Bercy persiste et signe : il n’y aura pas de hausses d’impôts

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance joue la carte de l’apaisement. Il a réaffirmé, hier, son refus catégorique d’augmenter les impôts malgré la crise. Pour tenter de relancer l’économie nationale, Bruno Le Maire en appelle à l’épargne des Français.

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance joue la carte de l’apaisement. Il a réaffirmé, hier, son refus catégorique d’augmenter les impôts malgré la crise. Pour tenter de relancer l’économie nationale, Bruno Le Maire en appelle à l’épargne des Français.

"Il y a un principe absolu : nous n’augmenterons aucun impôt." Le mantra n’est pas nouveau mais Bruno Le Maire a tenu à le marteler une nouvelle fois, hier, sur RTL. Ferme et claire, la déclaration devrait rassurer les contribuables. En effet, avec la crise, nombreux sont ceux qui ont craint de voir la variable fiscale actionnée pour tenter de réduire la dette du pays. Une solution qui aurait eu le mérite de la simplicité mais qui aurait ruiné tous les efforts déployés par la majorité depuis 2017 pour alléger la charge fiscale et gagner en attractivité vis-à-vis de nos voisins européens.

Réinjecter les 100 milliards d’euros d’épargne forcée

Non seulement les impôts n’augmenteront pas, mais les baisses fiscales annoncées sont maintenues. "Nous garantirons les baisses d’impôts qui ont été promises", a tenu à confirmer le locataire de Bercy. Une référence à la suppression de la taxe d’habitation pour tous les Français d’ici à 2023, à la baisse de l’impôt sur les sociétés et des impôts de production. En un mot, le statut quo fiscal semble assuré. Mais, dans ces conditions, quels leviers le gouvernement entend-il actionner pour réduire la dette publique accumulée au cours des derniers mois ? Si les pistes évoquées sont nombreuses, Bruno Le Maire s’est exprimé sur deux d’entre elles. La première concerne le temps de travail. "Quand on nous compare et qu'on regarde par rapport aux autres pays développés, le temps de travail global en France – je ne parle pas du temps de travail individuel  mais le temps de travail collectif, de la nation française, je pense que nous pouvons faire mieux." Mais c’est surtout sur la seconde piste que le ministre s’est étendu, appelant les Français à dépenser l’épargne forcée qu’ils ont constituée au premier semestre 2020 et qu’il estime à 100 milliards d’euros. "Ce que je souhaite, c'est que les Français puissent dépenser cet argent pour relancer l'économie et que les entreprises puissent participer à la relance de cette économie", a-t-il expliqué. Reste à savoir si, en cette période d’incertitudes et d’attentisme, cet appel sera entendu.

S.V.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Après quinze années à la tête du gouvernement, Angela Merkel cédera son siège en septembre. Une alternance semble plus que jamais possible et pourrait...

Super League : l’heure du putsch a sonné

Super League : l’heure du putsch a sonné

Coup de tonnerre sur le monde du foot, les "riches" font sécession. Plusieurs grands clubs veulent créer leur propre compétition quasi fermée. À la cl...

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Emmanuel Macron candidat des classes moyennes, des seniors et des très jeunes. Marine Le Pen plus que jamais souveraine dans les milieux populaires où...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Pour beaucoup d’observateurs, Marine Le Pen est sur la pente ascendante, au point d’envisager une victoire en 2022. Mais si l’on fait abstraction des...

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Le parti socialiste s’apprêterait à "débrancher" Audrey Pulvar. Un nom surprise sortirait du chapeau, celui de Manuel Valls qui retrouverait son parti...

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Voici les points essentiels à retenir du discours du président de la République le 31 mars. Objectif : "fixer un nouveau cap", "garder la tête hors de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte