B. Anger (M&G Investments) : "Les investisseurs montrent de l'intérêt pour les fonds thématiques"

Brice Anger, Directeur Général France de M&G Investments, nous dévoile l’état d’esprit des gérants de M&G, prudent mais résolument contrariant.
Brice Anger

Brice Anger, Directeur Général France de M&G Investments, nous dévoile l’état d’esprit des gérants de M&G, prudent mais résolument contrariant.

Décideurs. L’environnement obligataire est dominé par les banques centrales. Comment gérez-vous vos portefeuilles dans ce contexte ?

Brice Anger : Notre gérant Richard Woolnough souligne les valorisations très tendues sur le marché obligataire aujourd’hui. Cet environnement est cependant parfaitement adapté à la stratégie menée par le fonds M&G (Lux) Optimal Income Fund, le fonds flexible obligataire qu’il conduit. Celui-ci est, en effet, positionné dans une logique d’attente pour disposer de points d’entrée plus intéressants. Le gérant dispose d’une grande liberté pour investir sur toutes les classes d'actifs obligataires, et jusqu’à 20 % sur un panier d’actions, selon les différentes conditions de marché. Dans une logique d’investissement de long terme, cette gestion se place comme une solution alternative pertinente vis-à-vis des fonds euros. Cette catégorie de fonds ayant un indice de risque de 3 sur une échelle de 7. En contrepartie, l’investisseur doit accepter une volatilité plus élevée que celle attendue sur les fonds en euro.

Les fonds flexibles défensifs, aussi appelés fonds patrimoniaux, ont l’intérêt d’offrir aux épargnants un placement diversifié, géré sur le long terme. Comment vous positionnez-vous sur ce segment ?

L’un de nos fonds patrimoniaux équilibrés, M&G (Lux) Dynamic Allocation Fund peut investir entre 20 et 60 % en actions. En 2019, nous avons connu trois dynamiques de marchés bien distinctes. Dans un premier temps, nous avons profité d’un fort rebond des principaux indices boursiers (actions), nourri par la politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine redevenue très accommodante. Les baisses des taux annoncées par la FED ont rassuré les investisseurs. Dans un second temps, nous avons souffert des décisions de la FED, car nous avions des positions vendeuses sur les taux (nous étions donc en duration courte). Enfin, au cours de la dernière partie de l’année, nous avons renforcé nos positions sur les actions et nos convictions ont été récompensées. Nos investissements en actions, en produits de taux (obligations), notamment en dettes émergentes, se sont en effet très bien comportés.

"Les infrastructures peuvent bénéficier des politiques fiscales et monétaires" 

Quelle conclusion tirez-vous de 2019 ?

Les investisseurs doivent donner du temps à nos gérants et à leurs convictions, quitte à accepter à court terme des chocs de marché de temps à autres. Ces à-coups de marché peuvent potentiellement être exacerbés par des algorithmes gérés par des stratégies d’investissement passives. Nos performances 2019 sont la preuve qu’il faut être patient. Il est également nécessaire de bien prendre en compte la psychologie des investisseurs. Les gérants doivent être contrariants dans ces environnements-là.

Malgré les performances exceptionnelles des marchés actions en 2019, les investisseurs ne semblent pas prêts à revenir pleinement sur cette classe d’actifs. Quels sont les thèmes d’investissement qui ont le mieux fonctionné ?

Nous avons constaté qu’aujourd’hui, les investisseurs montrent beaucoup d’intérêt pour les fonds thématiques. De notre côté, nous avons choisi le thème des « infrastructures » au travers du fonds M&G (Lux) Global Listed Infrastructures. Les infrastructures peuvent bénéficier des politiques fiscales et monétaires (telles que des taux d’intérêt bas). En règle générale, ce secteur est considéré comme défensif dans l’univers des actions. Notre sélection de titres se concentre sur les infrastructures et les entreprises liées à l’infrastructure avec des cash-flows pérennes et donc un profil assez différent de celles évoluant sur des secteurs plus à la mode comme dans la robotique ou la technologie. Certaines infrastructures ont bénéficié de politiques de relance budgétaire de la part des gouvernements.

 

La valeur et les revenus générés par l’actif du fonds fluctueront à la hausse comme à la baisse. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Rien ne garantit que le fonds atteindra son objectif et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial.

Pour le fonds M&G (Lux) Dynamic Allocation Fund, les investissements en obligations sont influencés par les taux d’intérêt, l’inflation et les notations de crédit. Il est possible que les émetteurs d’obligations ne paient pas d’intérêts ou ne remboursent pas de capital. Tous ces événements peuvent diminuer la valeur des obligations détenues par le fonds.

Pour le fonds M&G (Lux) Dynamic Allocation Fund, investir dans les marchés émergents comporte un risque de perte plus élevé en raison, entre autres facteurs, de risques politiques, fiscaux, économiques, de change, de liquidité et réglementaires plus élevés. Il peut être difficile d’acheter, de vendre, de conserver ou d’évaluer des investissements dans ces pays.

Les fonds M&G (Lux) Dynamic Allocation Fund et M&G (Lux) Optimal Income Fund peuvent recourir de manière significative aux produits dérivés.

Le fonds M&G (Lux) Global Listed Infrastructure Fund investit principalement dans des actions d’entreprises. Par conséquent, sa valeur liquidative est susceptible de présenter une plus grande volatilité que celles des fonds investissant dans les obligations et/ou les instruments monétaires.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Ce document est destiné à l’usage des professionnels uniquement, sa distribution est interdite à toute autre personne ou entité, qui ne devrait pas s’appuyer sur les informations qu’il contient. Les Statuts, le Prospectus, le Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI), les Rapports Annuels et Intérimaires et les Etats Financiers du Fonds peuvent être obtenus gratuitement auprès du Gérant : M&G International Investments S.A. ; ou auprès de sa succursale en France, 8 rue Lamennais, 75008 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le n°499 832 400, ou auprès de l’agent centralisateur français du Fonds : RBC Investors Services Bank France. Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social : 16, boulevard Royal, L‑2449, Luxembourg.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Alibaba à la conquête des marques

Alibaba à la conquête des marques

Michelle Lau, co-directrice d’Alibaba Group en France, est en charge de la stratégie retail d'Alibaba et des partenariats avec les marques. Elle revie...

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation dans la santé"

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation d...

Présente lundi 16 mai pour l’inauguration officielle des locaux de Future4care, l’incubateur européen de start-up spécialisées en e-santé, lancé en ju...

Future4care : à la découverte des start-up Bliss et MaPatho

Future4care : à la découverte des start-up Bliss et MaPatho

Comme chaque semaine, Décideurs vous faire découvrir les start-up de la première promotion de l'incubateur Future4care spécialisé dans la e-santé. Cet...

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Jusque-là consacré aux jeux vidéo, le service de diffusion en direct, Twitch, continue d’accroître ses contenus artistiques et culturels. Cette filial...

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Né de l’alliance entre Sanofi, Capgemini, Generali et Orange, l’accélérateur de start-up européennes Future4care a tenu son inauguration officielle ce...

L’entreprise biopharmaceutique UCB intègre l’accélérateur Future4care

L’entreprise biopharmaceutique UCB intègre l’accélérateur Future4care

L’accélérateur de start-up européennes Future4care se renforce en accueillant le belge UCB en qualité de nouvel adhérent et membre du comité de sélect...

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Salué par Emmanuel Macron, la première édition de MedInTechs, salon de l’innovation en santé, a rassemblé 6000 personnes. Muriel Benitah, sa président...

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message