B.Ravache (ANDRH) : « Nous contribuons au débat public sur l’évolution de l’épargne salariale »

L’épargne salariale restant insuffisamment connue, les salariés ne profitent pas assez de ses atouts. Face à ce constat, l’ANDRH se mobilise et tente de trouver des solutions. Bénédicte Ravache, secrétaire générale de l’association, croit en l’efficacité de ce dispositif.

L’épargne salariale restant insuffisamment connue, les salariés ne profitent pas assez de ses atouts. Face à ce constat, l’ANDRH se mobilise et tente de trouver des solutions. Bénédicte Ravache, secrétaire générale de l’association, croit en l’efficacité de ce dispositif.

Décideurs. L’épargne salariale est un dispositif insuffisamment connu, comment l’expliquez-vous ?

Bénédicte Ravache. Il faut relativiser car l’épargne salariale est promue depuis le Général de Gaulle,  elle concerne – pour la participation – obligatoirement toutes les entreprises de plus de 50 salariés et représente 131,5 milliards d’euros d’encours gérés ! Mais il est certain que ces dispositifs pourraient être plus développés notamment dans les PME/TPE, car ce sont des outils de motivation et de cohésion très puissants. Mais comme toutes les politiques de rémunération, elles impliquent une communication fréquente et précise, d’autant que les Français ne sont pas les plus à l’aise en culture financière. 

Pourquoi les entreprises ne proposent-elles pas toutes de l’épargne salariale à leurs employés ? Quels sont les freins des employeurs ?

L’épargne salariale est perçue comme étant complexe et instable. Les employeurs craignent de lourdes contraintes administratives, des documents à valider, des négociations à mener avec les partenaires sociaux, ils semblent un peu perdus dans la diversité des dispositifs disponibles lors de la mise en place, ou ont été refroidis par l’évolution du forfait social qui est passé de 2 % à 20 % en quelques années. Côté salarié, on craint que l’épargne salariale ne se substitue aux augmentations de salaire par exemple. En réalité, le cadre de mise en place n’est pas si complexe et garantit qu’il n’y aura pas de substitution. La diversité des dispositifs permet de choisir ceux qui conviennent le plus aux particularités de l’entreprise. Les dispositifs d’épargne salariale font ensuite partie du « contrat psychologique » passé avec les salariés.

Que fait l’ANDRH pour encourager l’épargne salariale ?

Notre commission nationale « Épargne salariale » qui existe depuis de nombreuses années s’est fixé comme objectif de faire connaître l’épargne salariale auprès de nos 5 000 adhérents en mobilisant les meilleurs experts et de contribuer au débat public sur ses évolutions. Nous organisons régulièrement des wébinars, des événements à Paris et en région lors de la Semaine de l’épargne salariale par exemple, nous produisons des guides, des cahiers, des repères. Nous identifions aussi les acteurs qui peuvent être précieux pour les DRH comme l’association La Finance pour tous.

La loi Pacte peut-elle contribuer au ­développement de l’épargne salariale ?

C’est l’objectif de ce projet de loi. ­L’ANDRH s’est beaucoup impliquée dans les réflexions menées autour de l’évolution des dispositifs, dans un dialogue constant, par exemple avec les parlementaires et les administrations, notamment pour simplifier la transférabilité des dispositifs, diminuer et stabiliser le forfait social, conserver la plus grande latitude de négociation possible au niveau de l’entreprise, etc. Ce qui est intéressant dans ce projet c’est qu’il considère à la fois le développement des dispositifs d’épargne salariale autour de la question de la création et du partage de la valeur, et suscite également le débat sur la « raison d’être » voire la « mission de l’entreprise ». Car les collaborateurs d’une entreprise ont besoin de sens pour s’engager et de dispositifs concrets !

Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Une nouvelle associée chez Procadres International

Une nouvelle associée chez Procadres International

Société de management de transition présente en France, en Europe et en Afrique, Procadres International accueille Nathalie de Larminat Bougnoux en qu...

Mooncard lève 5 millions pour simplifier les notes de frais

Mooncard lève 5 millions pour simplifier les notes de frais

La start-up française compte équiper 10% des salariés utilisant des notes de frais à l’horizon 2021. Pour atteindre ce but, elle peut compter sur le s...

Apprentissage : le pari du gouvernement

Apprentissage : le pari du gouvernement

Pour lutter contre le chômage des jeunes qui ne descend pas sous la barre des 20% depuis 2009, le gouvernement mise sur l’offre d’apprentissage. C’est...

Anne-Marie Husser (Amazon) : «60% de nos postes cadres sont pourvus via la mobilité interne »

Anne-Marie Husser (Amazon) : «60% de nos postes cadres sont pourvus via la mobilité interne »

Gestion des carrières, marque employeur, valeurs, conditions de travail… La DRH d’Amazon explique la stratégie du groupe pour recruter les meilleurs…...

P-H.Antonmattei (Barthélémy Avocats) : « Le pari du dialogue social »

P-H.Antonmattei (Barthélémy Avocats) : « Le pari du dialogue social »

Le dialogue social est au cours de la refondation du droit du travail. Il s’agit toutefois d’un pari dont la réussite dépend non seulement d’une monté...

Une alternative au MBA arrive à Paris

Une alternative au MBA arrive à Paris

Vous êtes contraints par le temps, mais désirez passer à un niveau de leadership supérieur sans sacrifier la qualité de votre apprentissage ? Voici un...

T.Boukhari (Gifi) : "Chaque entreprise devrait avoir un double projet économique et social "

T.Boukhari (Gifi) : "Chaque entreprise devrait avoir un double projet économique et social "

À l’été 2017, Philippe Ginestet, dirigeant de Gifi, annonçait qu’il souhaitait reprendre l’enseigne Tati « pour sauver 1 500 emplois ». Mais aussi pou...

Dialogue social : portraits de DRH impliqués

Dialogue social : portraits de DRH impliqués

Le 24 décembre 2018, le Président de la République promulguait la loi « portant mesures d'urgence économiques et sociales », visant à renouer avec le...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message