Artling : du sur-mesure moderne et authentique

ART DE VIVRE. Fondée en 2010 par Martial Arnaud, un ancien financier à la fibre entrepreneuriale, la marque Artling propose des costumes sur mesure traditionnels ou décontractés, résolument modernes, dans un cadre élégant en plein cœur de Saint-Germain-des Prés.

ART DE VIVRE. Fondée en 2010 par Martial Arnaud, un ancien financier à la fibre entrepreneuriale, la marque Artling propose des costumes sur mesure traditionnels ou décontractés, résolument modernes, dans un cadre élégant en plein cœur de Saint-Germain-des Prés.

Fin, distingué, courtois, souriant… Du haut de son mètre quatre-vingts, Martial Arnaud est sans doute le meilleur ambassadeur de sa propre marque de costumes sur mesure. Mêlant modernisme et classicisme, la maison Artling – fondée en 2010 –, revendique son authenticité. Dans la boutique de la rue des Saints-Pères, pas d’imprimante 3D pour prendre les mesures des clients ni d’écrans à outrance. Mais des meubles anciens chinés chez des antiquaires. La décoration est soignée, le cadre chaleureux. Chaque visiteur est là pour « passer un moment agréable », explique le chef d’entreprise, désireux de dépoussiérer l’image du tailleur pour homme tout en conservant ses codes traditionnels.

 

De la finance à la mode

Le point de départ de cette aventure ? Un constat. « Je me suis rendu compte que pour trouver des costumes plus actuels, moins rétro, il fallait se tourner vers le prêt-à-porter », raconte Martial Arnaud que rien ne prédestinait, au début des années 2000, à lancer sa marque de vêtements. Et pour cause : avant de rejoindre l’univers de la mode, il côtoie celui de la finance et travaille pour un grand cabinet d’audit. « J’avais envie d’entreprendre et de me lancer dans un nouveau challenge », poursuit ce féru de dessin qui, depuis toujours, préfère « faire du shopping, plutôt que regarder le rugby à la télévision ». Pragmatique, ce businessman le sait : devenir tailleurs ne s’improvise pas. Pendant trois mois, il apprend les rudiments du métier à l’école de la Fédération des maîtres tailleurs, avant d’ouvrir une première boutique à Saint-Germain-des-Prés.

« Je me suis rendu compte que pour trouver des costumes plus actuels, moins rétro, il fallait se tourner vers le prêt-à-porter »

Traditionnel et décontracté

« Je prenais les mesures moi-même », se souvient-il avec fierté, reconnaissant toutefois avoir connu des débuts « chaotiques », à cause, notamment, du manque de fiabilité de certains fournisseurs. Pas de quoi décourager le jeune tailleur qui parvient à accrocher une clientèle à la fois jeune – entre 30 et 45 ans – et régulière. Progressivement, grâce à une campagne marketing sur les réseaux sociaux et des partenariats avec plusieurs blogeurs, la maison gagne en notoriété et se fait connaître des personnalités du showbiz et de la politique, comme Antoine de Caunes ou Michel Sapin. La force de l’enseigne ? Proposer, outre des costumes traditionnels – dont le prix varie entre 750 et 1 000 euros –, des vêtements sur mesure décontractés, « qu’on ne trouve pas chez d’autres tailleurs ». Ensemble pour la chasse, veste saharienne, pantalon de golf et même costume de magicien… Chez Artling, tout est réalisable. « Nous avons régulièrement des demandes pour le cinéma », souligne le patron.

 

Jouer avec les lignes et les courbes

En 2015, fort de son succès, Martial Arnaud ouvre une boutique de 130 mètres carrés et s’entoure de cinq collaborateurs fidèles. « Si nous sommes aujourd’hui reconnus, c’est grâce à l’équipe », reconnaît cet entrepreneur dans l’âme, qui, en parallèle de son activité parisienne, crée son propre atelier de production au Portugal pour confectionner lui-même les costumes de la marque mais aussi d’autres acteurs du sur-mesure. « Il existe là-bas un vrai savoir-faire », explique-t-il. Son prochain défi ? Continuer à proposer des collections innovantes. À « jouer avec les lignes et les courbes ». Sereinement, sans s’éparpiller. Sans plier sous la pression commerciale et artistique. Sans céder à la tentation de « faire plus simple, plus rapide, avec des fournisseurs moins chers ». Mais en conservant l’esprit de cette maison française à la fois haut de gamme et accessible qui, à tout point de vue, mérite le coup d’œil.

Capucine Coquand  

@CapucineCoquand

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Changement de gouvernance chez BPI Group

Changement de gouvernance chez BPI Group

L’amiral Olivier Lajous prend les fonctions de directeur général du groupe BPI et remplace ainsi Sabine Lochmann.

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

L’État a annoncé avoir renégocié à la baisse sa participation financière des les projets de développement de l’éolien de mer. Cette négociation concer...

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent illégaux »

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent il...

Souffrant d’une image sulfureuse, le secteur des jeux de hasard est extrêmement régulé et les acteurs les plus dynamiques peinent à innover dans ce co...

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Le fabricant et distributeur français de jouets et de cartes est en passe d’être revendu par Eurazeo. Quatre fonds et un industriel sont encore en lic...

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

Delphine Roussellier pilote l’université RH de la SNCF, le centre de formation des acteurs RH de l’ensemble du groupe SNCF, qui réunit 270 000 perso...

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Après deux années de débat interne, les institutions européennes se sont mises d’accord sur les objectifs énergétiques à atteindre sur la prochaine dé...

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de chacun »

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de...

Nommé l’an dernier au poste de président de l’Association française des investisseurs institutionnels (AF2i), Jean-François Boulier met un point d’org...

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

Dans les tuyaux depuis de nombreux mois, la vente de 49,99 % des tours télécoms se fait au profit du fonds « infra » de la société d’investissement am...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message