Attention, au bureau les salariés sont de plus en plus exigeants !

La Société foncière lyonnaise (SFL) a publié les résultats du huitième baromètre Paris Workplace, réalisé en partenariat avec l’Ifop (1 600 salariés interrogés, travaillant dans un bureau, à Paris et en première couronne). Si les moins de 35 ans sont les plus heureux de retrouver leurs bureaux, ils ont aussi élevé sensiblement leurs niveaux d’exigence vis-à-vis de celui-ci. Décryptage.

La Société foncière lyonnaise (SFL) a publié les résultats du huitième baromètre Paris Workplace, réalisé en partenariat avec l’Ifop (1 600 salariés interrogés, travaillant dans un bureau, à Paris et en première couronne). Si les moins de 35 ans sont les plus heureux de retrouver leurs bureaux, ils ont aussi élevé sensiblement leurs niveaux d’exigence vis-à-vis de celui-ci. Décryptage.

Cette huitième édition du baromètre Paris Workplace mesure les effets des confinements successifs sur les attentes des salariés et notamment celles de la jeune génération en matière de lieu de travail. Confronté à la concurrence du domicile, le bureau semble devoir prouver sa capacité à satisfaire les attentes de ses usagers en matière de bien-être. Le confort du salarié qui se limitait, jadis, à l’installation d’un pied de bambou feng shui, activateur d’énergie, dans un angle de son bureau, réclame désormais un peu plus. "Les espaces de bureaux doivent répondre à quatre fonctions majeures : le travail collaboratif avec des salles de réunion modulables en fonction des besoins, des espaces de partage festif, des bureaux où silence, concentration ou confidentialité sont possibles, et enfin des espaces interstitiels favorisant les échanges informels au-delà de l’éternelle machine à café", souligne Caroline Fortier, directrice générale de Sogeprom.

Flexibilité des espaces, souplesse des pratiques

Si l’on se réfère au Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNTRL), le bureau est un établissement où s'effectue, généralement selon un horaire fixe, un travail régulier rétribué, de nature plutôt intellectuelle soit l’opposé de ce pourquoi il est plébiscité aujourd’hui. Dimitri Boulte, directeur général délégué SFL, ajoute : "Le bureau ne se conçoit que dans son environnement. Il est désormais tenu de “faire du bien” : aux salariés, à la société, à la planète. Voilà une grande et lourde responsabilité qui pèse sur les épaules du bureau, autrefois considéré comme un simple lieu de production. Cette évolution est néanmoins vertueuse et récompensera les employeurs qui ont perçu avant les autres la nécessité de faire de leurs lieux de travail le manifeste de leur engagement social et environnemental. Pour faire de ces “bureaux à impact” des bureaux qui apportent des solutions aux défis de notre époque." Si l’étude évoque une certaine euphorie liée à des facteurs exogènes, avec la fin des confinements et des couvre-feux, elle occulte néanmoins un élément crucial : l’inattendue et récente souplesse du monde professionnel, symbolisée par la massification du télétravail, conduit, mécaniquement, à une forme d’enthousiasme. La fréquence idéale de distanciel, toutes tranches d’âges confondues, est passée de 1,55 jour par semaine en février 2020 à 2,25 jours par semaine en juin 2021. S’il est désormais perçu, majoritairement, comme un lieu où les moins de 35 ans aiment passer du temps (à 64 %), c’est aussi parce qu’ils y passent moins de temps. Autrement dit, le bureau n’est pas nécessairement plus agréable mais semble plus accueillant depuis que nous le fréquentons moins. Il n’en reste pas moins qu’il est encore considéré, par cette même tranche d’âge, uniquement comme un lieu de travail qu’ils préfèrent pratiquer le moins de temps possible (pour 38 %).

Le bureau et au-delà

Le quartier de travail prend de l’importance à mesure que la porosité entre vie personnelle et professionnelle s’accroît - les jeunes salariés sont plus nombreux que leurs aînés à sortir du bureau pendant leur journée de travail pour réaliser des achats (66 %), aller chez le médecin (56 %) ou pour un rendez-vous personnel (51 %). Carlos Moreno, apôtre de la ville du quart d’heure, témoigne : "Il faut, je pense, que chacun puisse trouver à proximité de son domicile, des tiers-lieux de proximité : les jeunes veulent pouvoir profiter de leur quartier de manière plus importante qu’avant. Faire une heure de transports en commun est globalement rejeté. Ils veulent profiter des restaurants, des cafés, des lieux de loisirs... On va aller de moins en moins dans les quartiers d’affaires monofonctionnels, tandis qu’entre le domicile et le bureau, des espaces intermédiaires seront créés." D’autre part, les mentalités évoluant, il est devenu plus simple de partir à l’heure où l’on juge qu’il est temps de partir, plutôt que de créer un mouvement de foule dans le sillage du départ de son président directeur général, comme ça a pu être l’usage par le passé. En fin de compte, à mesure que le travail et son écosystème s’assouplissent les employés se dérident. Est-ce une surprise ? À y réfléchir raisonnablement, non. L’environnement de travail doit donc être considéré dans une acception extensive qui ne se limite plus aux murs ni à la définition du bureau. Fini le bureau austère, froid, révolu le présentiel absolu, artificiel, mielleux, le monde du travail se veut désormais harmonieux et souple et les espaces qui lui sont associés inclusifs et accueillants. Un vœu pieu ? Peut-être. L’ennui avec la nouveauté, c’est qu’elle est provisoire.

Alban Castres

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Création du cabinet Exso

Création du cabinet Exso

Gépy Koudadje lance Exso, nouveau cabinet de niche en droit social qui ouvrira ses portes en janvier prochain au 219, rue Saint-Honoré à Paris. Partic...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

La Ligue contre le cancer se met au service des entreprises et de leurs salariés

La Ligue contre le cancer se met au service des entreprises et de leurs salariés

Le cancer représente un nouveau défi économique et humain pour les entreprises. En effet, sur 1 000 nouveaux cas diagnostiqués par jour, 400 concernen...

Earth Avocats crée un département droit social, avec l'arrivée de Sandra Chapart en qualité d’associée

Earth Avocats crée un département droit social, avec l'arrivée de Sandra Chapart en qualité d’associ...

Le cabinet poursuit sa stratégie de croissance et d’enrichissement de son offre en accueillant Sandra Chapart en qualité d’associée, pour constituer e...

Robert Walters Management de Transition renforce sa division Opérations avec l’arrivée de Lionel Soubie

Robert Walters Management de Transition renforce sa division Opérations avec l’arrivée de Lionel Sou...

Robert Walters Management de Transition continue de renforcer ses équipes pour accompagner les entreprises et groupes industriels avec l’arrivée de Li...

Ariane Muraour (Transavia) : "Accompagner une croissance forte"

Ariane Muraour (Transavia) : "Accompagner une croissance forte"

Transavia est la filiale du groupe Air France-KLM qui a le mieux performé pour le troisième trimestre financier. Avec un résultat opérationnel positif...

Victoires des Leaders du Capital humain : ce qu’il faut retenir de la 8ème édition

Victoires des Leaders du Capital humain : ce qu’il faut retenir de la 8ème édition

Le 18 novembre 2021 se tenait la huitième édition des Victoires des Leaders du Capital Humain au Pavillon d’Armenonville, à Paris.

Les flottes s’ouvrent au monde d’après

Les flottes s’ouvrent au monde d’après

L’arrivée des voitures électriques et hybrides dans les flottes d’entreprises et le développement de nouvelles offres de mobilité poussent les société...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte