Avec 250 millions de dollars, Via poursuit sa course en Europe

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

© Les Échos

Cinq ans après sa création, la start-up américaine de covoiturage Via boucle un deuxième tour de table d’un montant sans précédent : 250 millions de dollars. Une somme qui va permettre aux fondateurs d’exporter leur service de navette à la demande en Europe.

La start-up américaine Via vient de boucler un impressionnant tour de table de 250 millions de dollars auprès du constructeur automobile allemand Daimler. Spécialisée dans le covoiturage, la jeune pousse propose un service « sur-mesure » qui se rapproche du système des transports en commun : un réseau de transport partagé (jusqu’à 6 personnes) à la demande grâce à des trajets et des arrêts mutualisés mais évoluant en permanence. « On a développé un algorithme pour faire correspondre en temps réel les passagers aux places vacantes dans les voitures et de rester efficace sur le temps du trajet », a expliqué son co-fondateur, Oren Shoval (Les Échos). Via commercialise cette technologie (le groupe français Keolis l’utilise déjà en France) et l’exploite en propre. Active à New York, Washington et Chicago, la start-up revendique déjà un million de trajets par mois à 5 dollars. La levée de fonds permettra à ses deux fondateurs, Daniel Ramot et Oren Shoval, de partir à la conquête du Vieux Continent. D’après le site d’information américain TechCrunch, pour concrétiser cette ambition, la division Mercedes Benz de Daimler a prévu d’investir 50 millions de dollars dans une coentreprise avec Via . « Via est l’un des fournisseurs les plus performants sur le marché en plein essor du co-voiturage », confie Volker Morhinweg, le patron de la branche utilitaires de Daimler, « tandis que Mercedes Benz Vans dispose des véhicules idoines pour remplir la tâche ». Londres et Paris devraient être les premières villes européennes à pouvoir tester l’efficacité de son service.

Se faire une place dans le monde du covoiturage n’est pas chose facile. Beaucoup d’entreprises surfent déjà avec succès sur la vague de l’économie collaborative et plus précisément de l’autopartage. Alors chacune tente de se démarquer en proposant des services « sur-mesure ». De Blablacar et son offre de covoiturage pour les trajets quotidien (Blablalines), à Uber et son appli Smart Routes, permettant de définir un point de départ commun pour plusieurs usagers empruntant un trajet similaire, en passant par Google qui a développé son service de covoiturage via l’appli Waze. La course à l’originalité est lancée. Via, dont la dernière opération de financement remonte au printemps 2016 (100 millions de dollars), espère ainsi tirer son épingle du jeu.

 

Marion Robert (@Marion_Rbrt)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Entretien annuel  ou feedback permanent ?

Entretien annuel ou feedback permanent ?

Comment remédier aux mois de janvier pour moitié occupés par la tenue des entretiens annuels ? Pour certains, la réponse réside tout simplement dans l...

DiliTrust révolutionne l’offre tarifaire des data rooms

DiliTrust révolutionne l’offre tarifaire des data rooms

Spécialiste de la gouvernance d’entreprise et du partage de documents confidentiels, DiliTrust lance la première offre de tarification illimitée pour...

B. Crété-Dambricourt (Groupama): « Former notre groupe à une nouvelle culture managériale »

B. Crété-Dambricourt (Groupama): « Former notre groupe à une nouvelle culture managériale »

En mars 2017, la DRH de Groupama a un projet : organiser un événement destiné à présenter les perspectives stratégiques du groupe et entreprendre un c...

Hélène Bourbouloux : La référence

Hélène Bourbouloux : La référence

PORTRAIT. Réputée pour ses compétences, mais aussi pour son franc-parler et son excentricité, Hélène Bourbouloux accompagne et conseille les entrepris...

Riminder : une levée de fonds de 2,3 millions de dollars pour sa conquête des États-Unis.

Riminder : une levée de fonds de 2,3 millions de dollars pour sa conquête des États-Unis.

Fondée en 2016 par Mouhidine Seiv, Riminder est une start-up, leader dans le domaine de l’intelligence artificielle, permettant d’améliorer l’acquisit...

L'État va reprendre la dette de la SNCF

L'État va reprendre la dette de la SNCF

Dans le cadre de la réforme ferroviaire, le gouvernement va reprendre une partie substantielle de la dette de la SNCF. C’est ce qu’a annoncé Édouard P...

Nouvelle boutique chilienne en contentieux

Nouvelle boutique chilienne en contentieux

Un nouveau cabinet dédié aux litiges, à l'arbitrage et au droit de la concurrence a ouvert ses portes au Chili : Yrarrázaval, Ruiz-Tagle, Ovalle, Sala...

L’écosystème des Énergies Marines Renouvelables se réunit à Cherbourg du 12 au 14 juin

L’écosystème des Énergies Marines Renouvelables se réunit à Cherbourg du 12 au 14 juin

Pour cette année 2018, les conférences ICOE (International Conference on Ocean Energy) et Seanergy s’associeront pour un sommet commun qui se dérouler...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message