Au travail, attention à l’effet Big Brother

Si de nombreux outils permettent de travailler de chez soi ou de gagner du temps, d’autres peuvent servir à espionner les salariés en toute discrétion…

Si de nombreux outils permettent de travailler de chez soi ou de gagner du temps, d’autres peuvent servir à espionner les salariés en toute discrétion…

La crise sanitaire qui dure depuis plus d’une année aura une conséquence qui peut ravir bon nombre de salariés. Les entreprises ont été contraintes de développer le télétravail et réalisent que ce mode de fonctionnement n’a pas eu d’impact sur la productivité. Un retour à la case « tout bureau pour tout le monde » semble inenvisageable. Désormais, la possibilité de travailler de chez soi quelques jours par semaine est un incontournable pour attirer les meilleurs talents. Le tout grâce à des outils qui permettent réunions à distance, partage de fichiers ou management efficace. Mais dans cette massification du télétravail, un angle mort semble quelque peu négligé. Si elles le veulent, certaines entreprises peuvent très facilement espionner leurs collaborateurs. Un employeur peut potentiellement se transformer en big brother espionnant les salariés directement sur leur poste de travail, du bureau, ou de chez eux. L’avènement du patron ou du manager Big Brother serait-elle venue ? Le quotidien professionnel pourrait-il avoir un petit air de 1984 ? Oui, si certains outils sont utilisés à mauvais escient.

Salariés sous surveillance ?

Ainsi, l’intelligence artificielle (IA) de Cogito Corp, qui propose une application pour centres d’appels, est capable de scruter vos appels téléphoniques et d’analyser le ton de votre voix en s’appuyant sur 200 signaux spécifiques dans le but de déterminer votre niveau d’empathie envers l’interlocuteur. Les données historiques issues de centaines de conversations permettent ensuite de dégager des tendances, voire des difficultés afin d’améliorer le relationnel. Cela fonctionne aussi avec la voix des clients, ce qui permet par exemple de détecter la réceptivité d’une personne par rapport à la proposition de vente. Idéal pour améliorer la relation client. Ou pour voir qui est motivé et qui ne l’est pas…

D’autres logiciels basés sur l’IA permettent de prédire quel employé est le plus susceptible de démissionner ou de tomber malade. Certains, comme Ekran ou Veriato, se consacrent à suivre en permanence ce que fait l’employé qui travaille à distance en prenant des captures d’écran à intervalles irréguliers en enregistrant toutes ses actions. Veriato est ainsi capable de déterminer le temps non productif (passé par exemple à consulter les news ou la météo – et compare même les statistiques des employés entre eux). Ekran dispose de son côté d’un système basé sur l’IA qui analyse le comportement de l’utilisateur et alerte en cas de déviation. Outre le fait que ces outils posent de nombreux problèmes éthiques, lorsque l’IA peut déterminer qu’un niveau de performance n’est pas aligné, pourquoi ne déciderait-elle pas de licencier l’employé sur le champ ? On imagine les difficultés humaines, techniques et légales qu’un tel comportement pourrait induire…

Gilles Lancrey

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Anne-Marie Husser (Amazon) : "Le management chez Amazon est de moins en moins hiérarchique"

Anne-Marie Husser (Amazon) : "Le management chez Amazon est de moins en moins hiérarchique"

Amazon est une entreprise guidée par de grands principes comme l’obsession client, la vision à long terme, la curiosité, le développement des équipes…...

France Van Dorsselaer (AccorHotels) : "Nous permettons la mobilité inter-entreprises "

France Van Dorsselaer (AccorHotels) : "Nous permettons la mobilité inter-entreprises "

L’hôtellerie est l’un des secteurs d’activité les plus durement impactés par la crise sanitaire. France Dorsselaer, SVP Talent & Culture Europe d’...

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Peu connu du grand public, Daniel Julien a pourtant réussi un exploit. Parti de rien, il a bâti un groupe de 300 000 salariés qui travaille pour les p...

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

C. Chanavas (Naval Group) : "Pour encourager les femmes, il faut continuer d'encourager les hommes"

C. Chanavas (Naval Group) : "Pour encourager les femmes, il faut continuer d'encourager les hommes"

Avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros, Naval Group est le leader européen du naval de défense. Caroline Chanavas, DRH, revient sur les d...

Jean-Marc Chéry, l’empereur des semi-conducteurs

Jean-Marc Chéry, l’empereur des semi-conducteurs

Le dirigeant veut faire du franco-italien STMicroelectronics un acteur incontournable du "monde d’après" grâce à une maîtrise de l’IoT, de l’intellige...

C-E. Debourdeau (Global Exam) : "L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain"

C-E. Debourdeau (Global Exam) : "L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain...

Global Exam est devenu le spécialiste de la préparation en ligne aux tests de langue. La start-up française compte à présent 1 300 partenaires dans 80...

LHH France, du groupe Adecco, entre en négociations exclusives pour acquérir BPI Group

LHH France, du groupe Adecco, entre en négociations exclusives pour acquérir BPI Group

LHH France, acteur majeur des transformations RH et du dialogue social, souhaite enrichir ses expertises en faisant l'acquisition de BPI Group.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte