« Paris place de droit » : statuts signés

« Paris place de droit » : statuts signés

L’association a vocation à promouvoir la place parisienne au-delà des frontières françaises.

« Paris place de droit » s’est fait connaître par le biais de colloques annuels organisés conjointement depuis 2013 par le tribunal de commerce de Paris, l'AFJE, l'ordre des avocats au barreau de Paris et le Cercle Montesquieu. Réunis dans la salle du conseil du tribunal de commerce le 17 novembre, les représentants de ces quatre institutions ont signé les statuts de l’association aux côtés d’autres institutions qui y prennent part. Une signature qui intervient dans un Paris meurtri mais qui est aussi porteuse de symbole en ce qu’elle érige une place de droit en rempart, comme une « réponse aux terroristes » souligne le bâtonnier Pierre-Olivier Sur.

 

La nouvelle association a pour objectif de promouvoir la place de Paris en faisant notamment valoir ses atouts à l’étranger et en défendant sa culture juridique. Si chacun a souligné son attractivité, Paris demeure en concurrence avec d’autres et particulièrement Londres, première place financière au monde. Mais la capitale française entend bien déployer son offre juridique unique vers l’international. Le bâtonnier a ainsi évoqué « une nouvelle route de la soie, de Paris vers l’Europe en passant par l’Afrique pour aller vers l’Asie ». Il n'a pas manqué de pointer notamment « la force, humaine et intellectuelle, son rayonnement considérable » [de la place], portée par sa notoriété en arbitrage international, la présence importante de cabinets internationaux, la qualité de ses juridictions et de ses juristes formés au droit continental mais aussi au droit de la common law. Une place et des entreprises françaises, dont certaines sont parties prenantes du projet, qui sont « capables de s’exporter », selon Stéphanie Fougou, présidente de l’AFJE et directrice juridique de Vallourec.

 

Les statuts signés, les membres comptent dès à présent développer l’association en accueillant d’autres acteurs et en réfléchissant aux nouvelles actions qui pourront être menées.

 

En photo de gauche à droite : Gaëlle Le Quillec (avocate, membre du conseil de l’Ordre), Jacques Bouyssou (avocat, membre du Conseil de l'Ordre), Pierre-Olivier Sur (bâtonnier de l'ordre des avocats à la cour de Paris), Frank Gentin (président du tribunal de commerce de Paris).

 

AM

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message