Aurélie Jean. La scientifique qui casse les codes

Scientifique et entrepreneure, Aurélie Jean appelle à lever toutes les barrières : celles auto-imposées, celles héritées, celles artificielles entre le public et le privé.

© Géraldine Arestaenu

Scientifique et entrepreneure, Aurélie Jean appelle à lever toutes les barrières : celles auto-imposées, celles héritées, celles artificielles entre le public et le privé.

Décideurs. Dans votre livre De l’autre côté de la machine, vous soulignez votre "caractère hors catégorie". Que vous apporte cette particularité ?

Aurélie Jean. Je suis une femme dans un milieu encore majoritairement masculin, bien loin des stéréotypes qu’on peut avoir à tort sur les développeurs en informatique. Comme je l’écris dans mon livre, j’aime autant les équations mathématiques que les chaussures et la mode ! En général, j’essaie toujours de voir le verre à moitié plein en transformant une situation a priori contraignante en un avantage. Le fait d’être souvent la seule femme a l’avantage que les membres des équipes avec lesquelles je travaille se souviennent toujours de moi.

De l’univers de la recherche au monde de l’entreprise et du conseil : que répondez-vous à ceux qui considèrent d’un mauvais œil un tel grand écart ?

Qu’ils font malheureusement fausse route. Au lieu de confronter ces deux milieux en les plaçant à deux positions diamétralement opposées, il faut au contraire reconnaître les bénéfices à créer des ponts entre eux en tirant avantage de leurs différences. Les échelles de temps sont différentes, les objectifs aussi, mais les compétences sont beaucoup plus similaires qu’on ne l’imagine. En cela, notre culture diffère fortement de la culture anglosaxonne par exemple. Le simple fait de voir aux USA des personnes de l’université allant travailler dans le privé et inversement, est révélateur de la différence de perception et d’organisation. La science doit avoir une voix, peu importe qu’elle s’élève depuis le bureau d’un laboratoire de recherche ou qu’elle s’exprime entre les murs d’une entreprise. Je plaide pour s’affranchir de la distinction public/ privé dès lors qu’est interrogée la place de la science. Cessons de penser qu’un scientifique ou un ingénieur a forcément un conflit d’intérêts du fait de son rattachement à une entreprise. Cette vision est étroite et bien loin de la réalité.

"Cessons de penser qu'un universitaire a forcément un conflit d'intérêts du fait de son rattachement à une entreprise"

Qu’est-ce qui chez vous a fait germer cette fibre entrepreneuriale ?

Cela s’est fait naturellement grâce à ma formation. Dans le domaine de la recherche, on apprend très vite à lever des fonds, à monter des équipes et à développer de nouveaux produits, que ceux-ci prennent la forme de modèles, de protocoles expérimentaux voire d’outils tangibles. Et, surtout, nous n’avons d’autre choix que de faire preuve de la plus grande créativité. Cette vision entrepreneuriale est très présente aux États-Unis où la majorité des chercheurs développent des start-up en parallèle de leurs travaux.

Sur quels projets vous concentrez-vous actuellement ?

Je participe justement à un projet entrepreneurial issu de travaux de recherche conduits avec des collaborateurs en Israël dans le domaine de la médecine prédictive et de précision appliquée au cancer du sein. Un projet passionnant, à fort impact et intellectuellement très stimulant. Je travaille également, entre autres choses, sur mon prochain livre à paraître aux Éditions de l’Observatoire, et sur mes prochains cours….

Propos recueillis par Marianne Fougère

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Femmes de pouvoir : comment elles atteignent des sommets

Si la parité n’est pas encore une réalité dans la plupart des pays, des femmes réussissent à briser le plafond de verre. CEO, entrepreneures, scientifiques, politiques… Décideurs magazine met en avant des succès féminins parmi les plus inspirants.
Sommaire F.Letier (GENEO Capital Entrepreneur) : "Ne me dites pas qu’il est compliqué de nommer des femmes" Mercedes Erra (BETC) : "J'espère que la prochaine génération sera plus radicale" Agnès Pannier-Runacher, de technocrate à politique Dominique Senequier, la grande dame du non-coté Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable Anne Méaux, l’éclaireuse Femmes politiques au pouvoir : l’exception scandinave et balte Ilham Kadri, à l'état libre A-S d’Andlau et C. Berjal (CIAM) : "On ne naît pas activiste, on le devient"
Digital learning, un nouveau souffle pédagogique!

Digital learning, un nouveau souffle pédagogique!

La sixième édition de USpring, le Printemps des Universités d’entreprise, s’est tenue par écrans interposés. L’occasion d’interroger l’impact du digit...

L’application Stairwage poursuit son ascension en Espagne

L’application Stairwage poursuit son ascension en Espagne

L’application mobile Stairwage, qui propose un modèle d’acompte sur salaire, poursuit sa croissance et se rend désormais disponible pour le marché esp...

Coworking et bureaux partagés, la solution pour demain ?

Coworking et bureaux partagés, la solution pour demain ?

Entre l’obligatoire réorganisation du travail et une stratégie immobilière à revoir, la reprise annoncée s’accompagne de nombreuses problématiques. Et...

É. Driutti (groupe La Poste) : "Les collaborateurs deviennent acteurs de leur apprentissage"

É. Driutti (groupe La Poste) : "Les collaborateurs deviennent acteurs de leur apprentissage"

L’École de la Banque et du Réseau (EBR) a été créée pour accompagner le développement des collaborateurs dans le cadre de l’accélération des activités...

Portage salarial : une option vers une sécurisation des travailleurs de l’immobilier ?

Portage salarial : une option vers une sécurisation des travailleurs de l’immobilier ?

Sur un marché immobilier toujours dynamique malgré la crise, les entreprises doivent jongler entre rentabilité et efficacité. Dans cet environnement t...

C. Seiler (Haut-commissaire aux compétences) : "la formation professionnelle comme levier de relance"

C. Seiler (Haut-commissaire aux compétences) : "la formation professionnelle comme levier de relance...

La crise du coronavirus a joué le rôle d’un révélateur : insuffisante digitalisation des parcours, métiers en tension, illectronisme, soft skills requ...

Hauts potentiels, les clés pour mieux les manager

Hauts potentiels, les clés pour mieux les manager

Quels dispositifs de formation concevoir pour des collaborateurs qui ont fait de l’apprentissage une philosophie ? Éléments de réponse pour dépoussiér...

Grant Alexander lance son département "Transformation organisationnelle et Ressources Humaines"

Grant Alexander lance son département "Transformation organisationnelle et Ressources Humaines"

Le groupe Grant Alexander, qui conseille les organisations et leurs dirigeants, et oriente leur performance, depuis près de 30 ans, vient de créer le...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte