Benoît Fouilland (Criteo) : « Être une licorne, c’est une conséquence, pas un but »

En 2013, l'entrée de Criteo au Nasdaq marquait sa sortie du cercle très fermé des licornes françaises. Porté par un chiffre d'affaires en croissance de 36 % en 2016, le spécialiste français du reciblage publicitaire sur Internet a vu sa valorisation boursière franchir la barre des trois milliards de dollars. Explications de son directeur financier et directeur général délégué, Benoît Fouilland.

En 2013, l'entrée de Criteo au Nasdaq marquait sa sortie du cercle très fermé des licornes françaises. Porté par un chiffre d'affaires en croissance de 36 % en 2016, le spécialiste français du reciblage publicitaire sur Internet a vu sa valorisation boursière franchir la barre des trois milliards de dollars. Explications de son directeur financier et directeur général délégué, Benoît Fouilland.

Décideurs. Quels ingrédients sont nécessaires pour qu'une entreprise accède au statut de licorne ?

Benoît Fouilland. Il faut tout d’abord se placer sur une opportunité de marché très large. Pour Criteo, le marché de la publicité à la performance offrait cette occasion, c’est aussi le cas de Blablacar, licorne française symbolique, qui s’est placée sur le secteur des transports là où le besoin était fort. En second lieu, l’entreprise doit apporter une innovation dans le marché en répondant de manière nouvelle à un besoin, en créant une rupture. Pour finir, il faut voir grand très tôt et savoir être ambitieux : ne pas hésiter à lever plus de fonds que ce qui était strictement nécessaire et viser l’international.

Vous réalisez l'essentiel de votre chiffre d’affaires hors des frontières. Comment avez-vous réussi une internationalisation si rapide de votre activité ?

Si vous montez une entreprise en Europe et que vous souhaitez vous développer rapidement, il faut s’exporter à l’international. Il est plus complexe de faire émerger une société à fort potentiel de valorisation en France car le marché domestique est plus réduit. Il est aussi plus difficile pour les entreprises françaises de se développer dans les secondes et troisièmes phases d’investissement, qui impliquent des montants plus conséquents et donc des niveaux de risque plus forts. Ces contraintes expliquent par ailleurs le peu de licornes présentes en France. Criteo a su être pionnier sur ce secteur et faire entrer tôt des investisseurs internationaux dans son capital. Je pense que ce mouvement va se développer en France.

Le tissu des start-up à potentiel « licorne » est nettement plus dense aujourd’hui qu’il y a cinq ans.

Quels risques découlent de ce statut ?

Quand vous êtes une licorne, vous êtes forcément plus visible et donc plus vulnérable. Une croissance très rapide peut créer une pression supplémentaire car il faut pouvoir justifier la valorisation pour laquelle les investisseurs ont payé. De plus, le potentiel de développement très rapide de votre marché peut attirer d’autres acteurs.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises françaises désireuses d'accélérer leur développement et d'internationaliser leur activité ?

Ne vous focalisez pas trop sur le fait de devenir une licorne, mais plutôt sur la maximisation du potentiel de l’entreprise. Si vous êtes dans le bon marché, si vous avez créé une rupture et que vous avez su vous implanter à l’international, alors vous en deviendrez une. Être une licorne c’est une conséquence, pas un but. Et surtout, il faut voir grand dès le début. La France possède des atouts extraordinaires et il nous manque parfois cet élan d’ambition, se dire qu’on est capables de bâtir un acteur mondial dans son domaine.

Propos recueillis par Mathilde Pujol.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Stratégies de croissance : les secrets de la licorne

Ces sociétés non cotées et valorisées à plus d’un milliard de dollar ne représentent qu’une infime part des start-up. Sur les 60 000 jeunes pousses américaines créées au cours des dix dernières années, seulement 0,1 % sont devenues des licornes. Quels sont les ingrédients pour réussir ?
Sommaire Les licornes : entre mythe et réalité Licornes : sous le soleil des fonds Maïlys Ferrere (Bpifrance) : « On recense déjà 37 levées de plus de quinze millions d'eruos » Les États-Unis : passage obligé vers le statut de licorne ? La plate-forme, l'outil indispensable pour devenir une licorne Quentin Sannié (Devialet) : « La France est un paradis pour entrepreneurs » Les licornes doivent faire rimer croissance et bénéfice Jean-David Chamboredon (France Digitale) : « Aller là où les Américains ne sont pas » Quelles seront les futures licornes made in France ?
Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

Comment Netflix a conquis le monde

Comment Netflix a conquis le monde

Le saviez-vous ? Netflix représente 15% du trafic internet mondial. La plateforme spécialisée dans la vidéo à la demande compte aujourd’hui plus de 20...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte