Astaé : des avocats côté cadres et dirigeants

Cabinet pionnier en matière de conseil et de défense des cadres
et dirigeants salariés, Astaé Avocats ajoute à son service juridique
en droit social une expertise corporate.
Les associés d'Astaé Avocats

Cabinet pionnier en matière de conseil et de défense des cadres et dirigeants salariés, Astaé Avocats ajoute à son service juridique en droit social une expertise corporate.

Parmi ses clients, Astaé Avocats compte de grands industriels français des secteurs automobile, pharmaceutique, bancaire et du luxe présents en France et à l’étranger. La particularité de son offre ? Ne s’adresser qu’aux personnes physiques salariées d’une entreprise : managers, dirigeants salariés, cadres-­dirigeants, mandataires sociaux et expatriés dans les différentes étapes de leur vie professionnelle (promotion, expatriation, modification ou rupture du contrat de travail...). « Nous gérons les événements saillants de la relation entre un dirigeant et son entreprise, qu’ils soient positifs ou négatifs, résume Philippe Ravisy. Notre cabinet n’est jamais l’avocat d’une entreprise », précise-t-il. Un positionnement clair aussi bien pour ses clients que pour ses partenaires. Des cabinets comme Bredin Prat, Gide, Ashurst ou Coblence y trouvent un avantage indéniable « en préconisant le recours à nos services lorsqu’ils se retrouvent en situation de conflit d’intérêts et ne peuvent représenter le dirigeant d’un groupe dont ils sont les avocats », illustre Philippe Ravisy.

Par amour du droit social

Dernièrement, Philippe Ravisy et son équipe ont obtenu « la requalification du mandat social d’un directeur général en contrat de travail dans la société américaine SAS Institut, productrice de logiciels pour détecter les fraudes », illustre l’associé fondateur. Le cabinet a aussi fait condamner le laboratoire Pierre Fabre pour atteinte à la vie privée de ses employés en Asie. « Le groupe dupliquait la boîte mail de ses salariés sur une autre adresse », détaille-t-il.

Au départ, rien ne prédestinait Philippe Ravisy à exercer en droit social. Originaire de la région toulonnaise, l’avocat débute chez DS Avocats à Paris dans l’objectif de s’expatrier pour une mission de deux ans en Asie. Il continue cependant d’exercer dans la capitale et parfait son parcours d’avocat tourné vers le monde des affaires. De fil en aiguille, le jeune collaborateur commence à traiter des dossiers de droit social, matière pour laquelle il se passionne : « Assurer la défense des salariés face à l’employeur me conférait une casquette de “Robin des lois’’ », se souvient-il. L’avocat prend ensuite son indépendance et crée un cabinet généraliste orienté vers les affaires, puis un second dédié au droit social et aux accidents du travail. C’est la naissance de sa boutique de contentieux Astaé Avocats, même si elle conseille quelques dirigeants sur des décisions stratégiques liées à l’entreprise ou intervient dans le cadre d’enquêtes internes lancées par des sociétés américaines en France. La structure s’étoffera avec l’arrivée de Susana Lopes Dos Santos, de David Auerbach et de Noro-Lanto Ravisy – l’épouse de Philippe Ravisy – qui ajoute à l’expertise historique du cabinet son offre précieuse de conseil aux dirigeants lors de leurs opérations de private equity.

Agrandir l’équipe

Grâce à l’impact médiatique des ouvrages publiés par Philippe Ravisy (notamment sur le harcèlement moral), Astaé Avocats attire une clientèle de plus en plus prestigieuse. Cette montée en gamme oblige le fondateur à repenser l’organisation de son cabinet : « Nous projetons de déménager nos locaux pour agrandir l’équipe. » Pour l’heure, Philippe Ravisy choisit de rester concentré sur son offre et de continuer à conseiller ses clients expatriés à Hong Kong, Londres, en Algérie, au Mali, aux États-Unis, à Taiwan, en Tchécoslovaquie ou encore à Madagascar. « Nous souhaitons développer davantage les volets retraite et fiscalité du patrimoine de notre offre. » Sans oublier les impatriés pour lesquels Philippe Ravisy envisage de créer une offre spécifique. « Nous avons également pour objectif de déployer notre offre pour une clientèle anglophone », ajoute Philippe Ravisy. Une liste de projets fournie qui assure encore de belles années à Astaé Avocats.

Marine Calvo (@marine_clv)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nouvel associé M&A chez LPA-CGR

Nouvel associé M&A chez LPA-CGR

Le cabinet d’avocats d’affaires accueille Michael Samol en qualité d’associé parmi son équipe en fusions-acquisitions et private equity, ce qui renfor...

L'équipe de Soazig Préteseille crée le pôle social de Stephenson Harwood

L'équipe de Soazig Préteseille crée le pôle social de Stephenson Harwood

En quittant Reinhart Marville Torre où elle a exercé pendant cinq ans pour Stephenson Harwood, Soazig Préteseille-Taillardat renoue avec la dimension...

Le directeur juridique de Seb entre au comex

Le directeur juridique de Seb entre au comex

L’industriel français Seb renforce son comité exécutif et nomme quatre nouveaux membres, parmi lesquels Philippe Sumeire, directeur général juridique...

Double cooptation chez Delsol

Double cooptation chez Delsol

Delsol Avocats annonce la cooptation de deux nouveaux associés en financement et en restructuring : Séverine Bravard et Manuel Wingert.

Trois counsels chez De Pardieu Brocas Maffei

Trois counsels chez De Pardieu Brocas Maffei

Le cabinet d’avocats indépendant promeut la spécialiste du droit immobilier Marie-Caroline Fauchille, Diane Le Chevallier dans l’équipe financement im...

Florent Mazeron quitte Freshfields pour Linklaters

Florent Mazeron quitte Freshfields pour Linklaters

Le spécialiste du private equity Florent Mazeron est le nouvel associé de l’équipe corporate de Linklaters. Il occupera par la même occasion des fonct...

Un expert du M&A et du private equity chez Hogan Lovells

Un expert du M&A et du private equity chez Hogan Lovells

L’arrivée de Pierre-Marie Boya en qualité de counsel consolide le bureau parisien d’Hogan Lovells.

Doit-on s'attendre à un retour de l'ISF ?

Doit-on s'attendre à un retour de l'ISF ?

L’épidémie de Covid-19 a provoqué une dégradation des finances publiques. Si l’actuel gouvernement écarte toute hausse de la fiscalité, la réduction d...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte