Bernard Liautaud, le précurseur

Après avoir cofondé Business Objects, première entreprise européenne cotée au Nasdaq, Bernard Liautaud met désormais son expérience au service du fonds Balderton.

Après avoir cofondé Business Objects, première entreprise européenne cotée au Nasdaq, Bernard Liautaud met désormais son expérience au service du fonds Balderton.

Ingénieur, le père de Bernard Liautaud avait deux souhaits : que son fils suive la même voie et travaille dans le secteur du pétrole. Tout a bien commencé pour celui qui est né à Paris en 1962. Diplômé de Centrale, il effectue un stage chez Schlumberger sur des plateformes en mer du Nord. L’étudiant finalise sa formation à Stanford où il suit un Master of Science, Engeneering and Management. Il y rencontre Bill Gates qui intervient dans un colloque. Le fondateur de Microsoft lui transmet son amour des Etats-Unis, de la tech et de l’entreprenariat. 

Un entrepreneur…

Diplômé, il débute à Washington comme attaché scientifique adjoint à l’ambassade de France. Mais le virus de l’entreprise prend le dessus. Le jeune homme décide de rejoindre le secteur privé. Il est nommé responsable marketing d’Oracle France en 1986. Puis décide de voler de ses propres ailes. En 1990, il s’associe avec Denis Payre et fonde Business Objects, un éditeur de logiciels d’intelligence économique et d’informatique décisionnelle. Le succès est fulgurant. Quatre ans plus tard, Business Objects devient la première société européenne cotée au Nasdaq. Sa bonne santé financière attise les convoitises. C’est l’allemand SAP qui remporte la mise en posant sur la table 4,8 milliards de dollars pour acquérir l’entreprise grâce à une OPA amicale en 2008.

… Devenu investisseur

Mais hors de question pour Bernard Liautaud de se reposer sur ses lauriers. Il devient dans la foulée partner chez Balderton un fonds londonien spécialisé dans l’accompagnement de start-up européennes. En 2016, il prend la tête de la structure qui a notamment investi dans les français Vestiaire Collective et Talend ou les anglais Revolut et Citymapper. L’objectif ultime de Bernard Liautaud est d’identifier et accompagner le futur Google, Amazon ou Facebook européen. Un challenge réalisable pour l’entrepreneur qui estime dans une interview accordée à La Tribune en 2017 que « L’Europe a déjà produit des start-up leaders dans leur domaine et dotées d’une portée mondiale ». Il demeure persuadé que « l’écosystème européen de l’innovation arrive à une forme de maturité et que l’émergence de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle nous permettra de dénicher notre futur champion ». Et pourquoi pas en France ?

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fortunes 100 : Les secrets de la réussite

Les 100 premières fortunes : France - Europe - International
Sommaire Alain Taravella : Le précurseur Issad Rebrab : focus sur ce milliardaire algérien qui a rencontré Emmanuel Macron Pâris Mouratoglou et David Corchia : les géants verts Jeff Bezos : l'aventurier Mark Zuckerberg, l’insoutenable légèreté du geek Amancio Ortega, le roi du prêt-à-porter Leonardo Del Vecchio, le visionnaire Jim Ratcliffe : le roi du pétrole Jusqu'où ira Oliver Samwer, le fondateur de Rocket Internet ?
Charvet, le sanctuaire

Charvet, le sanctuaire

Hors du temps et au-dessus des modes, Charvet, Maison de qualité pour clientèle avertie, cultive depuis plus de 180 ans ce qui fait sa différence et l...

Décollage réussi pour Legal Pilot

Décollage réussi pour Legal Pilot

Legal Pilot est l’exemple de la bonne idée qui donne naissance à un outil pratique et efficace pour les professions du droit et les entreprises. En co...

Hélène Bourbouloux : la référence

Hélène Bourbouloux : la référence

Rallye, la maison mère de Casino a été placée en sauvegarde. Deux administrateurs ont été nommés. Dont Hélène Bourbouloux. Portrait de l’administratri...

C. Burtin (Bordier & Cie) : " Le private equity prend de plus en plus de place dans l’offre des banques privées "

C. Burtin (Bordier & Cie) : " Le private equity prend de plus en plus de place dans l’offre des banq...

Depuis 1844, la banque Bordier & Cie accompagne familles et dirigeants d’entreprise dans la structuration et la préservation de leur patrimoine. S...

Changement de têtes chez Fromont Briens

Changement de têtes chez Fromont Briens

Sept des avocats associés du cabinet français deviennent gérants : Cecilia Arandel, Julie Beot-Rabiot, David Blanc, Jean-Martial Buisson, Carole Codac...

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

À l’issue de l’étude de PwC « Priorité 2019 du directeur financier », nous vous proposons chaque semaine un retour sur l’un des six sujets qui cristal...

Que reste-t-il de la gauche ?

Que reste-t-il de la gauche ?

La déliquescence du PS porte un coup très dur à la gauche qui n’a jamais été aussi faible et divisée qu’en 2019. Pourtant, des proximités idéologiques...

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Avec ce nouveau tour de table, l’entreprise de livraison de repas, a levé au total 1,53 milliard de dollars.

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message