Apicil accélère son développement dans la gestion d’actifs

Apicil accélère son développement dans la gestion d’actifs

A l’occasion de la présentation de ses résultats annuels, le 4e groupe de protection sociale français, en plein milieu de son plan stratégique « Défis 2020 », a fait le point sur les événements de l’année écoulée et sur ses ambitions.

L’année 2018 du groupe Apicil a été marquée par des opérations de croissance externe de grande envergure..Le groupe français a ainsi intégré le spécialiste de l’assurance-vie Onelife, ce qui lui a permis d’accélérer son développement à l’international.

Apicil a également mis la main sur Roche Brune AM au premier trimestre 2019. Une acquisition qui répond à ses velléités de croissance dans le secteur de la gestion d’actifs. « Notre objectif est de faire grandir la maitrise de notre gestion d’actifs en acquérant des compétences nouvelles. » a ainsi annoncé Phillipe Barret, directeur général du groupe.

Roche Brune AM est spécialisé dans les petites et moyennes capitalisation européennes et la gestion de mandats pour des institutions externes. Le gestionnaire d’actifs restera dans un premier temps indépendant d’Apicil AM. Une intégration de Roche Brune AM pourra être réalisée à plus long terme, en conservant les spécificités propres de la structure.

Autre préoccupation, le déploiement de la politique RSE au sein de l’activité gestion d’actifs. Selon Phillipe Barret, « le groupe est en retard sur le critère environnemental et le calcul de l’impact indirect de ses placements ». À noter que ces préoccupations internes ont vocation à être diffusées dans la gamme d’unités de compte mise à disposition des épargnants.

La dimension ISR est un objectif important et selon Renaud Celié, directeur général en charge de l'épargne et des services financiers, « il faut maintenant la faire progresser et la systématiser ». À ce titre, le groupe a investi en 2018 136 millions d’euros en green bonds et entend accélérer dans ce domaine grâce à Roche Brune AM et son outil « M.U.S.T ».

D’un point de vue purement financier, Apicil affiche un résultat net en léger recul par rapport à 2017, passant de 40,9 millions d’euros à 37,8 millions en 2018.

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travailler main dans la main"

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travail...

En tant que directeur financier d'Alcatel-Lucent Enterprise, Bernd Stangl est responsable des finances, de la fiscalité, de la comptabilité, de l'audi...

Dossier spécial : Le private equity de demain

Dossier spécial : Le private equity de demain

La rédaction de Décideurs Corporate Finance a sélectionné les étoiles montantes de l'univers du capital-investissement ainsi que la nouvelle génératio...

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Figure incontournable parmi les grands influenceurs économiques de la planète, Virginie Morgon se démarque autant par ses résultats probants à la tête...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

En entreprise, les impayés sont plutôt courants et il n’est pas toujours facile d’encaisser 100% de son chiffre d’affaires. Or, les retards de paiemen...

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

Avec 230 consultants, 25 associés et dix bureaux dans le monde, Advancy a réalisé, en 2021, 55% de croissance. Quelle est la recette de ce pure player...

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Pour les femmes, le secteur de la finance est plus inégalitaire que la moyenne française en termes de rémunération. Des inégalités particulièrement vi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message