Béatrice Belorgey (BNP Paribas Banque privée) : « Préparer sa retraite nécessite de diversifier ses placements »

Comment préparer sa retraite alors que les taux de rendement de produits sans risques se réduisent comme peau de chagrin ? Béatrice Belorgey nous livre ses préconisations.
Béatrice Belorgey

Comment préparer sa retraite alors que les taux de rendement de produits sans risques se réduisent comme peau de chagrin ? Béatrice Belorgey nous livre ses préconisations.

Décideurs. La baisse de rendement des fonds en euros change-t-elle l’attractivité de l’assurance-vie ?

Béatrice Belorgey. En dépit de la baisse des rendements des fonds en euros, nous ne constatons pas de fléchissement de l’attractivité de l’assurance-vie chez nos clients. Il y a plusieurs raisons à cela. D’une part, l’assurance-vie reste une enveloppe juridique et fiscale très attractive qui permet de préparer sa retraite et de transmettre une partie de son patrimoine dans un cadre favorable. D’autre part, les rendements proposés sont maintenant totalement décorrélés des taux monétaires et obligataires entrés en territoire négatif. Il est malgré tout évident que les assureurs seront encore contraints de baisser le rendement de leurs fonds en euros. Aujourd’hui, un banquier privé se doit de proposer à ses clients d’autres solutions. Plusieurs thématiques peuvent ainsi être utilisées pour diversifier son portefeuille sans s’exposer pleinement aux marchés d’actions.

L’immobilier présente l’avantage d’offrir du rendement avec une certaine décorrélation par rapport aux marchés d’action

 

Les Français restent très attachés aux produits sans risque. Leur est-il possible de garder une certaine protection tout en espérant obtenir un gain plus important ?

Si les clients souhaitent obtenir un rendement plus conséquent, ils vont devoir accepter une prise de risque un peu plus élevée. Il faut cependant le faire de manière adaptée à leur horizon d’investissement et à l’environnement de marché qui demeure très volatil. Pour notre part, nous privilégions une diversification des placements. Certains supports immobiliers intégrés à l’assurance-vie répondent à ces différents critères. L’immobilier présente en effet l’avantage d’offrir du rendement avec une certaine décorrélation par rapport aux marchés d’action. Je pense également aux fonds multi-assets, c’est-à-dire des fonds flexibles pilotés par des gérants spécialisés pouvant changer de classe d’actifs à tout moment (actions, obligations, monétaires) en fonction des conditions de marché.

 

La loi Macron facilite l’intégration de fonds de private equity dans les contrats d’assurance-vie. Les assureurs sont encore peu nombreux à se positionner sur ces nouveaux contrats. Qu’en est-il pour vous ?

Nous avons décidé d’offrir, avec l’appui de BNP Paribas Cardif, l’opportunité aux investisseurs expérimentés d’accéder à la classe d’actifs du capital-investissement à travers le fonds Idinvest Strategic Opportunities.

 

Pourquoi avoir fait le choix de proposer cette offre en lien avec Idinvest ?

Idinvest Partners est une plate-forme globale de private equity reconnue gérant 6, 4 milliards d’euros d’actifs à fin mars 2016. Ce spécialiste du capital-investissement a par ailleurs une connaissance profonde du marché des mid-cap européennes non cotées. Jusqu’à présent, elle a financé près de 3 500 entreprises et a été investisseur dans 170 fonds de private equity dans toute l’Europe.

Nous offrons l’opportunité aux investisseurs d’accéder au capital-investissement à travers le fonds Idinvest Strategic Opportunities

 

Outre l’assurance-vie, quelles sont vos autres préconisations pour préparer sa retraite ?

Le Perp est une solution d’épargne retraite séduisante et adaptée à la situation de nombreux lients. Son avantage fiscal constitué par la déductibilité plafonnée des versements est un ajout majeur. Le Perp doit être souscrit dans une optique à long terme, c’est pourquoi il est à notre sens pertinent de s’orienter vers une large variété d’unités de compte. En principe, la sortie du contrat s'effectue au moment de son départ en retraite sous forme de rente viagère, mais le dénouement du contrat peut prendre la forme d’un versement en capital à hauteur de 20 % de la valeur de rachat du contrat si les conditions générales le prévoient.  Deux autres sorties en capital sont également possibles en cas de rente inférieure à 40 € et en cas de primo accession de la résidence principale au moment de la retraite. Epargner sur un contrat Madelin ou sur un PERCO peut constituer également pour les chefs d’entreprise une solution efficace. Il est surtout recommandé de veiller à bénéficier d’une approche globale de sa situation au moment de la retraite tant en matière de diversification de ses sources de revenus que de solutions patrimoniales adaptées (choix du cumul emploi retraite, option pour un rachat de trimestres et examen de la situation du conjoint survivant bénéficiaire des pensions de reversion…).

 

A. F.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

Ce lundi 28 septembre, s’ouvre un procès disciplinaire inédit qui durera une semaine. Le Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) examine l’impl...

Le professeur Paul-Henri Antonmattei rejoint Bredin Prat

Le professeur Paul-Henri Antonmattei rejoint Bredin Prat

Ancien associé de Barthélémy Avocats, Paul-Henri Antonmattei choisit l’équipe de Pascale Lagesse chez Bredin Prat pour poursuivre sa carrière.

Le promoteur Verrecchia accueille un nouveau directeur juridique

Le promoteur Verrecchia accueille un nouveau directeur juridique

Julien Sauvé devient directeur juridique chez Verrecchia, après plusieurs années passées chez son concurrent Quartus.

Les nouvelles technologies à l’honneur au Cercle Montesquieu

Les nouvelles technologies à l’honneur au Cercle Montesquieu

Le prix du Cercle Montesquieu 2020 a été remis le 24 septembre dernier à l’ouvrage Blockchain et actifs numériques rédigé par le professeur Dominique...

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

Hogan Lovells retrouve une de ses associées en droit social

Hogan Lovells retrouve une de ses associées en droit social

Le retour de Marion Guertault chez Hogan Lovells permet au département dédié au droit social du bureau de Paris de compter une troisième associée.

Allemagne : Centurion Plus ouvre deux bureaux

Allemagne : Centurion Plus ouvre deux bureaux

Le conglomérat de cabinets d'avocats panafricains Centurion Plus, membre du réseau Centurion, s’implante à Francfort et à Berlin.

Agence de traduction : Acolad s’offre Amplexor

Agence de traduction : Acolad s’offre Amplexor

Le groupe spécialiste de la traduction notamment pour les professionnels du droit Acolad vient de racheter son concurrent luxembourgeois Amplexor. Une...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message