exergue par le confinement ?

Cybersécurité, protection des secrets de l’entreprise, des données personnelles mais aussi des avis juridiques sont des sujets imbriqués qui ont été p...

Repenser la place des seniors dans l’entreprise

Repenser la place des seniors dans l’entreprise

Allongement de la vie, réforme des retraites, politiques de l’emploi, etc. : autant d’éléments qui maintiennent les seniors sur le marché du travail....

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message