B. Gstalder (Mister Menuiserie) : "Nous sommes le Volkswagen de la menuiserie"

Si le groupe Label existe depuis dix ans, la marque Mister Menuiserie, qui en est désormais la figure de proue, est née  en 2016. Depuis, sa croissance ne se dément pas et l’entreprise  de fermetures sur mesure intérieures et extérieures pour la maison atteignait en 2021 les 120 millions d’euros de chiffre d’affaires. Retour avec l'associé et directeur général du groupe, Bertrand Gstalder, sur les recettes de ce succès.

Si le groupe Label existe depuis dix ans, la marque Mister Menuiserie, qui en est désormais la figure de proue, est née en 2016. Depuis, sa croissance ne se dément pas et l’entreprise de fermetures sur mesure intérieures et extérieures pour la maison atteignait en 2021 les 120 millions d’euros de chiffre d’affaires. Retour avec l'associé et directeur général du groupe, Bertrand Gstalder, sur les recettes de ce succès.

Décideurs. Comment expliquez-vous le succès de Mister Menuiserie ?

Bertrand Gstalder. D’abord, nous nous montrons transparents sur les prix. Nous ne faisons que du sur-mesure. Sur ce marché, les clients n’ont pas une idée des tarifs. Ils ne disposent pas de référentiels. Notre site propose des configurateurs très précis qui permettent aux gens de faire leur propre simulation. Nos prix sont ensuite clairement affichés. Enfin, nous laissons aux personnes la liberté d’installation. Soit elles peuvent passer par leur artisan ou monter les produits elles-mêmes, soit nous pouvons les mettre en relation avec nos artisans partenaires labellisés Talents Mister Menuiserie. Cette transparence et cette liberté permettent un rapport qualité-prix attractif qui explique notre croissance.

À l’origine, Mister Menuiserie est un site d’e-commerce. Vous avez ensuite développé les magasins physiques désormais au nombre de 150. Pourquoi ?

Issus de l’univers du digital, nos magasins sont naturellement des showrooms connectés. Il est difficile pour des clients d’acheter 100 % en ligne des produits, comme des portails à 5 000 euros ou des pergolas qui peuvent atteindre les 10 000 euros, sans les avoir vus, sans avoir pu en vérifier la qualité et disposer des conseils d’un vendeur. Le site internet est notre vitrine mais neuf personnes sur dix qui viennent en magasin poussent notre porte pour finaliser leur achat. 

Qu’est-ce qui vous différencie de la concurrence ?

En matière de menuiserie, vous avez surtout deux types d’acteurs. Soit de grandes enseignes qui proposent des produits standards sur stock et peu de surmesure, voire qui n’ont pas notre niveau de services. Soit des artisans locaux mais qui ne disposent pas des mêmes volumes de ventes que les nôtres, ni des mêmes conditions d’achat. Nous attirons grâce au digital qui nous permet de vendre plus de produits et donc d’être plus compétitifs sur les prix. Mister Menuiserie est une marque accessible mais avec une gamme de qualité. On aime bien dire qu’on est le Volkswagen de la menuiserie.

"Nous avons d’abord fait le choix des circuits courts pour la qualité des produits et du service"

Votre offre est à 95 % européenne et à 60 % française. Pourquoi avoir fait le choix d’un circuit court ?

Lorsque l’on vend des produits standards, on peut les produire en masse, les acheter en Chine et tout faire venir par conteneurs. Quand vous ne produisez que du sur-mesure, ce modèle ne fonctionne pas. Et l’on trouve des produits de belle qualité en Europe et en France. Par exemple, les meilleurs moteurs de portails électriques sont fabriqués en Italie. En outre, les circuits courts vont de pair avec des délais de fabrication raisonnables. Si la question environnementale est bien entendu un plus, nous avons d’abord fait le choix des circuits courts pour la qualité des produits et du service. 

Quelles sont vos ambitions pour le groupe ?

En 2022, nous allons continuer à nous développer sur le territoire français. D’abord parce que nous avons encore un potentiel d’ouverture de magasins (probablement encore une centaine). Ensuite parce que nos showrooms connectés ne sont pas encore arrivés à pleine maturité. Nous pouvons élargir notre gamme de produits. Par exemple, il y a deux ans, nous ne proposions pas de pergolas. Maintenant on en vend énormément. En 2023, nous souhaiterions développer notre concept à l’international, en commençant par un ou deux pays en Europe. Objectif pour 2025 : atteindre 300 millions de chiffre d’affaires en France.

Propos recueillis par Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les leaders de la croissance 2022 - France et Europe

Malgré une année 2020 économiquement mouvementée, la France, et plus globalement l'Europe, continuent d'héberger des sociétés à la croissance remarquable. Tour d'horizon de ces beaux exemples de réussite.
Sommaire G. Reboul (Reboul & Associés) : "Les secteurs de la technologie et de la santé sont en pleine croissance" J-L. Mentior (M5) : "Les secteurs gagnants ? L'agroalimentaire, l'industrie et l'energie" Classement des leaders de la croissance 2022 - France Agroalimentaire, ces Français qui cartonnent Discrètes, ces entreprises contribuent à réindustrialiser la France Ces start-up françaises qui ont tout pour devenir (encore) plus grandes Classement des leaders de la croissance 2022 - Europe Trois entreprises scandinaves méconnues qui cartonnent Autriche : terre d'entreprises de croissance
Alibaba à la conquête des marques

Alibaba à la conquête des marques

Michelle Lau, co-directrice d’Alibaba Group en France, est en charge de la stratégie retail et des partenariats avec les marques. Elle revient sur les...

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation dans la santé"

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation d...

Présente lundi 16 mai pour l’inauguration officielle des locaux de Future4care, l’incubateur européen de start-up spécialisées en e-santé, lancé en ju...

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

Comme chaque semaine, Décideurs vous faire découvrir les start-up de la première promotion de l'incubateur Future4care spécialisé dans la e-santé. Cet...

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Jusque-là consacré aux jeux vidéo, le service de diffusion en direct, Twitch, continue d’accroître ses contenus artistiques et culturels. Cette filial...

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Né de l’alliance entre Sanofi, Capgemini, Generali et Orange, l’accélérateur de start-up européennes Future4care a tenu son inauguration officielle ce...

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Salué par Emmanuel Macron, la première édition de MedInTechs, salon de l’innovation en santé, a rassemblé 6000 personnes. Muriel Benitah, sa président...

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation...

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

C’est un homme connu pour son humanité que les associés de KPMG France ont élu à la tête de leur conseil de surveillance en 2019. Une homme engagé, au...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message