Avec la crise, les relations entre les grands groupes et les start-up évoluent

Deux études, publiées jeudi 11 juin, constatent une mise sur pause des projets de collaboration entre ces différentes typologies d’entreprises. Pourtant, celles-ci vont avoir besoin l’une de l’autre pour faire face au défi de la relance.

Deux études, publiées jeudi 11 juin, constatent une mise sur pause des projets de collaboration entre ces différentes typologies d’entreprises. Pourtant, celles-ci vont avoir besoin l’une de l’autre pour faire face au défi de la relance.

Avec la crise, les projets de collaboration entre les grands groupes et les start-up se trouvent mis à mal. Deux études, publiées jeudi 11 juin, en attestent. L’une est signée Raise et Bain & Company, l’autre Village by CA et Capgemini. La première indique que 70 % des alliances en phase de prospection commerciale sont décalées ou stoppées. La seconde révèle que 56 % des start-up et 53 % des grands groupes ont vu leurs projets de collaboration mis en pause durant la période, près de 30 % des grands groupes s’étant recentrés sur leur cœur de métier. Pourtant, ces deux catégories d’entreprise vont avoir besoin l’une de l’autre pour traverser les turbulences.

Une grande partie des jeunes pousses font face à des difficultés aujourd’hui. Elles sont 40 % à constater un impact négatif notable de la crise sur leur activité et même 15 % à se retrouver à l’arrêt, selon les chiffres de Raise et Bain. Ainsi, 80 % des start-up de cette catégorie ont eu recours à l’activité partielle. Petite lueur dans ce sombre paysage : 15 % des jeunes entreprises ont réussi à tirer profit de la situation grâce au dynamisme de leur activité en temps de crise ou à leur capacité à innover. Et des initiatives de soutien et de solidarité ont émergé entre grands groupes et start-up : 35 % des premières ayant aidé financièrement les secondes, par exemple.

Nouvelles priorités

« Cette période d’incertitude est un moment de vérité sans concession pour les alliances, révélant au grand jour leurs forces et faiblesses, et en permettant à chacun de faire le tri entre l’essentiel et le superflu, pour revenir à leur ADN : la création de valeur », commente Raise. Les entreprises de taille importante privilégient donc le « must have » au « nice to have » dans leur collaboration. Parallèlement, les start-up reviennent à l’essentiel, à savoir se concentrer sur les besoins essentiels de leurs clients. Tireront leur épingle du jeu celles qui proposent un service clé pour l’activité des grandes entreprises, un produit qui leur permette de préparer la reprise ou encore de réduire leurs coûts et optimiser les processus.

De son côté, l’étude Village by CA et Capgemini précise que 75 % des grands groupes citent l’innovation en matière d’expérience client comme prioritaire pour la collaboration avec les start-up. Tandis que l’augmentation du chiffre d’affaires prime pour 82 % des jeunes sociétés. « Point positif, les priorités se sont déplacées pour les deux types de répondants, poursuit l’enquête. Aujourd'hui le choc des cultures, ou l'innovation en tant que telle, ne constituent plus des freins essentiels de la collaboration (…). De même, la relation a évolué vers un modèle de co-construction dans lequel les start-up, véritables partenaires, vendent plus rapidement aux grands groupes (répondant ainsi à leur priorité de chiffres d'affaires) et font évoluer leur produit ou solution à la faveur de cette collaboration. »

Cédric O réagit

Cédric O, secrétaire d’État chargé du numérique, qui intervenait lors de la présentation de l’étude Raise et de Bain & Company, est formel : outre les questions de transformation économique et numérique incontournables pour relancer la machine, la capacité à créer de nouveaux fleurons sera indispensable. « Soit on est capable de faire émerger des champions et de faire partie de ceux qui tirent un parti économique et sociétal de la crise. Soit on n’en est pas capable et la domination des grands groupes américains et des Gafa va s’accentuer. »

Le membre du gouvernement prenait l’exemple de l’application StopCovid, créée en moins de trois mois avec le concours de deux start-up, de chercheurs et de grands groupes tels que Dassault Systèmes ou encore Orange. En temps normal, un an et demi aurait été nécessaire pour mettre en place ce type d’outils. Le privé a aussi su parfois montrer l’exemple. La dynamique doit maintenant s’intensifier et perdurer.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

T. Hulot (Merck) : " L'accès à la technologie et à l’innovation médicale est un sujet clef sur lequel la France est en retard"

T. Hulot (Merck) : " L'accès à la technologie et à l’innovation médicale est un sujet clef sur leque...

Fort de ses 25 ans d’expérience au sein du groupe allemand Merck, Thierry Hulot préside la filiale française de l’entreprise depuis 2017. Pharmacien d...

Carrefour-Couche-Tard,  pas de sitôt

Carrefour-Couche-Tard, pas de sitôt

Bercy s’oppose au rapprochement entre Carrefour et le canadien Couche-Tard, brandissant l’argument de la sécurité alimentaire française. Un droit de v...

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

Korian, leader européen du bien-vieillir et du soin aux personnes fragiles n’a pas cessé de multiplier les transactions ces dernières années. Jean-Mic...

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour nous en ces temps troublés"

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour no...

Le groupe PSA a retrouvé sa place de 1er déposant de brevets en 2019 dans le célèbre palmarès de l’INPI, devant Valéo, Safran, le CEA et Renault, pour...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

Entreprises comme freelances sont souvent à la recherche d’un accompagnement pour sécuriser leurs collaborations. Un soutien que propose Freelance.com...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte