B. Anger et F. Delorme (M&G Investments) :"Nous sommes à l’aube d’une rotation sectorielle en faveur des valeurs cycliques"

Sous quels auspices s’annonce l’année 2021 ? Brice Anger, directeur
général M&G France, et Florent Delorme, stratégiste, évoquent un
climat plutôt favorable, notamment grâce au soutien des autorités
politiques et monétaires, mais toujours incertain.
Florent Delorme, stratégiste, et Brice Anger, directeur général France chez M&G Investments

Sous quels auspices s’annonce l’année 2021 ? Brice Anger, directeur général M&G France, et Florent Delorme, stratégiste, évoquent un climat plutôt favorable, notamment grâce au soutien des autorités politiques et monétaires, mais toujours incertain.

Décideurs. Quelles sont les actualités et les stratégies de M&G dans ce contexte de crise ?

Brice Anger. La société de gestion M&G France, dont le siège est basé à Londres, s’est réorganisée ces douze derniers mois avec la perspective de renforcer deux pôles stratégiques du groupe, à savoir l’assureur-vie Prudential, l’un des leaders de son secteur en Angleterre, et l’asset management, activité historique de M&G qui pèse 298 milliards d’euros (au 30 juin 2020). Après sa scission avec Prudential fin 2019, M&G a repris le contrôle de sa gestion propre et l’a développée à l’international grâce à une antenne en Asie et aux États-Unis. Les activités de gestion et d'assurance, sous le nom de M&G Plc, sont cotées en Bourse depuis un an. En France, notre stratégie consiste à poursuivre l’activité obligataire et d’allocation d’actifs, mais également à mettre en avant notre savoir-faire en matière d’actions internationales, tournées vers des thématiques porteuses : l’impact et les infrastructures. En toile de fond, M&G s’est engagée depuis peu à la neutralité carbone d’ici à 2050 et à intégrer les critères ESG dans sa gestion.

Quelles sont les perspectives sur les marchés pour 2021 ?

Florent Delorme. L’année 2021 s’annonce selon nous de meilleur augure. Le soutien persistant des banques centrales, en 2020 comme en 2021, est un point d’ancrage important. Inonder les marchés de liquidités tout en maintenant des taux d’intérêt bas permet au marché actions d’atteindre des niveaux assez élevés. L’arrivée au pouvoir de Joe Biden est également annonciatrice d’apaisement des tensions internationales, du moins en matière de droits de douane. Source d’inquiétude depuis quelques années, ce sujet pourrait tourner en faveur du marché. Le commerce international ainsi stimulé favoriserait la croissance mondiale. Nous pensons que l’année 2021 sera aussi l’année d’un retour à la normale de l’activité. En Europe et aux États-Unis, le régime d’activité est actuellement inférieur de 3 % à ce qui prévalait avant janvier. Un consensus des économistes estime que nous retrouverons dès fin 2021 les niveaux de PIB antérieurs à la crise sanitaire. L’annonce en novembre de Pfizer à propos d’un vaccin contre la Covid-19 efficace à 90%, associé à une probable mise en production du vaccin cette année et un déploiement important de celui-ci courant 2021, conforte selon nous cette idée que l’année 2021 sera celle d’un retour du PIB mondial à des niveaux de pré-crise. 

"L’année 2021 pourrait être celle d’un retour à la normale de l’activité"

L’année 2021 sera également l’année de déploiement de plans de relance en Europe mais aussi aux États-Unis. La vague bleue qui aurait permis à Biden d’avoir une très large majorité au Sénat et à la Chambre des Représentants n’a pas déferlé. Sa capacité de négociation d’un plan de relance massif sera donc limitée. Celui-ci aura néanmoins tendance à être plus vert que si Trump avait été élu, et tourné vers la transition énergétique et les infrastructures. Tous ces éléments vont structurer l’année 2021.

Quelles valeurs sont à privilégier en ces temps troublés ?

F. D. Les valeurs d’activités liées au cycle économique appelées les valeurs cycliques, comme les valeurs bancaires ou minières, ont été particulièrement décotées ces derniers mois, au cours desquels le marché s’est plutôt orienté vers les valeurs « de confinement », comme la technologie. Nous pensons que nous sommes à l’aube d’une rotation sectorielle plutôt en faveur des valeurs cycliques. Ce mouvement, amorcé depuis quelques temps et accentué en novembre par l’élection de Joe Biden et l’annonce d’un vaccin, devrait s’affirmer en 2021 si la reprise de l’activité économique se confirme.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La Cour de cassation donne raison au fisc dans l’affaire Finaréa

La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français a finalement donné tort aux contribuables dans l’affaire Finaréa, un important redressement f...

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

J-C Rolland (Gevers & Orès) : "Les premiers effets de la loi Pacte commencent à se faire sentir"

Grâce à ses nombreux atouts, le cabinet Gevers & Orès a maintenu ses positions pendant l’année écoulée alors que les titulaires...

Applications de traçage numérique :  un défi de souveraineté européenne

Applications de traçage numérique : un défi de souveraineté européenne

Les applications de traçage numérique qui ont vu le jour dans divers pays européens avec la pandémie de Covid-19 ont pour objectif d’aider à l’identi...

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

La redevance majorée, indemnisation avantageuse pour le titulaire d’un brevet ?

En matière de contrefaçon de brevet, le Code de la propriété intellectuelle autorise le juge à indemniser le titulaire du brevet sur la base d’un mont...

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

De la propriété intellectuelle des inventions relatives à l’IA

Depuis quelques années, l’intelligence artificielle a fait un bon avec le déploiement massif des réseaux de neurones multicouches dans un large spect...

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

Pas de retour à la rigueur budgétaire, pour le moment

La Commission européenne suggère mercredi 3 mars de maintenir la suspension des règles budgétaires imposées aux États membres. Auront-elles vocation à...

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

Julien Naginski conseille sociétés, entrepreneurs et fonds d’investissement dans leur stratégie de développement dans le secteur minier, de l’énergie,...

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

T. Rajzbaum (EQT) : "Les sociétés que nous accompagnons doivent sortir de chez nous plus durables"

Fondé en 1994, EQT Partners s’est imposé comme l’un des leaders mondiaux du non-coté. Avec 700 employés dans 17 pays à travers le monde et 50 milliard...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte