Avec 250 millions de dollars, Via poursuit sa course en Europe

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

© Les Échos

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

La start-up américaine Via vient de boucler un impressionnant tour de table de 250 millions de dollars auprès du constructeur automobile allemand Daimler. Spécialisée dans le covoiturage, la jeune pousse propose un service « sur-mesure » qui se rapproche du système des transports en commun : un réseau de transport partagé (jusqu’à 6 personnes) à la demande grâce à des trajets et des arrêts mutualisés mais évoluant en permanence. « On a développé un algorithme pour faire correspondre en temps réel les passagers aux places vacantes dans les voitures et de rester efficace sur le temps du trajet », a expliqué son co-fondateur, Oren Shoval (Les Échos). Via commercialise cette technologie (le groupe français Keolis l’utilise déjà en France) et l’exploite en propre. Active à New York, Washington et Chicago, la start-up revendique déjà un million de trajets par mois à 5 dollars. La levée de fonds permettra à ses deux fondateurs, Daniel Ramot et Oren Shoval, de partir à la conquête du Vieux Continent. D’après le site d’information américain TechCrunch, pour concrétiser cette ambition, la division Mercedes Benz de Daimler a prévu d’investir 50 millions de dollars dans une coentreprise avec Via . « Via est l’un des fournisseurs les plus performants sur le marché en plein essor du co-voiturage », confie Volker Morhinweg, le patron de la branche utilitaires de Daimler, « tandis que Mercedes Benz Vans dispose des véhicules idoines pour remplir la tâche ». Londres et Paris devraient être les premières villes européennes à pouvoir tester l’efficacité de son service.

Se faire une place dans le monde du covoiturage n’est pas chose facile. Beaucoup d’entreprises surfent déjà avec succès sur la vague de l’économie collaborative et plus précisément de l’autopartage. Alors chacune tente de se démarquer en proposant des services « sur-mesure ». De Blablacar et son offre de covoiturage pour les trajets quotidien (Blablalines), à Uber et son appli Smart Routes, permettant de définir un point de départ commun pour plusieurs usagers empruntant un trajet similaire, en passant par Google qui a développé son service de covoiturage via l’appli Waze. La course à l’originalité est lancée. Via, dont la dernière opération de financement remonte au printemps 2016 (100 millions de dollars), espère ainsi tirer son épingle du jeu.

 

Marion Robert (@Marion_Rbrt)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Solutech Industries : aux portes du succès

Solutech Industries : aux portes du succès

Lancement d’un nouveau produit, obtention de subventions... Cette PME du Tarn, qui subissait indirectement la crise du secteur aéronautique, a su rebo...

GYS, anticiper c’est gagner

GYS, anticiper c’est gagner

L’ETI mayennaise a eu du nez en constituant des stocks importants juste avant le premier confinement. Cela lui a permis de répondre à la demande et de...

Tronico, la santé comme remède

Tronico, la santé comme remède

L’entreprise spécialisée dans les cartes à puce va investir 3 millions d’euros pour se développer dans la santé. Déjà dans les tuyaux, ces projets n’o...

Phygitalisation : quand le point de vente devient un espace numérique

Phygitalisation : quand le point de vente devient un espace numérique

Avec la crise sanitaire, les entreprises ont accéléré leur digitalisation. Une accélération qui les oblige à initier leurs clients en les incitant ain...

Cyberattaques : le bouclier juridique doit devenir une arme

Cyberattaques : le bouclier juridique doit devenir une arme

En 2018, en France, 80 % des entreprises (grandes entreprises et PME) ont été victimes d’un incident de cybercriminalité et ce taux est passé à 90 % e...

UE vs Astra Zeneca : tout savoir sur les enjeux juridiques

UE vs Astra Zeneca : tout savoir sur les enjeux juridiques

La Commission européenne a saisi la justice belge vendredi 23 avril dans le cadre de son contrat conclu avec Astra Zeneca. L’Europe proteste contre le...

L'irrésistible ascension de Chefclub

L'irrésistible ascension de Chefclub

Comme à la maison. Chaussés de claquettes colorées à l’effigie des Chefclub Friends, l’effervescence et la créativité règnent dans les locaux de Chefc...

MicroPort nomme une nouvelle directrice juridique

MicroPort nomme une nouvelle directrice juridique

Alice Flacco est nommée directrice juridique de MicroPort CRM, du groupe MicroPort Scientific Corporation. Elle devient également membre du comité exé...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte