Avanty Avocats, l'expertise des rémunérations et avantages sociaux

Créé à l’été 2018, Avanty Avocats est passé en moins de deux ans de dix avocats à trente-cinq. Une success story pour ce cabinet au positionnement très ciblé, que les Anglo-Saxons appellent « compensation & benefits ».

Créé à l’été 2018, Avanty Avocats est passé en moins de deux ans de dix avocats à trente-cinq. Une success story pour ce cabinet au positionnement très ciblé, que les Anglo-Saxons appellent « compensation & benefits ».

Cofondée par trois anciens de Fromont Briens, Jean de Calbiac, Nelly Jean-Marie et Frank Wismer, la boutique tire son nom de l’italien avanti
qui signifie « en avant ». Une locution érigée en principe tant pour les clients que pour les avocats euxmêmes. Le cabinet, qui a grandi à un rythme soutenu, a récemment promu une nouvelle associée : Caroline Letellier. Et verra prochainement un nouvel avocat of counsel arriver, accompagné de ses deux collaborateurs. L’équipe s’apprête déjà à déménager. Un changement de locaux devenu indispensable.

Un pont avec les ressources humaines

« Nous avions l’ambition commune de consolider notre position de cabinet de référence en matière de droit des rémunérations et des avantages sociaux », explique Frank Wismer. Un défi que l’avocat a relevé avec brio entouré de ses deux collaborateurs historiques – devenus ses associés – puisque ce positionnement s’axe sur une expertise de niche et touche un large spectre de clients : des grandes entreprises et leurs fonctions dirigeantes, RH et juridiques, des assureurs, des courtiers, des spécialistes de l’épargne salariale... « Ce domaine d’expertise, auparavant ignoré par le marché des avocats, est peu à peu monté en gamme », relève Jean de Calbiac. Avanty Avocats
compte en effet parmi ses clients plusieurs entreprises du CAC 40 qu’il conseille sur toutes les problématiques liées au droit des rémunérations complémentaires de leurs cadres et dirigeants, à savoir les régimes de protection sociale complémentaire (retraite, prévoyance, santé), l’épargne et l’actionnariat salarial, la rémunération, la fiscalité et les charges sociales. Intervenant principalement comme conseil, le cabinet
dédie tout de même une part importante de sa pratique aux contentieux Ursaff d’entreprises depuis le début des contrôles administratifs jusqu’au redressement et à la contestation de ce redressement. La particularité d’Avanty ? Celle de croiser des matières comme le droit du travail, des assurances et des sociétés. « Notre expertise permet de créer un pont
entre le juridique et les ressources humaines d’une entreprise »
,
analyse Nelly Jean-Marie. Les évolutions législatives et réglementaires en matière de retraite et de rémunérations ont intensifié l’activité du cabinet. L’adoption de la loi Pacte par l’Assemblée nationale le 11 avril 2019 a amené Avanty à conseiller de nombreux clients, notamment de grands groupes français, dans la modification de leur dispositif et système d’anticipation en matière de retraite. En novembre dernier, les modifications des règles de rémunération des dirigeants, instaurées par un décret du 27 novembre 2019 applicable aux sociétés cotées, leur ont imposé de publier les ratios entre les rémunérations des mandataires sociaux et des salariés. Avanty a alors accompagné plusieurs clients dans leur politique de rémunération des dirigeants. « Nous avons dû
faire face à une forte sollicitation de la part des entreprises pour être leur conseil, mais également orienter leurs propres conseils, financiers ou RH », note Nelly Jean-Marie. Plus récemment, les avocats de la boutique ont conseillé un important groupe français lors de la révision de sa politique santé et retraite complémentaire. « Il s’agissait d’une revue de tous les dispositifs existants, souligne Franck Wismer. Un dossier très technique qui concernait de nombreux salariés, suscitait des questions de négociation collective et, pour y aboutir, soulevait des enjeux avec la direction des ressources humaines. »

Renforcer les expertises

Pour la suite de l’année 2020, qui marquera les deux ans d’existence du cabinet, les fondateurs d’Avanty ont déjà en tête une feuille de route bien établie : celle de poursuivre la croissance du cabinet en répondant à tous les besoins de leurs clients en matière de rémunération, « ce qui se traduira par un renfort de l’expertise en actionnariat salarié ou en matière de mobilité salariale », livre Jean de Calbiac. Au mois de janvier dernier, Avanty accueillait déjà Yannick Pagnerre, expert du droit social devenu conseil scientifique du cabinet. Tout en continuant d’aller del’avant, Avanty Avocats peut se targuer d’avoir réussi son lancement.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte