B.Houseaux (Immochan): « L’engagement passe par l’exercice de la subsidiarité »

Avec près de 400 centres commerciaux gérés dans douze pays à travers l’Europe et l’Asie, Immochan est aujourd’hui l’une des premières immobilières commerciales européennes. Bertrand Houseaux, DRH d’Immochan France depuis un an, revient sur l’ADN de l’entreprise.

Avec près de 400 centres commerciaux gérés dans douze pays à travers l’Europe et l’Asie, Immochan est aujourd’hui l’une des premières immobilières commerciales européennes. Bertrand Houseaux, DRH d’Immochan France depuis un an, revient sur l’ADN de l’entreprise.

Décideurs. Votre culture d’entreprise est-elle liée à l’ancrage territorial d’Immochan ?

Bertrand Houseaux. L’ancrage culturel d’Immochan est fort, car riche d’une histoire et d’un territoire. Notre fondateur a placé l’homme au cœur d’une culture authentique : la culture du nord de la France, région réputée pour son sens du partage, son ouverture et sa convivialité, et a permis ainsi aux collaborateurs de se réaliser, d’entreprendre et de créer de la valeur.

Comment développez-vous l’engagement de vos collaborateurs ?

L’engagement ne se décrète pas, il est la conséquence d’un écosystème et surtout d’un management. Je crois qu’il passe par l’exercice de la subsidiarité, c’est-à-dire par la prise des décisions au plus proche de la compétence. L’alignement des valeurs personnelles des collaborateurs et des valeurs défendues par l’entreprise, la connaissance du but final dans lequel on inscrit son action sont des facteurs clés de l’engagement. L’entreprise doit donc créer du lien entre ses projets et ses collaborateurs, et communiquer de manière claire et bienveillante. À titre d’exemple : nous sommes une entreprise d’experts mais le raisonnement en silos est une erreur, nous avons besoin d’échanger. Nous réunissons donc plusieurs fois par an l’ensemble de nos collaborateurs lors de rencontres transverses afin qu’ils puissent partager leurs expériences. Chacun en sort grandi et comprend mieux le sens de son travail.

Comment faites-vous pour attirer les talents ?

Je crois en effet que « talents » est le bon terme et les attirer suppose de savoir se définir. Les valeurs d’Immochan sont des atouts, notre authenticité, notre bienveillance, nos exigences nous représentent. Dans l’immobilier, tout le monde se connaît, la meilleure publicité est donc celle de nos équipes. Ils ont besoin de s’inscrire dans un projet, d’entreprendre et de se réaliser. C’est ce que nous leur offrons !

Quels sont les prochains chantiers de votre pôle RH ?

Le rôle d’une direction des ressources humaines est d’être au service de la vision de l’entreprise et de tout mettre en place pour que cette dernière atteigne ses objectifs. Comme beaucoup d’entreprises, nous sommes en pleine transformation. Notre but à horizon 2030 : devenir un global urban player. Nous menons pour cela une stratégie de diversification et d’élargissement, ce qui implique le développement et le recrutement de nouvelles compétences. Nous travaillons actuellement à la création d’une plateforme de gestion des candidatures. Nous adaptons également nos outils, je pense notamment à notre SIRH ou à l’équipement de l’ensemble de nos collaborateurs avec des outils qui leur simplifient la vie et leur permettent de communiquer et d’apprendre avec agilité.

Propos recueillis par Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’environnement inscrit dans la constitution

L’environnement inscrit dans la constitution

L’assemblée nationale a voté l’inscription de la sauvegarde de l’environnement dans la constitution. Une réussite pour Nicolas Hulot qui a milité arde...

O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’assureur »

O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’...

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin...

Guerre commerciale : de lourdes conséquences sur les ETF

Guerre commerciale : de lourdes conséquences sur les ETF

La guerre commerciale déclenchée par les États-Unis entraîne un ralentissement sans précédent de la croissance des ETF.

Martin Vial (APE) : « Avec une régulation suffisante, le plein actionnariat public n’est plus nécessaire »

Martin Vial (APE) : « Avec une régulation suffisante, le plein actionnariat public n’est plus nécess...

L’heure est aux privatisations. À l’occasion de la présentation du projet de loi Pacte, le gouvernement a confirmé son intention de céder ses particip...

David Solomon devient CEO de Goldman Sachs

David Solomon devient CEO de Goldman Sachs

Goldman Sachs nomme ce 17 juillet 2018 David Solomon, banquier d’affaires, 56 ans, en tant que nouveau CEO.

Les start-up, PME et ETI à la conquête du monde

Les start-up, PME et ETI à la conquête du monde

Ce mardi 17 juillet, Pramex et Banque populaire ont dévoilé les résultats 2018 de leur baromètre sur l’implantation internationale des start-up, PME e...

Bourse : qu’arrive t-il aux sociétés de gestion ?

Bourse : qu’arrive t-il aux sociétés de gestion ?

Après un début d’année positif, les gestionnaires d’actifs semblent désormais devoir essuyer un revers du fait d’un recul des actions au premier semes...

Bank of Singapore poursuit son développement en Europe

Bank of Singapore poursuit son développement en Europe

Après avoir implanté sa banque privée à Londres, la filiale du groupe OCBC, vient de recevoir sa licence pour l’exécution d’ordres et le conseil en in...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message