Asset management : la fusion Deutsche Bank-UBS se complique

Malgré des discussions bien entamées, le projet de fusion des divisions asset management des banques allemande et suisse semble au point mort. Un désaccord entre les deux groupes sur le contrôle de ce potentiel géant pourrait être à l’origine de ce coup d’arrêt.

Malgré des discussions bien entamées, le projet de fusion des divisions asset management des banques allemande et suisse semble au point mort. Un désaccord entre les deux groupes sur le contrôle de ce potentiel géant pourrait être à l’origine de ce coup d’arrêt.

Après la fusion avortée avec son rival Commerzbank, qui n’aurait, selon les deux groupes, « apporté aucune valeur ajoutée suffisante », Deutsche Bank voit l’histoire se répéter. Pourtant sur de bons rails, avec en ligne de mire la création d’un géant européen de la gestion d’actifs, plus grand qu’Axa et similaire à Amundi, les négociations autour d’une potentielle fusion sont actuellement à l’arrêt.

Le point central : le volume des encours sous gestion

L’un des points de discorde concernerait le volume d’encours sous gestion des deux entités. UBS étant légèrement plus gros que DWS, la société de gestion d’actifs de Deutsche Bank, cet écart vient contrecarrer les plans de la banque allemande, propriétaire de 79 % de DWS. Elle se retrouverait ainsi minoritaire au sein d’un groupement avec UBS.

Seulement, l’ambition du géant allemand est tout autre. L’allemand souhaiterait en effet prendre pleinement part à la consolidation de cette future structure et non se contenter d’en récolter les revenus. Afin d’éviter ce problème, Deutsche devrait monter à minima à 40 % de participation et exercer un contrôle managérial important. UBS, de son côté, semble ouvert à une entente où le groupe suisse céderait le contrôle de l’entité créée, sécurisé par accord qui reflèterait le poids respectif des deux gestionnaires d’actifs.  

Un nouveau géant européen de l’asset management pourrait voir le jour

Bien qu’en stand-by, la fusion de ces deux entités reste d’actualité. En effet, Deustsche Bank et UBS s’accordent sur le bien-fondé de ce rapprochement et sur son importance stratégique pour lutter plus efficacement face aux géants américains notamment. À titre d’exemple, les deux mastodontes que sont BlackRock et Vanguard représentent 12 000 milliards de dollars sous gestion. Dans un marché structuré de telle sorte que les économies d’échelles des géants de plus d’un trillion de dollars d’actifs leur rapportent une part importante des flux d’affaires, une fusion semble être dans l’intérêt des deux groupes européens.  

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe continentale”

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe...

Propulsé en mai dernier au poste de coresponsable de la Banque de financement et d’investissement (BFI) de HSBC Continental Europe à Paris, Jean-Manue...

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Qu'elles prennent la forme de rachats, de fusions, d'IPO ou de levées de fonds, les opérations sélectionnées dans ce dossier racontent une période de...

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Juin 2021, coup de tonnerre, le géant Altarea annonce l’entrée en négociations exclusives avec les actionnaires de l’ogre Primonial. L’ambition est cl...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte