Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la raison d’être d’une entreprise qui considère son secteur comme au service de l’intérêt général.

Décideurs. L’actualité autour de la cybersécurité est riche, avec notamment le rachat de Mandiant par Google ainsi que la guerre en Ukraine. Quelles sont les conséquences sur les entreprises du secteur ?

Alexandre Fayeulle. La cybersécurité est un domaine hautement stratégique, au cœur des enjeux de la société numérique et de la souveraineté des nations. À tout moment, n’importe quelle organisation, entreprise ou infrastructure critique d’un pays peut s’arrêter de fonctionner en raison d’une attaque cyber. La mission d’Advens, et des sociétés expertes en cybersécurité, est de protéger les citoyens, les entreprises et les institutions publiques des cybermenaces qui hantent nos sociétés modernes. Elles sont omniprésentes et les motivations abondent : activistes, terroristes, économiques ou encore étatiques. Dès lors qu’une infrastructure est connectée, elle est piratable. Une centrale nucléaire peut être hackée ; ce simple exemple suffit à faire comprendre l’importance de disposer d’une défense "cyber". La cybersécurité est un secteur dynamique, où vous faites face à des géants internationaux.

Quelles sont les tendances du marché et comment se distinguer ?

La tendance est très clairement à l’externalisation et à l’industrialisation des services de cybersécurité. Dans un contexte de forte pénurie de compétences et d’évolutions technologiques incessantes, très peu d’organisations sont capables de maîtriser leur cybersécurité et la plupart sont très vulnérables. Advens tire épingle du jeu pour au moins trois raisons.

"La mission d'Advens est de protéger les citoyens, les entreprises, les institutions publiques des cybermenaces qui hantent nos sociétés modernes"

Nous offrons à nos clients une expérience globale et unifiée et sommes en mesure de proposer un service à 360° avec une forte proximité. En bref, nous portons la responsabilité du service cyber sur toute la chaîne de valeur de la cybersécurité, jusqu’au dernier kilomètre. La seconde raison repose sur notre expérience historique et nos expertises reconnues et certifiées. En plus de vingt ans, nous avons développé un écosystème de partenaires technologiques de premier plan ainsi qu’une base de connaissances complète et éprouvée. Nous savons fournir des services de confiance résilients face aux nouvelles menaces. Enfin, la troisième raison, et la plus importante, est notre capacité à attirer, former et fidéliser les talents. Dans une profession où le turnover se situe en moyenne autour de 30 %, le nôtre est de 10  %. En 2022, nous allons recruter à nouveau plus de 100 collaborateurs. Pour atteindre de tels résultats, notre projet d’entreprise reste notre plus grand atout.

En quoi votre projet d’entreprise est-il si distinctif ?

 Notre projet d’entreprise est fortement attractif car basé sur un modèle vertueux qui associe durablement performance économique et sociétale : 50 % de la valeur financière du groupe, soit environ 3 fois le chiffre d’affaires annuel, est en effet destinée à financer des actions à impact social et environnemental. Formulé autrement, chaque euro de notre chiffre d’affaires en progression de 40 % par an, en génère trois pour agir en faveur des hommes et de la planète. C’est forcément une raison supplémentaire pour un collaborateur ou un client de nous choisir. Avec ce modèle vertueux, performance financière et sociétale s’auto-alimentent pour un maximum d’impact. Ce moteur de croissance positive est une nouvelle voie ouverte vers une économie véritablement au service du bien commun. Avec de tels modèles, les entreprises et leurs collaborateurs ont le pouvoir de changer le monde. Il nous appartient d’agir et de faire notre part !

Quelle raison d’être soutient Advens ?

Quand nos équipes protègent un hôpital, une usine ou encore un commerce, elles font bien plus que veiller à la protection des données et des ressources de ces organisations : elles les aident à remplir chaque jour leur mission et contribuent au bon fonctionnement de la société. Cette première raison d’être nous anime au quotidien. Cependant, elle ne suffit pas.

"Chaque euro de chiffre d'affaires produit en génère trois pour agir en faveur des hommes et de la planète"

Depuis longtemps, nous sommes conscients du rôle majeur des entreprises face aux urgences sociales et environnementales. Ainsi, mettre notre performance au service de ceux qui en ont besoin a toujours été notre objectif. Si la cybersécurité permet de faire tourner le monde, notre performance doit participer à le changer. C’est ainsi que nous résumons notre raison d’être. À cette fin, nous avons profité du changement d’actionnaires financiers opéré lors du dernier LBO, en 2021, pour répartir équitablement la performance financière de l’entreprise, entre les collaborateurs Advens (un tiers est aujourd’hui associé au capital), les investisseurs financiers et un fonds de dotation créé à cette occasion. Baptisé Advens for People and Planet, il a été amorcé à sa création avec 17 millions d’euros et captera à l’avenir 50  % de la valeur financière du groupe, soit des centaines de millions d’euros –  et bien plus j’espère. Ils seront destinés à financer de l’impact positif pour la société et l’environnement. Tant pour nos collaborateurs que pour nos clients et partenaires, notre modèle d’entreprise est une source constante d’engagement et de collaboration.

Pourriez-vous nous en dire plus sur ce dispositif Advens for People and Planet ?

Il combine le fonds de dotation et une équipe dédiée, chargée d’imaginer, sélectionner, financer et accompagner les projets pour développer un maximum d’impact. La course au changement pour l’inclusion, amorcée en janvier 2020 avec LinkedOut et le skipper du Vendée Globe Thomas Ruyant, mobilise aujourd’hui 500 entreprises. Ensemble, elles accompagnent plusieurs centaines de personnes en situation de grande précarité dans leur retour à l’emploi. Demain, grâce à la notoriété et l’expérience acquises, ce seront des milliers de personnes qui auront retrouvé leur dignité et leur place dans la société. Et des centaines d’entreprises qui auront changé de regard. Nous amorçons également le lancement d’un programme qui servira à identifier, former et intégrer des centaines d’experts en cyber parmi les 2 millions de jeunes Français aujourd’hui sans emploi, sans logement, sans études ou exclus du système. La filière cyber manque cruellement de diversité face aux cyberattaquants, il nous faut pallier ce déséquilibre. Une première promotion test sera lancée d’ici à la fin d’année. Enfin, nous avons en ligne de mire un programme pour rendre la cyber accessible aux structures essentielles ou plus fragiles (ESS, ONG), des projets de sensibilisation et d’éducation des jeunes face aux cybermenaces et aux risques liés à un usage quotidien du numérique. Parmi nos ambitions relatives aux transitions agroécologiques et énergétiques, nous avons un objectif à court terme de neutralité carbone. Les besoins ne manquent pas – et les projets non plus ! Grâce au modèle de croissance positive mis en place, nous allons pouvoir agir et collaborer avec tout notre écosystème pour un impact à grande échelle.

Propos recueillis par Pierre Marteel

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Le fabricant haut-savoyard de connecteurs Nicomatic est un exemple concret d'entreprise libérée en France. Olivier Nicollin, actuel PDG de cette entre...

Maison Henriot, chai d’œuvre

Maison Henriot, chai d’œuvre

Depuis plus de deux siècles, la maison Henriot cultive sa passion de la vigne et sa fierté du produit. Plus soucieuse de qualité que de volumes, elle...

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba intègre le board de Yahoo. L’actrice n’est pas la première à rejoindre l’instance non exécutive d’un grand groupe, en recherche de nouvel...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message