Bercy persiste et signe : il n’y aura pas de hausses d’impôts

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance joue la carte de l’apaisement. Il a réaffirmé, hier, son refus catégorique d’augmenter les impôts malgré la crise. Pour tenter de relancer l’économie nationale, Bruno Le Maire en appelle à l’épargne des Français.

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance joue la carte de l’apaisement. Il a réaffirmé, hier, son refus catégorique d’augmenter les impôts malgré la crise. Pour tenter de relancer l’économie nationale, Bruno Le Maire en appelle à l’épargne des Français.

"Il y a un principe absolu : nous n’augmenterons aucun impôt." Le mantra n’est pas nouveau mais Bruno Le Maire a tenu à le marteler une nouvelle fois, hier, sur RTL. Ferme et claire, la déclaration devrait rassurer les contribuables. En effet, avec la crise, nombreux sont ceux qui ont craint de voir la variable fiscale actionnée pour tenter de réduire la dette du pays. Une solution qui aurait eu le mérite de la simplicité mais qui aurait ruiné tous les efforts déployés par la majorité depuis 2017 pour alléger la charge fiscale et gagner en attractivité vis-à-vis de nos voisins européens.

Réinjecter les 100 milliards d’euros d’épargne forcée

Non seulement les impôts n’augmenteront pas, mais les baisses fiscales annoncées sont maintenues. "Nous garantirons les baisses d’impôts qui ont été promises", a tenu à confirmer le locataire de Bercy. Une référence à la suppression de la taxe d’habitation pour tous les Français d’ici à 2023, à la baisse de l’impôt sur les sociétés et des impôts de production. En un mot, le statut quo fiscal semble assuré. Mais, dans ces conditions, quels leviers le gouvernement entend-il actionner pour réduire la dette publique accumulée au cours des derniers mois ? Si les pistes évoquées sont nombreuses, Bruno Le Maire s’est exprimé sur deux d’entre elles. La première concerne le temps de travail. "Quand on nous compare et qu'on regarde par rapport aux autres pays développés, le temps de travail global en France – je ne parle pas du temps de travail individuel  mais le temps de travail collectif, de la nation française, je pense que nous pouvons faire mieux." Mais c’est surtout sur la seconde piste que le ministre s’est étendu, appelant les Français à dépenser l’épargne forcée qu’ils ont constituée au premier semestre 2020 et qu’il estime à 100 milliards d’euros. "Ce que je souhaite, c'est que les Français puissent dépenser cet argent pour relancer l'économie et que les entreprises puissent participer à la relance de cette économie", a-t-il expliqué. Reste à savoir si, en cette période d’incertitudes et d’attentisme, cet appel sera entendu.

S.V.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Janet Yellen, Antony Blinken, Tef Kaufman, Ron Klain...Le successeur de Donald Trump peut se reposer sur une équipe compétente qui maîtrise les dossie...

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Crise Covid : vers un nivellement par le haut des systèmes de santé européens ?

Face à la menace commune Covid-19, les systèmes de santé européens ont répondu de façon hétérogène. La crise agit comme un révélateur des forces et di...

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement fait le point sur les mesures destinées à stimuler l’emploi de la jeune génération qu’e...

Déconfinement : découvrez les principales annonces d'Emmanuel Macron

Déconfinement : découvrez les principales annonces d'Emmanuel Macron

Dans sa déclaration du 24 novembre, le président de la République a esquissé le scénario d'une sortie progressive de la crise sanitaire. Trois dates s...

Joe Biden, le défi de l'unité nationale

Joe Biden, le défi de l'unité nationale

Alors que Donald Trump continue à exacerber les divisions au sein de l’opinion américaine en persistant à accuser son successeur de fraude, celui-ci p...

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une extrême droite en pleine ascension, une droite classique à la peine… Focus sur les habitudes élect...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte