Accord en vue pour Korian qui va lever 400 millions d’euros pour le rachat d'Inicea

Le groupe français de cliniques et de maisons de retraite, Korian, souhaite lever 400 millions d’euros de fonds pour racheter Inicea et poursuivre sa croissance.

© DarkoStojanovic de Pixabay

Le groupe français de cliniques et de maisons de retraite, Korian, souhaite lever 400 millions d’euros de fonds pour racheter Inicea et poursuivre sa croissance.

Groupe de soins et d’accompagnement des personnes âgées et fragiles, Korian, vient d’engager des négociations exclusives en vue du rachat d’Inicea, troisième opérateur français en santé mentale pour un montant de 360 millions d’euros. L’augmentation de capital de 400 millions d’euros annoncée leur permettrait d’acquérir Inicea et de favoriser leur croissance future. Une opération qui devrait être réalisée d’ici à la fin de l’année, et où les actionnaires bénéficieront d’un droit préférentiel de souscription. Les deux principaux actionnaires de Korian, Prédica (à 24,3 %) et Malakoff-Médéric Humanis (à 7,6 %), affirment qu’ils prendront part à ce projet, à hauteur de leur participation. Concernant Inicea, 140 millions d’euros seraient alloués à l’acquisition d’actifs immobiliers ainsi qu’une enveloppe pour le rachat partiel de la dette. Pourtant, la nouvelle est mal accueillie sur la place boursière où l’action de Korian a dégringolé d’un peu plus de 9 % juste après l’annonce.

Devenir un acteur important du soin psychiatrique

Cette augmentation de capital est l’occasion pour Korian de se faire une vraie place dans le secteur de la santé mentale, un domaine d’avenir où peu de groupes d’ampleur sont implantés. Le groupe, qui compte aujourd’hui 11 cliniques, récupérerait les 12 cliniques et les 7 hôpitaux de jour détenus actuellement par Inicea. Avec des implantations géographiques complémentaires, celles-ci permettraient à Korian d’affirmer sa présence sur le marché français et de s’établir en Allemagne et aux Pays-Bas. Par ailleurs, avec un chiffre d’affaires annoncé d’environ 110 millions d’euros, cette opération placerait le groupe Korian à la troisième place du secteur privé français de la psychiatrie avec 17 % des parts du marché, derrière Orpea et Ramsay. Grâce à cette synergie, le groupe entend renforcer sa gamme de services et de soins auprès des personnes âgées ou malades, et de lancer la télémédecine en matière de soins psychiatriques.

Désormais, compte tenu de la crise actuelle, Korian, qui avait suspendu ses objectifs fin avril, les revoit à l’horizon 2022, misant sur 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Agathe Giraud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ces entreprises russes peu connues à très forte croissance

Ces entreprises russes peu connues à très forte croissance

Non, l’économie russe ne doit pas uniquement sa prospérité aux géants de l’énergie ou autres conglomérats industriels bâtis sur les ruines de l’URSS....

Warren Buffett : l'alchimiste

Warren Buffett : l'alchimiste

Maître à penser de nombreux gérants d’actifs, Warren Buffett a élaboré une méthodologie d’investissement d’une grande efficacité. À tel point qu’il es...

Acer Finance et Laillet Bordier unissent leurs talents

Acer Finance et Laillet Bordier unissent leurs talents

Les fusions continuent dans le secteur de la gestion de patrimoine avec l’alliance entre la société de gestion de portefeuille Acer Finance et le cab...

P. Chabrol (Trésor) : "Treize fonds ont obtenu à date le nouveau label ISR immobilier"

P. Chabrol (Trésor) : "Treize fonds ont obtenu à date le nouveau label ISR immobilier"

Après deux ans de travail, le label ISR immobilier est entré en vigueur fin octobre 2020. Pierre Chabrol, chef du bureau épargne et marché financier à...

Un webinaire pour mettre en avant le rôle de la finance dans la politique RSE

Un webinaire pour mettre en avant le rôle de la finance dans la politique RSE

À l’occasion du webinaire "Engagement RSE et performance : le rôle de la direction financière", organisé par le cabinet PMP, Christophe Babule et Fran...

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

De même que les marchés financiers ont subi de plein fouet la crise sanitaire, l’immobilier n’a pas été davantage épargné. Certains secteurs ont néanm...

Carrefour-Couche-Tard,  pas de sitôt

Carrefour-Couche-Tard, pas de sitôt

Bercy s’oppose au rapprochement entre Carrefour et le canadien Couche-Tard, brandissant l’argument de la sécurité alimentaire française. Un droit de v...

Quatre dispositifs non bancaires pour sauver son entreprise

Quatre dispositifs non bancaires pour sauver son entreprise

Alors que la fermeture des commerces dits non essentiels et le ralentissement de l’activité économique se ressentent dans les bilans financiers, la tr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte