A.Tison (OVH) : « Composer avec la pénurie des profils IT »

OVH est une entreprise spécialisée dans les services de cloud computing. Fondé en 1999, le groupe propose des solutions de cloud, des serveurs, de l’hébergement, de l’enregistrement de noms de domaine, de la fourniture d'accès Internet… Antoine Tison, son DRH, accompagne la forte croissance de cette entreprise du Nord.

OVH est une entreprise spécialisée dans les services de cloud computing. Fondé en 1999, le groupe propose des solutions de cloud, des serveurs, de l’hébergement, de l’enregistrement de noms de domaine, de la fourniture d'accès Internet… Antoine Tison, son DRH, accompagne la forte croissance de cette entreprise du Nord.

Décideurs. OVH lance une campagne de recrutement. Comment vous rendez-vous attractifs vis-à-vis des candidats ?

Antoine Tison. Nous cherchons tout d’abord à expliquer notre projet, celui d’une entreprise qui a envie de confirmer sa position sur un marché du cloud en pleine explosion. Nous voulons montrer qu’on peut y développer ses compétences et s’y épanouir. Notre aventure est unique. Les conditions de travail que nous proposons sont également attractives, de même que nos formations et notre environnement de travail. Nous essayons d’être innovants dans tous nos projets, particulièrement ceux visant le bien-être de nos collaborateurs. Nous sommes par exemple l’une des premières entreprises à avoir souhaité mettre à disposition de nos salariés un médecin généraliste, nous avons également une conciergerie, une salle de sport, une salle dédiée à la musique… Ce sont plusieurs petites choses qui, mises bout à bout, nous permettent d’attirer les talents et de rendre leur expérience la plus unique et enrichissante possible.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confronté ?

Pour être honnête, la pénurie des profils IT est une difficulté mais pas un problème, nous composons avec. Nous avons plusieurs bureaux en France : si un super développeur vit à Brest, nous ne lui demandons pas de déménager à Roubaix, cela constitue déjà un atout. Le véritable sujet, c’est plutôt notre capacité à trouver toutes les ressources dont nous avons besoin. Nous prévoyons 1 000 recrutements cette année. Pour y parvenir, notre équipe de recruteurs est constituée de 26 personnes et nous avons notre propre cabinet de chasse interne.

Comment intégrez-vous les collaborateurs ?

Il y a deux ans, nous avons créé un parcours d’une semaine présentant l’entreprise, ses projets… Identique pour n’importe quel collaborateur, même les membres du comité exécutif. Tous les quinze jours, nous accueillons environ cinquante personnes et nos collaborateurs y prennent beaucoup de plaisir, ce qui est le vrai signe d’une intégration réussie je crois. Aujourd’hui, nous réfléchissons à augmenter la durée de ce parcours, le faire passer à deux semaines et à le gamifier afin qu’il ait le plus gros impact possible. Dans une entreprise allant aussi vite que la nôtre, les quinze premiers jours sont critiques. Nous veillons à maintenir un faible taux de turnover assez faible.

Comment gérez-vous votre marque employeur ?

OVH a aujourd’hui deux cibles : les écoles et le grand public. Nous ne sommes pas encore assez connus auprès des écoles et j’aimerais que nous soyons davantage présents, avec des collaborateurs qui pourraient partager leurs compétences par exemple. Nous sommes en train de muscler notre équipe à cet effet. Concernant le grand public, je crois qu’il faut continuer de communiquer sur les réseaux sociaux et différents médias en montrant tous les visages de l’entreprise : nous ne recrutons pas que des geeks !

Comment OVH participe au dynamisme de sa région ?

Nous contribuons à son rayonnement, contrairement à ce que l’on peut penser, il se passe beaucoup de choses dans le Nord. Nous avons ici trois bureaux, nous sommes fiers de recruter de nombreux collaborateurs de métiers très variés. Dans le Nord, OVH emploie déjà 1 100 personnes et ce n’est pas terminé !

Propos recueillis par Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Changement de gouvernance chez BPI Group

Changement de gouvernance chez BPI Group

L’amiral Olivier Lajous prend les fonctions de directeur général du groupe BPI et remplace ainsi Sabine Lochmann.

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

Éolien en Mer : coupe drastique dans les subventions

L’État a annoncé avoir renégocié à la baisse sa participation financière des les projets de développement de l’éolien de mer. Cette négociation concer...

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent illégaux »

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent il...

Souffrant d’une image sulfureuse, le secteur des jeux de hasard est extrêmement régulé et les acteurs les plus dynamiques peinent à innover dans ce co...

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Le fabricant et distributeur français de jouets et de cartes est en passe d’être revendu par Eurazeo. Quatre fonds et un industriel sont encore en lic...

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

Delphine Roussellier pilote l’université RH de la SNCF, le centre de formation des acteurs RH de l’ensemble du groupe SNCF, qui réunit 270 000 perso...

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Union Européenne: un tiers d’énergies renouvelables d’ici 2030

Après deux années de débat interne, les institutions européennes se sont mises d’accord sur les objectifs énergétiques à atteindre sur la prochaine dé...

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de chacun »

J-F. Boulier (AF2i) : « Il est nécessaire de déterminer une ligne commune, regroupant le meilleur de...

Nommé l’an dernier au poste de président de l’Association française des investisseurs institutionnels (AF2i), Jean-François Boulier met un point d’org...

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

KKR s’offre les tours télécoms d’Altice

Dans les tuyaux depuis de nombreux mois, la vente de 49,99 % des tours télécoms se fait au profit du fonds « infra » de la société d’investissement am...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message