ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsung ou Dell dépendent d’ailleurs du groupe à la capitalisation boursière trois fois supérieure à Airbus.
Le commissaire européen Thierry Breton en visite chez ASML

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsung ou Dell dépendent d’ailleurs du groupe à la capitalisation boursière trois fois supérieure à Airbus.

Verdhoven, banlieue néerlandaise ordinaire. Le long de l’A67, le siège social d’ASML ne paie pas de mine. Impossible pour le grand public de deviner que c’est ici qu’est implanté un groupe que les Américains, les Chinois ou les Japonais nous envient. Dans l’ombre, le groupe néerlandais donne des sueurs froides à des entrepreneurs tels que Tim Cook ou Jensen Huang.

Marché de niche

Le groupe de 28 000 salariés occupe une position de choix puisqu’il est le leader mondial de la fabrication de machines de photolithographies pour l’industrie des semi-conducteurs. Il s’agit de machines à rayonnements ultraviolets qui gravent des circuits intégrés sur des galettes de silicium. Chacun de ces appareils ultrasophistiqués coûte en moyenne 100 millions d’euros et pèse 180 tonnes. Sans eux, impossible pour Apple, Samsung, Intel ou Nvidia de mettre sur le marché leurs produits. En somme, de nombreux géants de la tech mondiale dépendent d’une société peu connue. À l’inverse de nombreux "gourous de la Silicon Valley", le patron du premier exportateur des Pays-Bas, Peter Wennink, brille par sa discrétion depuis son accession au poste de PDG en 2013. Le mode de fonctionnement du comptable de formation déteint sur ASML qui se vante d’être "le plus important groupe de tech dont vous n’avez pas entendu parler". Mais derrière une timidité de façade, la stratégie est pour le moins offensive…

"Le groupe domine de la tête et des épaules les concurrents américains et asiatiques"

À la conquête du monde

Alors que certaines pépites de la tech européenne sont très tôt rachetées par les mastodontes américains, ASML opte pour une stratégie qui consiste à croquer les autres pour ne pas être mangé. En 1999 et 2000, le néerlandais rachète coup sur coup ses rivaux californiens MaskTools et SVG. Mais c’est en 2016 que le groupe réalise son coup de maître : il met 3,1 milliards d’euros sur la table pour avaler le taïwanais Hermes Microvision. La preuve par l’exemple que l’UE n’a pas vocation à rester à la remorque des autres grandes puissances. Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, a d’ailleurs fait d’ASML la pierre angulaire de sa stratégie visant à rendre les Vingt-Sept le moins dépendant possible des autres puissances en matière de production de puces ou de semi-conducteurs.

L’Europe qui gagne

Ce mélange d’innovation, de maîtrise technique et d’offensive internationale permet au néerlandais de dominer le marché de la tête et des épaules. Il possède près de 70% du marché mondial de la fabrication de puces, loin devant l’américain UltraTech ou les japonais Nikon et Canon. Et cela rapporte gros puisqu’en 2020 le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 14 milliards d’euros, tandis que sa capitalisation boursière atteint les 230 milliards, soit trois fois celle d’Airbus. L’ultra-domination d’ASML est telle que le gouvernement chinois fait de l’émergence d’un champion national du secteur une priorité nationale.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Face aux Gafam et BATX, l'Europe technologique : quelle contre-attaque ?

Dans la guerre sans merci que se livrent les entreprises de la tech, les États-Unis et la Chine creusent l’écart. Mais l’Europe n’a pas dit son dernier mot.
Sommaire Gafam - BATX. Le marché des empereurs La Tech européenne en infographie Y. du Rusquec (Eurazeo) : "Le marché européen du financement de la tech n’est pas encore arrivé à maturité" Klarna, le suédois qui se paie les États-Unis Adyen, la mondialisation réussie Dassault Systèmes, le français qui fait trembler IBM Mirakl, la révolution du e-commerce Infineon, sauts de puces ManoMano lève 355 millions de dollars
Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Les électeurs potentiels d’Éric Zemmour viennent de milieux sociaux divers, contrairement à certaines idées reçues. Mais sur le plan des idées, ils so...

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Non, avec la création de son propre mouvement politique, l’ancien premier ministre ne compte pas trahir Emmanuel Macron à qui il doit beaucoup. Son ob...

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Lors de la primaire du PS, qui s’est volontairement déroulée en catimini, l’ancien ministre de François Hollande a réalisé un score plus qu’honorable...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Les entreprises déploient de nombreux dispositifs afin de réduire les inégalités hommes-femmes. Pourtant, certains secteurs restent hermétiques à cett...

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Quel est le point commun entre Emmanuel Macron, Kim Jong-un, Vladimir Poutine ou Joe Biden ? Tous utilisent une puissante technique de manipulation de...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une droite classique à la peine. Et une extrême droite en pleine ascension qui surfe sur les agression...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte