Airbnb se mobilise pour le personnel médical

Le dispositif "Appart Solidaire" déployé le 24 mars par Airbnb et en partenariat avec le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a pour vocation de fournir des logements gratuits aux médecins et personnels soignants engagés dans la lutte contre la propagation du Covid-19.

Le dispositif "Appart Solidaire" déployé le 24 mars par Airbnb et en partenariat avec le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a pour vocation de fournir des logements gratuits aux médecins et personnels soignants engagés dans la lutte contre la propagation du Covid-19.

L’esprit de solidarité se ferait-il sentir durant cette période de crise sanitaire ? Des grandes entreprises aux PME, sans compter les particuliers, tous participent à l'effort de guerre, à leur échelle. C'est en ce sens qu'Airbnb met à disposition du personnel médical hospitalier des logements gratuits. Les professionnels de santé, les travailleurs sociaux, les bénévoles mobilisés dans les centres d'hébergement et même les étudiants en médecine peuvent profiter de cette initiative. Elle a pour but de simplifier la mise en relation entre les hôtes d'Airbnb, qui disposent d'un logement disponible proche d'un établissement hospitalier, et les soignants qui ont un trajet de plus de 30 minutes entre leur domicile et leur lieu de travail. Pour ce faire, une plateforme dédiée, accessible depuis le site de la société, a été mise en place.

Des conditions spécifiques

Avec le confinement, de nombreux hôtes ont subi une vague d'annulations de réservation de leurs logements. Pour pallier leurs pertes financières, Airbnb débloque 25 % de la somme qu’ils auraient dû percevoir dans le cas d’une annulation entre le 14 mars et le 31 mai. Pour cette disposition solidaire inédite, la société se montre là aussi indulgente. Elle ne perçoit aucune commission et dédommage à hauteur de 50 euros par jour de location ceux de ses hôtes qui logent du personnel soignant.

L'initiative mise en place est soumise à la disponibilité des logements. Au départ, elle devait se poursuivre jusqu'à la fin du mois d'avril mais elle sera prolongée en fonction de la mobilisation du personnel soignant contre le coronavirus. Pour le moment, ce dispositif n'est disponible qu'en France, mais il est prévu qu'il s'étende au-delà des frontières dans un second temps.

Airbnb bloque automatiquement le calendrier des hôtes pendant trois jours pour qu'ils puissent nettoyer leur logement dans le meilleur respect des recommandations.

En revanche, pour des raisons de sécurité sanitaire, seuls sont éligibles ceux qui proposent un logement entier ou une chambre d'hôtel. Les chambres chez l'habitant sont donc à exclure. Le logement à louer doit également être disponible pour un minimum de quinze nuits consécutives, contre cinq jours habituellement. De plus, le programme prévoit que les logements disponibles le soient pour un usage exclusivement individuel. Pas question d'être hébergé avec un collègue.

Respect des règles et de la loi

Les hôtes peuvent se déplacer pour la remise des clés et après la fin du séjour pour les récupérer. Mais, ils doivent être munis de l'attestation de déplacement dérogatoire et doivent cocher la case "Participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative". Après la location d'un logement, Airbnb invite ses hôtes à consulter "les règles de nettoyage" qui donnent de strictes consignes d'hygiène essentielles pour prévenir la propagation du Covid-19. Très sérieux sur le sujet, Airbnb bloque automatiquement le calendrier des hôtes pendant trois jours pour qu'ils puissent nettoyer leur logement dans le meilleur respect des recommandations.

Une culture de solidarité

Ce n'est pas la première fois que la société de location fait preuve d'empathie. Déjà, en 2017, elle lance "Open Homes", une plateforme offrant des hébergements solidaires et humanitaires gratuits aux personnes en difficulté, victimes de catastrophes naturelles, déplacées pour cause de maladie ou souhaitant se rapprocher de services de soins spécialisés ou encore des personnes exilées qui auraient besoin d'un logement en urgence. Le dispositif déployé fait d’ailleurs partie de ce programme de mise à disposition. Grâce à de telles initiatives, Airbnb s'inscrit dans la lignée des entreprises qui font preuve de réactivité et d'adaptation en période de crise.

Annaëlle Ntsame

Retrouvez ici notre dossier spécial "Gagner la guerre sanitaire"

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ces start-up françaises qui ont tout pour devenir (encore) plus grandes

Ces start-up françaises qui ont tout pour devenir (encore) plus grandes

Petit à petit, la France rattrape son retard en matière de licornes. La Javaness, Woonoz, e-attestations, laboutiqueofficielle.com : voici quatre star...

L'agence de communication Antigel sort du rang des entreprises engagées en Pays de Loire

L'agence de communication Antigel sort du rang des entreprises engagées en Pays de Loire

Basée à Nantes et Paris, Antigel, une agence de communication novatrice, qui s’appuie sur une culture collaborative de ses talents avec ses clients, a...

Tek Fog, l’appli indienne qui manipule l’opinion

Tek Fog, l’appli indienne qui manipule l’opinion

L’affaire Tek Fog est un scandale qui fait trembler le gouvernement de Narendra Modi et prouve à quel point, la tech peut servir à manipuler les foule...

Claire Calmejane : la figure de l’innovation de la Société générale

Claire Calmejane : la figure de l’innovation de la Société générale

Directrice de l'innovation de la Société générale, cette figure féminine de l’écosystème IT a développé une solide expérience dans les domaines des no...

P. Lemaire (Servier) : "La valorisation des actifs est particulièrement volatile dans l’univers pharmaceutique"

P. Lemaire (Servier) : "La valorisation des actifs est particulièrement volatile dans l’univers phar...

Le groupe Servier poursuit sa montée en puissance dans le cadre de la recherche contre le cancer. Après avoir acquis la branche oncologie du laboratoi...

Luc Barnaud (BPCE) : de la data à l'échelle industrielle

Luc Barnaud (BPCE) : de la data à l'échelle industrielle

CDO du groupe BPCE, ce polytechnicien passé par Telecom ParisTech, a occupé pendant 17 ans différents postes au sein du groupe Orange, avant de se lan...

Pejman Gohari (Bpifrance) : un animateur de la data au service de l'avenir

Pejman Gohari (Bpifrance) : un animateur de la data au service de l'avenir

Arrivé en 2018 au sein de la Banque publique d'investissement en tant que Chief Data & Analytics Officer, Pejman Gohari dispose d’une solide expér...

Robert Auffray (Schneider Digital) écrit le digital dans un langage unique

Robert Auffray (Schneider Digital) écrit le digital dans un langage unique

Senior Vice-président de Schneider Digital, entité transversale du groupe créée pour garantir des fondements digitaux communs à l’ensemble des métiers...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte