B. Delpeut (Anseris) : "Nous souhaitons prendre des participations minoritaires dans des entreprises du conseil patrimonial"

C’est en 2019 que Bruno Delpeut a créé le groupe Anseris. Une structure qui permet aux entreprises de conseil en gestion de patrimoine de s’associer et de bénéficier de services et d’outils performants tout en conservant leur indépendance. Bruno Delpeut évoque avec nous ses nombreux projets de développement.
Bruno Delpeut

C’est en 2019 que Bruno Delpeut a créé le groupe Anseris. Une structure qui permet aux entreprises de conseil en gestion de patrimoine de s’associer et de bénéficier de services et d’outils performants tout en conservant leur indépendance. Bruno Delpeut évoque avec nous ses nombreux projets de développement.

Décideurs. Quelle est la valeur ajoutée apportée par Anseris ?

Bruno Delpeut. Anseris fonctionne sur une idée forte, les cabinets de CGP ne sont pas de simples adhérents, Ils sont associés de la holding Anseris tout en restant totalement indépendants. Cette idée se matérialise par une vraie implication des CGP dans la validation de la stratégie et dans une démarche active de création d’un groupe structuré qui accompagne la croissance organique et externe de ses associés. Notre ambition sur le marché de la Gestion en Patrimoine est de créer une marque forte présente sur l’ensemble du territoire avec une accélération sur la fin de l’année et surtout en 2021. Les structures qui nous rejoignent ont une taille raisonnable (entre 50 et 350 millions d’encours) et je préfère parler d’ECP (entreprise du conseil patrimonial) que de CGP car ce sont des entreprises structurées.

Un autre point fort de notre modèle : nous n’intervenons à aucun moment dans la chaîne de commissionnement. L’associé est directement rémunéré par le fournisseur. Le double intérêt de ce schéma est que l’associé dispose d’une totale transparence sur le flux de commissions et pour les CGP qui ont un historique fort de conserver la relation avec leurs principaux fournisseurs. Dans le schéma classique du groupement la pratique veut que les adhérents travaillent avec les partenaires sélectionnés par le groupement et que les commissions de sur-rémunération soient conservées par lui or en plus des problèmes de co courtage, les adhérents se plaignent souvent d’un manque de transparence.

À l’inverse, notre modèle en architecture ouverte assure aux membres que l’intégralité de celles-ci leur sera reversé. Vis-à-vis d’Anseris, les associés s’acquittent d’une redevance mensuelle. En effet, dans le mouvement d’évolution du secteur, nous facturons des honoraires de fonctionnement.

"Nous n’intervenons à aucun moment dans la chaîne de commissionnement" 

Comment se dessine la stratégie du groupe ?

ANSERIS a pour ambition de devenir rapidement l’un des Groupes leaders sur le marché de la gestion patrimoine et un acteur actif et privilégié sur le segment de la concentration des sociétés de gestion de patrimoine indépendantes pour profiter pleinement d’un marché de la gestion privée en plein essor en France et qui souhaitent faire de la croissance organique et de la croissance externe pour devenir des acteurs de référence localement ou régionalement.

À ce titre, nous allons prochainement recruter un certain nombre de professionnels pour renforcer notre équipe et accroitre le niveau de qualité sur les services à forte valeur ajoutée, les solutions et outils mis à disposition de nos associés.

Les entreprises associées ANSERIS conservent leur indépendance opérationnelle, tout en bénéficiant des synergies, des fonctions supports du Groupe, des outils, des accords fournisseurs et prestataires de services négociés aux meilleures conditions pour accélérer leur développement.

Dans le cadre de notre partenariat avec la banque Delubac & Cie, les CGP peuvent aussi proposer l’ensemble des services bancaires classiques à leurs clients, en plus de leur expertise patrimoniale. A ce titre ils deviennent l’équivalent de banquier privé.

Qu’en est-il des obligations règlementaires pesant sur les cabinets de CGP ?

L’une de nos priorités est d’accompagner nos associés dans leur réponse aux obligations réglementaires et de leur permettre de sécuriser leur développement. Ce chantier est important. Il permet d’externaliser une grande partie des aspects réglementaires au niveau de la holding en partenariat avec la société MARKER. L’idée est de leur apporter des solutions et des outils, qui sont difficiles à mettre en œuvre dans les cabinets peu structurés. Nous avons énormément travaillé sur la mise en place d’une gouvernance Groupe et sur un pack réglementaire complet en synergie avec MARKER pour répondre aux quatre statuts principaux du CGP (COA, CIF, IOBSP et AI).

Nous travaillons également à la mise en place d’une RC Groupe commune pour l’ensemble des cabinets associés et prise en charge par ANSERIS.

"Les entreprises associées d’Anseris conservent leur indépendance opérationnelle" 

Vous faites évoluer votre modèle en permettant aux cabinets de CGP qui vous rejoindrez de disposer de moyens financiers plus importants pour soutenir leur croissance. Quelle forme ce soutien financier prendra-t-il ?

Nous souhaitons pour l’avenir prendre des participations minoritaires en nous engageant à préserver l’autonomie des dirigeants de chaque entreprise associée et en nous appuyant sur notre connaissance reconnue du marché pour permettre à des ECP dynamiques et en pleine réussite d’accélérer leur croissance organique et externe, en leur donnant les moyens financiers nécessaires pour concrétiser des acquisitions d’autres cabinets, par la dette ou le capital.

L’ensemble des services, solutions, fonctions supports et outils permettront d’augmenter les marges, baisser les charges, augmenter les cibles tout en sécurisant le développement de chaque entité.

La prise de participation peut se faire également en amorçage avec des professionnels salariés disposant d’une vision entrepreneuriale et d’un réel potentiel souhaitant créer leur entité. ANSERIS leur apporte dès la création toute l’infrastructure idéale pour dynamiser fortement leur développement.

Est-ce le bon moment pour les CGP de concrétiser des opérations de croissance externe ?

Je le pense. La réglementation s’alourdit, la pyramide des âges est une réalité, l’environnement du CGP est devenu très complexe et les rapprochements se multiplient. Certains vont vouloir saisir l’opportunité de réaliser une opération de cash out ou de monétiser une partie de leur activité tout en continuant à exercer leur activité. Certaines structures importantes font appel à des fonds d’investissement pour soutenir leur croissance. Nous nous proposons d’être une solution alternative et d’apporter aux cabinets intermédiaires de les accompagner dans cette concentration du marché. En effet, ce métier nécessite toujours plus de compétence et de ressources humaines. Les professionnels auront besoin de moyens financiers supplémentaires pour avancer et dynamiser leur croissance organique et externe. Pour toutes ces raisons, son visage devrait encore profondément évoluer au cours des cinq prochaines années.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Multiples promotions chez DS Avocats

Multiples promotions chez DS Avocats

DS Avocats nomme deux associées, deux pré-associées et trois counsels parmi ses équipes installées en France et en Chine.

Un Français à la tête de la pratique M&A monde d’Eversheds Sutherland

Un Français à la tête de la pratique M&A monde d’Eversheds Sutherland

Actuellement responsable du département corporate du bureau parisien d’Eversheds Sutherland, Éric Knai se voit confier la direction de la pratique M&a...

Technot 2021 : l’avenir du notariat placé sous le signe de l’innovation

Technot 2021 : l’avenir du notariat placé sous le signe de l’innovation

Lors de l’ouverture de la 4e édition du forum Technologies et Notariat, les présidents des cinq chambres des notaires du Grand Paris ont abordé en con...

Spring Legal complète son offre

Spring Legal complète son offre

Nicolas Sfez et Loris Palumbo intègrent le cabinet d’avocats d’affaires Spring Legal en qualité d'associés. Au sein de leur nouvelle maison, ils fonde...

E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

Avec son côté "madeleine de Proust", la bande dessinée attire de plus en plus de collectionneurs bien décidés à faire rimer plaisir avec investissemen...

MLCP Avocat, nouvelle enseigne spécialisée en fiscalité du patrimoine

MLCP Avocat, nouvelle enseigne spécialisée en fiscalité du patrimoine

Avec l’ambition de créer une nouvelle marque sur la place parisienne, Melissa Pun lance MLCP Avocat, un cabinet consacré à la fiscalité patrimoniale d...

Scalefast nomme son directeur juridique

Scalefast nomme son directeur juridique

Après plus de quinze années passées à la tête de la pratique propriété intellectuelle de Dentons à Paris, David Masson rejoint Scalefast en qualité de...

Nouveau référent déontologue pour l’Autorité de la concurrence

Nouveau référent déontologue pour l’Autorité de la concurrence

Magistrat de carrière, Ivan Luben est nommé référent déontologue de l’Autorité de la concurrence (ADLC). Il aura pour mission de conseiller les agents...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte