Actifs réels : la fortune dans la vertu

Dans le vaste univers des labels, certifications et autres référentiels environnementaux, le Gresb tire son épingle du jeu. Tout juste publié, son baromètre 2019 fait la part belle aux acteurs français de l'immobilier.

Dans le vaste univers des labels, certifications et autres référentiels environnementaux, le Gresb tire son épingle du jeu. Tout juste publié, son baromètre 2019 fait la part belle aux acteurs français de l'immobilier.

Global Real Estate Sustainability Benchmark. Le Gresb est un organisme d'évaluation de la performance en matière de durabilité des portefeuilles et du secteur des actifs réels (immobilier, infrastructures, industrie…) assis sur le triptyque ESG : environnement, social, gouvernance. Depuis 2011, il établit un classement annuel qui évalue la performance des sociétés immobilières au travers de sept critères environnementaux et contient une cinquantaine d'indicateurs, mettant particulièrement en exergue deux volets de la stratégie des entreprises : « management et politique » et « intégration et mesure ». Consolidés, ces deux éléments permettent de dégager un score sur une échelle de 100 points. En 2019, ce sont 1 005 entités (foncières, développeurs et fonds d'investissement), représentant plus de 100 000 actifs, qui ont participé à l'évaluation. La couverture marché est estimée à 72 % cette année, contre 68,4 % en 2018. La prise en compte des critères ESG permise par le reporting du Gresb aurait permis d'économiser, depuis 2011, les équivalents de la consommation énergétique de 650 000 foyers, des émissions de gaz à effet de serre d'un million de voitures individuelles, ainsi que du volume d'eau de plus de 200 000 piscines olympiques.

La France première de la classe

Sur les soixante-quatre pays représentés au sein du baromètre de cette année, la France s’est distinguée en obtenant le meilleur score de l’étude du Gresb, avec un score moyen de 74 sur 100. Selon les observations du Gresb, ce résultat s'explique par le volontarisme des entités tricolores : « Les 13 FPI françaises et les sociétés immobilières cotées incluses dans l'analyse obtiennent les meilleurs résultats en termes de transparence ESG. Cela découle en grande partie de l'article 173 de la loi française sur la transition énergétique, introduite après la COP21 en 2015, qui oblige les sociétés cotées à rendre compte de leurs performances ESG. » Les plus importantes capitalisations boursières ont évidemment trusté les premières places, Cegereal, Unibail-Rodamco-Westfield, Klépierre, Gecina et Altarea Cogedim obtenant respectivement les scores de 95, 94, 93, 92 et 9 sur 100. Sander Paul van Tongeren, directeur du Gresb, a salué « les mesures fortes prises afin d’apporter une réponse aux enjeux ESG, d’identifier toutes les opportunités et de trouver des moyens d’avoir un impact positif dans le monde »

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 15 juin 2021

La veille urbaine du 15 juin 2021

BE REAL Investment Management s'empare d'une résidence étudiante à Marseille, ICF Habitat Sud-Est Méditerranée acquiert 74 logements auprès de CDC Hab...

A. Gaudillère (Enerlis) : "La notion de réglementation paraît indispensable"

A. Gaudillère (Enerlis) : "La notion de réglementation paraît indispensable"

Les problématiques environnementales se faisant de plus en plus vives et pressantes, l’exécutif français continue de légiférer sur le sujet : décret t...

E. François (SMA) : "Nos bâtiments sont de moins en moins adaptés aux évolutions de société"

E. François (SMA) : "Nos bâtiments sont de moins en moins adaptés aux évolutions de société"

Emmanuel François, président de la Smart Building Alliance, nous donne son approche concernant l’évolution des bâtiments suite à la crise, tant du poi...

La veille urbaine du 11 juin 2021

La veille urbaine du 11 juin 2021

Argan poursuit ses investissements dans l’Orléanais avec la livraison d’un nouvel entrepôt de 22 000 m², IDEC remet les clés à AREFIM d’un entrepôt de...

La veille urbaine du 10 juin 2021

La veille urbaine du 10 juin 2021

Gecina pré-commercialise l’immeuble “Biopark” à Paris 13, Serris Reim acquiert un ensemble de 5 345 m² à Aurillac pour 2,5 M€, Cogedim prend 10 engage...

Télétravail : nier l'évidence ne la corrigera pas

Télétravail : nier l'évidence ne la corrigera pas

La réduction de l'empreinte immobilière des entreprises semble convaincre une majorité de dirigeants de l'intérêt du télétravail. Anciennement réfract...

La veille urbaine du 9 juin 2021

La veille urbaine du 9 juin 2021

Eurazeo signe une promesse de vente avec l'AESN pour l’immeuble “Côté Jardin” à Courbevoie, GSE construit le nouveau centre européen de distribution d...

La logistique regagne la ville

La logistique regagne la ville

La crise sanitaire a mis en évidence la nécessité de la logistique dans l’économie française et, par voie de conséquence, de la logistique urbaine dan...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte