B. Faure–Jarrosson (Invest Securities) : "Les titres des foncières de commerce ne flamberont pas dans les 12 prochains mois"

En pré-ouverture de la deuxième édition du REITS Event by Allinvest début avril, Invest Securities a présenté une revue du marché immobilier en France. Benoît Faure–Jarrosson, analyste responsable du segment immobilier, dévoile les principaux enseignements des résultats 2018 des foncières et nous livre ses prévisions pour les mois à venir.
Benoit Faure–Jarrosson (©D.R.)

En pré-ouverture de la deuxième édition du REITS Event by Allinvest début avril, Invest Securities a présenté une revue du marché immobilier en France. Benoît Faure–Jarrosson, analyste responsable du segment immobilier, dévoile les principaux enseignements des résultats 2018 des foncières et nous livre ses prévisions pour les mois à venir.

Décideurs. Quels enseignements tirez-vous des résultats 2018 des foncières ?

Benoît Faure–Jarrosson. Un paradoxe persiste : d’un côté, nous entendons un discours ambiant prudent voire négatif à propos des secteurs d’activités des foncières cotées, en particulier sur le commerce avec les difficultés rencontrées par les distributeurs comme Carrefour, Casino et Auchan, et, d’un autre, les résultats des SIIC sont probants. Le commerce s’en sort mieux car la progression des loyers de bureaux n’a pas encore impacté les résultats des foncières, qui les mettent en rénovation à leur libération. Les foncières de commerce sont quant à elles positionnées sur les segments qui résistent le mieux à la crise du secteur, à savoir les jumbos avec Unibail-Rodamco-Westfield et Klépierre et les galeries d’hypermarchés avec Carmila, Mercialys et Galimmo. L’autre grand enseignement tient au regain d’attention des foncières à leur ratio loan-to-value. Conséquence, elles ont révisé à la baisse leur pipeline de développement pour éviter de trop s’endetter.

Quelles sont les stratégies boursières des investisseurs qui découlent de ces observations ?

Les comportements boursiers ont été complètement décorrélés ces derniers mois des résultats. Nous avons même assisté à une sorte de mini-krach fin 2018. Les foncières de commerce ont été particulièrement touchées. Le titre Argan (logistique) a affiché des ratios de valorisation supérieurs à ceux d’Unibail-Rodamco-Westfield. Cette dernière a été pénalisée par l’acquisition de Westfield car l’opération n’a pas apporté tous les effets positifs escomptés et a alourdi son bilan à un moment où la tendance générale est plutôt de le réduire. Unibail-Rodamco-Westfield étant l’icône des foncières de commerce, les autres ont subi un mouvement baissier par ricochet. Autre événement marquant : les difficultés de Casino ont inquiété les actionnaires et ont plombé le cours de bourse de Mercialys.

Comment voyez-vous évoluer le compartiment immobilier coté dans les mois à venir ?

Le consensus négatif est tellement fort sur les foncières de commerce que les titres ne flamberont pas dans les douze prochains mois, d’autant que le flux de nouvelles devrait rester négatif. Dans ces conditions, nous recommandons d’acheter des titres Unibail-Rodamco-Westfield car la SIIC a déjà réalisé la moitié de son programme de cessions de six milliards d’euros pour alléger son bilan et s’est engagée à ne pas baisser son dividende. Du côté du bureau, nous n’attendons pas de mouvements spectaculaires malgré la progression des loyers et les niveaux toujours bas des taux d’intérêt car les foncières ont déjà atteint des valorisations élevées.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 21 octobre 2020

La veille urbaine du 21 octobre 2020

Eiffage qui va réaliser le nouveau siège social de Lidl à Châtenay-Malabry, l'augmentation de capital de Quartus, Bruxelles qui aide l’Île-de-France à...

Le Master 2 GESIIC invité au SIATI

Le Master 2 GESIIC invité au SIATI

Un partenariat a été noué cette année entre le master GESIIC et le SIATI. Retour sur les tenants et les aboutissants de cette coopération.

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

L’édition 2020 du marché international de l’implantation commerciale et de la distribution se fera entièrement en ligne via une nouvelle plateforme di...

Christel Bories, transformer le minerai en or

Christel Bories, transformer le minerai en or

Patronne d’Eramet depuis l’été 2017, Christel Bories s’est attelée à sortir le groupe minier de la crise et à le désendetter. Saluée pour sa performan...

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Sûrement l’un des plus grands défis urbains découlant du changement climatique, les îlots de chaleur urbains mettent en difficulté les villes des quat...

La veille urbaine du 19 octobre 2020

La veille urbaine du 19 octobre 2020

DeA Capital qui acquiert Le Cap à la Plaine Saint-Denis, le conseil de surveillance d’URW qui rejette le plan des « activistes », la RATP qui teste un...

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Il est celui qui a obtenu la suspension du projet de rachat par Veolia de la participation d’Engie dans Suez. Pour Décideurs Magazine, Zoran Ilic revi...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte