Bâtir un cabinet d'avocats national : une ambition récompensée

Rares sont les cabinets d’avocats ayant réussi à mettre en place un maillage national. Une singularité qui s’explique notamment par la difficulté à unifier des offres sur tout le territoire. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Rares sont les cabinets d’avocats ayant réussi à mettre en place un maillage national. Une singularité qui s’explique notamment par la difficulté à unifier des offres sur tout le territoire. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Sur les 50 premiers cabinets d’avocats d’affaires français (lire le Décideurs 100 dans le numéro de juillet-août), 14 possèdent plusieurs bureaux en France (voir ci-contre). Parmi eux, soit des cabinets nés en région, comme Cornet Vincent Ségurel, Delsol Avocats ou Fromont Briens, soit des cabinets affiliés à un réseau d’audit comme Oratio ou Mazars, soit des firmes qui ont construit leur stratégie sur un maillage national. Les plus importants sont Fidal et CMS Francis Lefèvre Avocats, avec leurs effectifs de plusieurs centaines d’avocats. D’autres marques sont parvenues à s’implanter petit à petit sur le territoire grâce à l’intégration de boutiques locales, comme Simon Associés, Racine ou DS Avocats. D’autres, enfin, jouent la carte d’un ou de quelques bureaux locaux pour servir une clientèle ciblée ou pour délivrer un service juridique très spécialisé. C’est le cas de Seban & Associés en droit public des affaires ou de Lexavoué, qui regroupe des spécialistes de la procédure notamment d’appel. Parfois, lorsque le maillage régional est porteur de business, il permet la diversification de l’offre de la prestation juridique. Adamas, par exemple, était historiquement réputé pour sa connaissance pointue en droit public. Dans une démarche de pluridisciplinarité, le cabinet offre aujourd’hui une prestation full service en droit des affaires, à parts égales entre le public et le privé. 

Unifier les offres de service

Au sein de chacun de ces cabinets, l’enjeu est le même : servir à la fois une clientèle locale, grâce à un savoir-faire de pointe et un service de proximité, tout en partant à la conquête du tissu économique des grandes entreprises, souvent basées à Paris, et ce, en s’appuyant sur des équipes géographiquement dispersées. Jean-Charles Simon, cofondateur et codirigeant avec son frère François-Luc Simon, de Simon Associés, détaille sa stratégie : "Nos équipes travaillent de manière globale et centralisée, quelle que soit la localisation de nos clients. Nos 75 avocats répartis dans les différents cabinets collaborent tous les uns avec les autres, indifféremment du lieu d’implantation de nos clients."

"Nos 75 avocats répartis dans les différents cabinets collaborent tous les uns avec les autres" Jean-Charles Simon 

Ainsi, afin d’unifier leurs offres de services, ces cabinets s’attachent à recruter des spécialistes du business development dont la mission est d’identifier les spécialités et le type de clientèle dans chacun des bureaux et d’en tirer une stratégie cohérente à mettre en place. Par exemple, regrouper une équipe consacrée au droit social et une autre spécialiste de la mobilité des salariés afin de conseiller une ETI, ou réunir des avocats experts en corporate/M&A à leurs confrères maîtrisant un secteur d’activité en particulier (comme celui des laboratoires pharmaceutiques ou des logiciels) afin de réaliser des deals entre les territoires. Dès lors, il n’est pas rare que ces cabinets nationaux aient recours à des boutiques locales, tissant des liens de partenariats ponctuels ou réguliers. Comme l’explique le cabinet Seban & Associés, implanté dans six régions françaises : "Les cabinets locaux, souvent limités dans leurs moyens et ressources, sont très performants pour nouer des relations très étroites avec le client local."

Les cabinets nationaux ne sont donc pas nécessairement les concurrents des structures locales. Dans les principales métropoles françaises, le tissu juridique est suffisamment dense pour proposer un service complet aux entreprises. La diversité du tissu juridique local incite à l’interconnexion. De quoi asseoir chacun des modèles.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les Décideurs Juridiques 2020-2021

Retrouvez notre dossier issu du Guide des Décideurs Juridiques 2021-2021.
Sommaire

retrouvez l'intégralité du dossier Cabinets d'avocats : les stratégies nationales et régionales

Quelles synergies entre Paris et les territoires ? La stratégie des cabinets nationaux, les nouveaux centres d'affaires (Lyon, Bordeaux, Lille, Marseille et Bordeaux), les principaux chiffres et l'analyse des marchés.
Sommaire Frédéric Marchand (Cornet Vincent Ségurel) : "Les cabinets locaux sont nos concurrents et partenaires naturels" Jean-Charles Simon (Simon Associés) : "Les plus importantes PME, PMI et ETI se situent aussi en région" François de Laâge de Meux (Fidal) : "La compétition nous pousse à sans cesse innover" Stratégies locales : dépasser les limites Bordeaux, le réveil de la belle endormie Nantes à la conquête du numérique Lyon, territoire d'industries Marseille à la croisée des routes commerciales Lille, la construction au cœur de l'Europe
Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Le cabinet d’avocats spécialistes du contentieux des affaires Laude Esquier Champey vient de fêter ses 13 ans d’existence. Passée la phase de lancemen...

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Doublant les effectifs de son bureau de Bruxelles, Laurius attire un groupe de trois associés : Christina Trappeniers, Damien Stas de Richelle et Caro...

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Dans son rapport annuel d’inspection de la qualité des audits réalisés auprès des institutions bancaires au Royaume-Uni publié le 23 juillet, le Finan...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte