Anticafé lève 1,7 million d’euros

La chaîne spécialisée dans l’accueil de freelances et d’entrepreneurs annonce une levée de 1,7 million d’euros auprès de Nexity et de Raise Sherpas via sa filiale Raise Expansion, dans le cadre de l'octroi d'un prêt participatif. Objectifs : doubler de taille et se rapprocher davantage des entreprises.

La chaîne spécialisée dans l’accueil de freelances et d’entrepreneurs annonce une levée de 1,7 million d’euros auprès de Nexity et de Raise Sherpas via sa filiale Raise Expansion, dans le cadre de l'octroi d'un prêt participatif. Objectifs : doubler de taille et se rapprocher davantage des entreprises.

Ukraine, Russie, États-Unis… Leonid Goncharov était habitué à travailler dans des cafés. Jusqu’à son arrivée à Paris : "Le bistrot du coin n’était pas adapté, tout comme les espaces de coworking qui ne proposaient que des abonnements mensuels." C’est pour mettre fin à ce manque que le serial entrepreneur ouvre son Anticafé en 2013 à Beaubourg. Le concept ? Pour 5 euros de l’heure ou 24 euros la journée, le client peut se restaurer (encas et boissons à volonté) tout en bénéficiant d’équipements de travail (imprimantes, paper board…). Le succès est immédiat et, en 2019, 14 espaces ont essaimé à Paris et dans certaines grandes villes de province. Les Anticafés accueillent désormais 1 000 clients chaque jour.

Pour accélérer son développement le groupe vient de réaliser sa première levée de fonds d’un montant de 1,7 million d’euros. La somme a été récoltée auprès de Nexity et de Raise Sherpas, via sa filiale Raise Expansion, dans le cadre de l'octroi d'un prêt participatif. Elle permettra à l’entreprise de Leonid Goncharov de doubler le nombre d’Anticafé dans les deux ans : "Nous souhaitons nous implanter dans des zones qui ne sont pas couvertes à Paris, mais nous allons également continuer à ouvrir des espaces en province, notamment Lille, Nantes et un second lieu à Lyon", confie l’entrepreneur qui n’envisage pas, pour le moment, de sortir des frontières de l’Hexagone.

Avec le soutien de Nexity, Anticafé compte mener à bien deux grands projets. L’installation du concept Anticafé au sein d’immeubles de bureaux, ouverts au public pour favoriser les synergies entre indépendants et salariés. Un premier test est prévu début 2020. Autre chantier, la commercialisation d’une offre dédiée aux salariés nomades pour qu’ils puissent travailler depuis tous les Anticafé, en complément de leurs bureaux, favorisant ainsi le télétravail, le flex office et les réunions "hors les murs".

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

D’où viennent vos problèmes de recrutement ?

D’où viennent vos problèmes de recrutement ?

Alors que l’on compte aujourd’hui en France près de 5,6 millions de chômeurs, les entreprises déclarent avoir de plus en plus de difficultés à recrute...

Yves Rocher, écolo par nature

Yves Rocher, écolo par nature

Il y a quelques mois, Yves Rocher devenait la première entreprise à mission de France. Un aboutissement logique pour le groupe qui, depuis ses origine...

C.Chevalerias (Velfor) : "Le secteur de l’industrie n’attire plus les talents"

C.Chevalerias (Velfor) : "Le secteur de l’industrie n’attire plus les talents"

En charge de la gestion de l’ensemble des process RH pour Velfor, groupe industriel spécialisé dans la transformation plastique, situé en Haute-Loire...

Zoom sur les entreprises régionales : les réalisations RH dans le Nord

Zoom sur les entreprises régionales : les réalisations RH dans le Nord

Ces DRH d’entreprises dont le siège se situe dans le nord de la France, ne manquent pas d’imagination et d’ambition lorsqu’il s’agit d’attirer les tal...

C.Prudhomme (ASO) : "Le Tour de France, c’est de la ferveur, de l’enthousiasme"

C.Prudhomme (ASO) : "Le Tour de France, c’est de la ferveur, de l’enthousiasme"

Le Tour de France tient une place à part dans le patrimoine du pays. En raison notamment de l’engouement populaire qu’il suscite, son rôle dépasse le...

P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique"

P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique"

Le directeur général de la Maif est un patron engagé qui répond, à son échelle, à l’urgence climatique et aux risques de fracture sociale. Pour convai...

C.Balier (Pellenc): "Les évolutions technologiques nécessitent une adaptation permanente des savoir-faire"

C.Balier (Pellenc): "Les évolutions technologiques nécessitent une adaptation permanente des savoir-...

Le groupe Pellenc conduit une politique d’innovation historique, intégrant le développement technologique de ses produits, des méthodes industrielles...

Une excellente alternative au MBA

Une excellente alternative au MBA

Vous êtes contraints par le temps, mais désirez passer à un niveau de leadership supérieur sans sacrifier la qualité de votre apprentissage ? Voici un...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message