Benjamin Desaint : Les poings serrés

À seulement 36 ans, Benjamin Desaint est l’une des pépites du cabinet Fromont Briens. À son actif : un portefeuille 
de clients plus qu’enviable, de la réussite dans ses dossiers, et une équipe de neuf collaborateurs à animer.
Benjamin Desaint

À seulement 36 ans, Benjamin Desaint est l’une des pépites du cabinet Fromont Briens. À son actif : un portefeuille de clients plus qu’enviable, de la réussite dans ses dossiers, et une équipe de neuf collaborateurs à animer.

Il y a ceux qui tombent amoureux du droit et se sentent investis d’une mission. Il y a les avocats de père en fils, qui exercent autant pour eux que pour l’histoire familiale. Et il y a ceux qui ont au droit un rapport plus distant, moins passionné, mais qui le pratiquent en artisans, avec le goût du travail bien fait et une forme de créativité décomplexée. Benjamin Desaint est de ceux-là.

Esprit matheux

Il possède un esprit scientifique. C’est d’ailleurs à la médecine qu’il se destinait en premier lieu avant de se détourner de cette voie et de s’inscrire en fac de droit, avec l’approbation de ses parents qui lui confirment, selon l’expression consacrée, que cela « mène à tout ». Au cours de ses études à l’université de Rouen, il découvre le droit du travail. La variété des paramètres à prendre en considération et l’évolution permanente des normes nourrissent sa soif de complexité. « Je suis un matheux, explique-t-il, je m’amuse avec les variables. » En maîtrise à la Sorbonne, le jeu de la construction juridique particulier au droit social prend une dimension stratégique. Son attrait pour la matière se confirme. Après avoir obtenu le diplôme d’avocat, c’est en entreprise qu’il se forme, en tant que responsable juridique des relations sociales chez Metro Cash & Carry. Mais il finit par s’y sentir à l’étroit et décide de rejoindre Fromont Briens. « J’y suis arrivé, je n’en suis jamais parti, résume-t-il. Ce cabinet me permet d’approcher la matière comme je le souhaite. »

« De la R&D en droit social »

Son approche précisément, il la définit en un mot : « systémique », comme le contraire de l’analytique. « Je collecte l’ensemble des données, prends en compte l’intégralité des paramètres et cherche à adopter la vision la plus large, pour jouer sur tous les niveaux. » Avec un petit côté savant fou, il décompose ses dossiers en schémas et tableaux qui ornent les murs de son bureau. Une comparaison qui ne lui déplaît pas. « Aujourd’hui mon travail n’est pas de répondre à des questions juridiques. Je suis là pour utiliser le droit, pas pour le pratiquer. Je fais de la R&D en droit social. »

La rage du guerrier…

Benjamin Desaint avoue une tendance à la démesure dans son goût de la confrontation. Il reconnaît aussi que ses neuf collaborateurs ont tout intérêt à avoir en eux cet esprit de compétition pour travailler à ses côtés… Pour canaliser cette énergie débordante, il fait beaucoup de sport, du footing aux aurores, avant d’accompagner sa fille de cinq ans à l’école par exemple. Et il a une passion : le « close-combat », du corps-à-corps reposant sur des techniques létales.

… et son code d’honneur

Quand on lui demande si certaines affaires ont marqué son évolution professionnelle, il reste perplexe, avant de répondre : « Ce ne sont pas les dossiers qui font avancer, ce sont les gens. Ma réussite professionnelle, je la dois aux clients qui m’ont fait confiance quand je démarrais et qui m’ont suivi depuis. J’ai une reconnaissance profonde envers eux, ils m’ont construit. » La même conviction et la même droiture impriment ses propos lorsqu’il évoque Fromont Briens, dont il loue l’excellence comme l’esprit collectif : « On avance en équipe. » D’ailleurs, dans cinq ans comme dans dix ans, c’est encore chez Fromont Briens qu’il se voit, entouré des associés et de ses collaborateurs, qu’il aura fait évoluer.

 

• Son film culte : Pulp Fiction

• Il écoute du rap. En ce moment : Hugo TSR et Scylla

• Sa conviction : la vertu qui fait souvent défaut est le courage.Tout sauf « l’impuissance face à l’adversité »

 

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Avocats d'affaires : La relève

Lundi 6 novembre. 18h30. Décideurs Magazine reçoit, le temps d’une séance photo, huit des dix avocats sélectionnés par la rédaction pour son numéro consacré aux « rising stars » du barreau d’affaires. Aucun d’eux ne connaît la composition de ce palmarès inédit. Ils savent simplement qu’ils ont été sélectionnés pour leur âge (moins de 40 ans) mais aussi et surtout, pour l’excellence de leur parcours et la singularité de leur caractère.
Sommaire De l'ombre à la lumière Léon del Forno : L'obsession de la défense Benoit Marpeau : L'homme pressé Florence Haas : La dynamique de l'optimisme Arash Attar-Rezvani : L’équilibriste Magalie Dansac Le Clerc : L’humilité et l’exigence Laetitia Avia : La force de l’engagement Charlotte Plantin : Le bon tempo Stéphane de Navacelle : Le bienveillant
Changement de gouvernance chez BPI Group

Changement de gouvernance chez BPI Group

L’amiral Olivier Lajous prend les fonctions de directeur général du groupe BPI et remplace ainsi Sabine Lochmann.

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

L’État a annoncé avoir renégocié à la baisse sa participation financière des les projets de développement de l’éolien de mer. Cette négociation concer...

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent illégaux »

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent il...

Souffrant d’une image sulfureuse, le secteur des jeux de hasard est extrêmement régulé et les acteurs les plus dynamiques peinent à innover dans ce co...

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Le fabricant et distributeur français de jouets et de cartes est en passe d’être revendu par Eurazeo. Quatre fonds et un industriel sont encore en lic...

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

Delphine Roussellier pilote l’université RH de la SNCF, le centre de formation des acteurs RH de l’ensemble du groupe SNCF, qui réunit 270 000 perso...

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Après deux années de débat interne, les institutions européennes se sont mises d’accord sur les objectifs énergétiques à atteindre sur la prochaine dé...

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de chacun »

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de...

Nommé l’an dernier au poste de président de l’Association française des investisseurs institutionnels (AF2i), Jean-François Boulier met un point d’org...

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

Dans les tuyaux depuis de nombreux mois, la vente de 49,99 % des tours télécoms se fait au profit du fonds « infra » de la société d’investissement am...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message