S'inspirant de Doctolib, izilaw veut faciliter l’accès aux avocats, notaires et huissiers

Les particuliers, les freelances ou les petits patrons sans connaissance juridique peuvent vite être dans la tourmente en cas de litige judiciaire. La start-up izilaw, évoluant dans le secteur des legal tech, s'est lancée en 2018 pour résoudre ce problème. Son site internet dresse des ponts numériques entre les tours d'ivoire des professionnels du droit et les justiciables.
L'équipe de fondateurs d'izilaw

Les particuliers, les freelances ou les petits patrons sans connaissance juridique peuvent vite être dans la tourmente en cas de litige judiciaire. La start-up izilaw, évoluant dans le secteur des legal tech, s'est lancée en 2018 pour résoudre ce problème. Son site internet dresse des ponts numériques entre les tours d'ivoire des professionnels du droit et les justiciables.

Plus de 65 400 avocats sont recensés en France, dont près de 27 500 au barreau de Paris. Alors même que ce chiffre a progressé de 37 % en dix ans selon le ministère de la justice, les petites entreprises et plus encore les particuliers connaissent les pires difficultés à trouver un professionnel du droit compétent et si possible pas trop cher. Ce constat amer pour de nombreux justiciables s’applique aussi aux notaires ainsi qu’aux huissiers…

S’inspirant du succès de Doctolib (spécialiste de la mise en relation entre médecins et patients), les trois fondateurs d’izilaw ont lancé une plateforme en ligne qui ambitionne de faire tomber les murs entre les béotiens du droit et les spécialistes de cette matière. Plutôt que de miser sur le bouche à oreilles pour trouver la perle rare, izilaw établit une liste de professionnels en fonction des besoins exprimés par les internautes sur un moteur de recherche ergonomique. Seuls le métier, la spécialité et la ville d’exercice sont à renseigner. En quelques clics, un rendez-vous peut être fixé, à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Dans certaines situations d’urgence, on imagine le bénéfice de prévoir un agenda de résolution de crise, et de savoir à l’avance combien une telle démarche pourra coûter.

Les diplômés de grande école de commerce et d’ingénieurs derrière cette start-up surfent sur la vague des legal tech qui semble emporter une vaste adhésion dans le secteur, tout en cristallisant certaines craintes. Ces sociétés tentent de simplifier la pratique du droit et de rendre moins opaque un univers professionnel contraint par essence. Au risque, selon certains observateurs, de bouleverser des pratiques séculaires.

Gratuite pour les justiciables, l’utilisation d’izilaw est en revanche payante pour les professionnels du droit. Les défis de la visibilité et du trafic vont vite devoir être relevés par cette jeune plateforme pour reprendre les bonnes recettes de Doctolib, dont le site reçoit chaque mois plus de douze millions de visites selon SimilarWeb. En parallèle, il faudra convaincre les professionnels du droit du bienfondé de leur plateforme afin de laisser un choix exhaustif aux justiciables.

 

Thomas Bastin (@ThBastin)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Conçue comme le « plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises », la loi Pacte votée le 22 mai 2019 promettait de modifier en...

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

Les marchés obligataires sont largement influencés par les politiques menées par les banques centrales. Et avec des taux historiquement bas, il est a...

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Près d'une semaine après le blanchiment de son groupe, le secrétaire général de Sonepar, Olivier Catherine, revient sur la situation.

Rapport Gauvin : entre promesses et principe de réalité

Rapport Gauvin : entre promesses et principe de réalité

Le député LREM Raphaël Gauvain a débattu, sur invitation de l’École de formation des barreaux, avec les représentants des juristes d’entreprise (AFJE...

Deux nouveaux associés chez BMH Avocats

Deux nouveaux associés chez BMH Avocats

BMH Avocats poursuit sa croissance en élevant deux collaborateurs au rang d’associés : Thibaut Houssel et Stéphane Dassonville.

LegalPlace lève 6 millions

LegalPlace lève 6 millions

LegalPlace lève 6 millions d’euros pour accélérer la digitalisation des opérations juridiques de ses clients.

S. Vidal (Primonial) : "Nous devrions accueillir un nouvel actionnaire aux cotés de Bridgepoint"

S. Vidal (Primonial) : "Nous devrions accueillir un nouvel actionnaire aux cotés de Bridgepoint"

Détenu depuis 2017 par le fonds d'investissement Bridgepoint, Primonial a fait récemment l'objet de nombreuses rumeurs concernant un changement d'acti...

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

C’est en tant que "retraité", comme il le revendique avec un sourire, que Michel Sapin participait lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence a...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message