B.Lombard (KSB France): "La dimension inclusive de l’entreprise a joué un rôle clé dans cette crise"

Avec un chiffre d’affaires de plus de 2,4 milliards d’euros et une implantation dans plus de cent pays, le groupe KSB compte parmi les plus grands constructeurs de pompes et robinetteries. Boris Lombard, président de la filiale française, revient sur les dispositions prises par l’entreprise afin de poursuivre la production durant la crise et nous fait part de sa vision du « monde d’après ».

Avec un chiffre d’affaires de plus de 2,4 milliards d’euros et une implantation dans plus de cent pays, le groupe KSB compte parmi les plus grands constructeurs de pompes et robinetteries. Boris Lombard, président de la filiale française, revient sur les dispositions prises par l’entreprise afin de poursuivre la production durant la crise et nous fait part de sa vision du « monde d’après ».

Décideurs. Face à la crise sanitaire qui s’annonçait, comment avez-vous réagit ? 

Boris Lombard. Au moment de l’annonce du confinement, le 16 mars, il a fallu passer à l’action rapidement en faisant preuve de discernement et de recul. L’enjeu était de taille : assurer la santé et la sécurité de nos salariés tout en continuant à produire, pour ne pas ajouter une crise sociale à la crise sanitaire.  Nous avons immédiatement engagé le dialogue avec nos collaborateurs et nos partenaires sociaux, mais également au sein du comité de direction. Nous avons fixé un cadre commun - commerciaux et administratifs en télétravail, aménagement du temps et des espaces de travail en usines - et invité les managers à partager cette organisation avec leurs équipes. Un CSE extraordinaire a été réuni dès le 17 mars afin de répondre à toutes les questions des délégués du personnel. Des règles très strictes en matière de sécurité et de distanciation sociale ont été prises et nous avons défini une procédure claire à suivre en cas de contamination.  Une équipe resserrée traitant de tous les sujets liés au Covid-19, incluant l’ensemble des responsables RH, a été créée. La dimension inclusive de l’entreprise, dans sa capacité à mobiliser les talents, les savoir-faire et les expériences autour d’un enjeu commun, a joué un rôle clé dans cette crise.

Quelles doivent être les principales caractéristiques des dirigeants du « monde d’après » ? 

Cette expérience a renforcé mes convictions quant à la nécessité du débat contradictoire avant toute décision d’importance. C’est la force d’un collectif capable de travailler ensemble et de produire des idées, tout en se laissant le temps de la réflexion, qui nous a permis de faire face. La crise nous a fait toucher du doigt la vulnérabilité du monde dans lequel nous vivons, mais aussi la responsabilité essentielle de l’industrie comme l’épine dorsale d’une activité économique autour de laquelle s’agrègent les services locaux et se cristallise un écosystème durablement viable.

Comment s’organisera, selon vous, « le monde d’après » ?

Le télétravail est voué à se généraliser, même s'il présente certains aspects négatifs.  Il implique une forme de taylorisation des tâches, lesquelles s’enchaînent au fil de la journée sans pauses réelles et sans interactions informelles. Or, l’homme est par essence un animal social : nous avons besoin d’un lien social quotidien sur lequel s’appuyer pour générer une réelle dynamique de groupe dans nos entreprises. Cette crise nous amène par ailleurs à prendre conscience du caractère éphémère des ressources du monde dans lequel nous vivons. Notre responsabilité n'est plus exclusivement sociale et économique, elle est aussi écologique. Nous réfléchissons également à la dimension géographique de la gestion du risque client et fournisseur, à la mise en place de chaînes d’approvisionnement plus courtes, à la construction d’organisations plus résilientes, capables de s’adapter à des fluctuations sans cesse plus nombreuses et brutales de notre environnement économique. Dans ce contexte, il nous faudra diversifier nos modèles économiques et faire preuve d’agilité, en favorisant notamment la prise d’initiatives au plus près du terrain.

Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

La Ligue contre le cancer se met au service des entreprises et de leurs salariés

La Ligue contre le cancer se met au service des entreprises et de leurs salariés

Le cancer représente un nouveau défi économique et humain pour les entreprises. En effet, sur 1 000 nouveaux cas diagnostiqués par jour, 400 concernen...

Earth Avocats crée un département droit social, avec l'arrivée de Sandra Chapart en qualité d’associée

Earth Avocats crée un département droit social, avec l'arrivée de Sandra Chapart en qualité d’associ...

Le cabinet poursuit sa stratégie de croissance et d’enrichissement de son offre en accueillant Sandra Chapart en qualité d’associée, pour constituer e...

Robert Walters Management de Transition renforce sa division Opérations avec l’arrivée de Lionel Soubie

Robert Walters Management de Transition renforce sa division Opérations avec l’arrivée de Lionel Sou...

Robert Walters Management de Transition continue de renforcer ses équipes pour accompagner les entreprises et groupes industriels avec l’arrivée de Li...

Ariane Muraour (Transavia) : "Accompagner une croissance forte"

Ariane Muraour (Transavia) : "Accompagner une croissance forte"

Transavia est la filiale du groupe Air France-KLM qui a le mieux performé pour le troisième trimestre financier. Avec un résultat opérationnel positif...

Victoires des Leaders du Capital humain : ce qu’il faut retenir de la 8ème édition

Victoires des Leaders du Capital humain : ce qu’il faut retenir de la 8ème édition

Le 18 novembre 2021 se tenait la huitième édition des Victoires des Leaders du Capital Humain au Pavillon d’Armenonville, à Paris.

Les flottes s’ouvrent au monde d’après

Les flottes s’ouvrent au monde d’après

L’arrivée des voitures électriques et hybrides dans les flottes d’entreprises et le développement de nouvelles offres de mobilité poussent les société...

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor a effectué la majeure partie de sa carrière dans le secteur parapétrolier. Pour autant, elle est alig...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte