Activité partielle : les compléments de salaire resteront largement exonérés de charges

Invitée des Conversations Digitales LHH de ce lundi 4 mai, la ministre du Travail s’est arrêtée sur les ajustements à venir du dispositif d’activité partielle, qui reste "le plus généreux en Europe".

Invitée des Conversations Digitales LHH de ce lundi 4 mai, la ministre du Travail s’est arrêtée sur les ajustements à venir du dispositif d’activité partielle, qui reste "le plus généreux en Europe".

11,7 millions : tel est à ce jour le nombre de salariés placés en activité partielle. Du jamais vu ! En 2008-2009, seuls 300 000 actifs avaient fait l’expérience de pareil dispositif. Selon Muriel Pénicaud, cet écart abyssal démontre que "des leçons ont été tirées de la crise précédente". Contrairement à l’Allemagne, la France n’avait alors pas recouru de manière massive au chômage partiel condamnant les entreprises "à mettre une décennie pour retrouver leurs effectifs et leurs compétences".

C’est donc pour éviter pareil scenario que la France a choisi de considérer l’activité partielle comme un "investissement" dans le maintien des compétences et la sauvegarde du tissu économique des PME/TPE. La Ministre du Travail rappelle, en effet, que  "6 bénéficiaires sur 10 du chômage partiel travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés".

Toutefois, ce dispositif, "le plus généreux en Europe", a un coût : près de 61% du PIB pourraient avoir été consacrés aux dépenses publiques. Aussi, le gouvernement se prépare-t-il à en ajuster les paramètres pour faire suivre l’urgence d’une "phase de régulation". L’objectif consiste à inciter les entreprises à reprendre leurs activités. Car, souligne Muriel Pénicaud, "la reprise fait figure de condition sine qua non de la survie des entreprises".

Exception à l’exonération des charges : "les salariés touchant 4,5 fois le SMIC".

À partir de début mai, "des modulations vont intervenir sur l’activité partielle". Bonne nouvelle pour les entreprises qui ont choisi de maintenir la rémunération de leurs salariés : l’exonération de charges sociales et fiscales sur le complément versé par les entreprises est largement maintenue. Comme en Allemagne, seuls les salariés touchant 4,5 fois le SMIC seront concernés. Le désengagement de l’État se fera progressivement, se concentrant d’abord sur les cadres et les hauts revenus.

Cette progressivité pourrait s’étendre par la suite à l’ensemble du dispositif. Sans apporter plus de précisions, la Ministre envisage une "éventuelle modération de la prise en charge de l’État à partir du 1er juin". Mais, puisque la stratégie n’est pas celle "du tout ou rien", on peut à loisir imaginer que les ajustements s’attacheront aux spécificités de chaque secteur et de chaque entreprise.

Marianne Fougère

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

R. Kattan (TalenCo) : "Éviter le piège du micro-management"

R. Kattan (TalenCo) : "Éviter le piège du micro-management"

Dans un contexte de crise et de nouvel environnement de travail, Raphaël Kattan, directeur général et associé du cabinet de conseil en transformation...

P. Couesnon (AbbVie) : "L’égalité professionnelle ne constitue plus un enjeu en tant que tel"

P. Couesnon (AbbVie) : "L’égalité professionnelle ne constitue plus un enjeu en tant que tel"

Distinguée au palmarès Best Workplaces for Women® 2020, AbbVie possède un index 2019 de l’égalité professionnelle femme-homme de 92/100. Patrick Coues...

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement fait le point sur les mesures destinées à stimuler l’emploi de la jeune génération qu’e...

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Depuis trois semaines, syndicats et patronat s’entretiennent par visioconférence pour actualiser le cadre du travail à distance. Le point sur l’avancé...

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

Leader du marché du prêt-à-porter en France, Celio cherche sans cesse de nouveaux talents. L’occasion de revenir avec Olivier Cortyl, le directeur du...

Nouvel épisode dans le feuilleton Veolia Suez

Nouvel épisode dans le feuilleton Veolia Suez

La Cour d’appel de Paris a confirmé, jeudi 19 novembre, l’ordonnance de référé qui avait conditionné l’opération de rachat Veolia-Suez à l’information...

J.Lamadon (Norma Avocats) : " Négocier sur la qualité de vie au travail pour relever le défi millennials "

J.Lamadon (Norma Avocats) : " Négocier sur la qualité de vie au travail pour relever le défi millenn...

En 2025, 75 % des effectifs seront composés de « Millennials ». Cette statistique hante les DRH qui s’interrogent sur l’organisation digne d’attirer c...

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Les femmes paient le prix fort de la pandémie. Pour limiter le recul déjà constaté en matière d’égalité, le Women’s Forum plaide pour une inclusion pl...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte