Anne Méaux, l’éclaireuse

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une main.

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une main.

Lorsque la presse évoque Anne Méaux, elle recourt bien souvent à des qualificatifs tels que « la femme qui murmure à l’oreille des patrons », « la patronne des patrons » ou encore « la grande prêtresse de la communication ». Ces surnoms semblent appropriés pour définir une femme puissante qui s’est très tôt imposée dans les arcanes du pouvoir.

Influente à l’Élysée à 20 ans

En 1974, alors qu’elle n’a que 20 ans, la jeune femme passionnée de littérature, de latin et de grec ancien intègre l’équipe de campagne de Valéry Giscard d’Estaing. Une fois élu, le successeur de Georges Pompidou fait venir Anne Méaux à l’Élysée. Sa mission ? Participer à la création d’une cellule d’évaluation qui analyse tout ce que les médias disent sur le président. Promue attachée de presse de l’Élysée en 1976, elle observe son décrochage dans l’opinion puis assiste à sa défaite sur fond de scandale des diamants ou de trahison des chiraquiens. Elle en tire une leçon : les détenteurs du pouvoir ne doivent pas rester isolés et sont dans l’obligation de compter sur des conseillers francs qui n’hésitent pas à « être cash » et à bousculer les certitudes. Ce qui aurait manqué à VGE. Celle qui se définit comme une libérale convaincue s’occupe de la communication de l’ancien chef d’État puis, durant la première cohabitation, conseille le ministre de l’Industrie Alain Madelin. Ce qui lui permet d’étoffer son carnet d’adresses dans le secteur privé.

L’aventure Image 7

En 1988, après la réélection de François Mitterrand, elle s’éloigne de la politique et crée sa société, Image 7, qui gère l’image de nombreux grands patrons à qui elle s’adresse sans filtre ni périphrase. Ce qui plaît, surtout en période de crise. Sa structure très vite incontournable sur la place de Paris accompagne notamment le PDG de la Société générale Daniel Bouton au moment de l’affaire Kerviel mais aussi François Pinault, Anne Lauvergeon, Louis Gallois et une bonne partie des dirigeants du Cac 40.

Son travail auprès de Carlos Ghosn et Arnaud Lagardère redore son blason

En 2017, Anne Méaux replonge dans l’arène politique pour défendre François Fillon. Une mission quasi impossible dans laquelle elle laisse des plumes. Des critiques sur sa trop grande influence ou sur ses méthodes jugées désuètes (notamment sa propension à embaucher quasi uniquement des jolies filles de bonne famille) ternissent sa réputation. Mais Anne Méaux est résiliente et ne tarde pas à redorer son blason. C’est notamment elle qui s’occupe de l’image de Carlos Ghosn après sa fuite du Japon ou conseille Arnaud Lagardère aux prises avec le fonds Amber Capital, très actif pour demander son départ de la tête du groupe.

Associative

Si le parcours d’Anne Méaux peut servir d’exemple, la communicante met aussi ses compétences au service de la cause des femmes. En 2005, elle est à l’initiative de l’association Force Femmes qui aide les plus de 45 ans à se réinsérer professionnellement. 25 000 personnes ont été accompagnées par 1 000 bénévoles dispersées dans 15 antennes régionales. Elle figure également parmi les fondateurs du Women’s Forum for The Economy and Society qui s’impose de plus en plus comme un Davos féminin.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Femmes de pouvoir : comment elles atteignent des sommets

Si la parité n’est pas encore une réalité dans la plupart des pays, des femmes réussissent à briser le plafond de verre. CEO, entrepreneures, scientifiques, politiques… Décideurs magazine met en avant des succès féminins parmi les plus inspirants.
Sommaire F.Letier (GENEO Capital Entrepreneur) : "Ne me dites pas qu’il est compliqué de nommer des femmes" Mercedes Erra (BETC) : "J'espère que la prochaine génération sera plus radicale" Agnès Pannier-Runacher, de technocrate à politique Dominique Senequier, la grande dame du non-coté Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable Femmes politiques au pouvoir : l’exception scandinave et balte Aurélie Jean. La scientifique qui casse les codes Ilham Kadri, à l'état libre A-S d’Andlau et C. Berjal (CIAM) : "On ne naît pas activiste, on le devient"
Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

Hidalgo 2022, quelles sont ses chances ?

Hidalgo 2022, quelles sont ses chances ?

Ca y’est. Dans un discours prononcé à Rouen le 12 septembre, Anne Hidalgo s’est officiellement lancée dans la course à l’Élysée. Objectif : finir en t...

Politique climatique : la sanction de l’inaction

Politique climatique : la sanction de l’inaction

Lorsque le dernier rapport du Giec insiste sur une action immédiate pour sauver la planète, la loi Climat et Résilience, "plus grande loi écologique d...

Amine El Khatmi, le Danois

Amine El Khatmi, le Danois

Le président du Printemps républicain publie un ouvrage programmatique. Certaines mesures sont pertinentes, d’autres plus critiquables. Mais toutes so...

Marseille en grand, la France en petit

Marseille en grand, la France en petit

Le plan d’Emmanuel Macron pour Marseille, annoncé en grande pompe jeudi dernier au Pharo, ressemble à s’y méprendre à un lancement de campagne. Conden...

Saïgon, Kaboul : même combat

Saïgon, Kaboul : même combat

Le retrait américain d'Afghanistan ressemble fâcheusement à la fin de la guerre du Vietnam. Les Etats-Unis doivent-ils pour autant avoir peur du décli...

Rentrée 2021. Alerte rouge, la France manque de profs de maths

Rentrée 2021. Alerte rouge, la France manque de profs de maths

En dix ans, le nombre de candidats au Capes de mathématiques a baissé de 30%. Ce qui oblige le ministère de l’Education nationale à recruter des ensei...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte