A. Thibord (OFI Pierre) : "Nous espérons déployer notre capacité d’investissement de 100 M€ au cours des 12 prochains mois"

Trois ans après sa création, OFI Pierre entame une nouvelle phase de développement avec l’arrivée d’Aymeric Thibord à sa tête. Ce dernier livre à Décideurs sa lecture des marchés dans le contexte actuel et détaille sa stratégie d’investissement.
Aymeric Thibord (©D.R.)

Trois ans après sa création, OFI Pierre entame une nouvelle phase de développement avec l’arrivée d’Aymeric Thibord à sa tête. Ce dernier livre à Décideurs sa lecture des marchés dans le contexte actuel et détaille sa stratégie d’investissement.

Décideurs. Que représente OFI Pierre aujourd’hui ?

Aymeric Thibord. OFI Pierre est une filiale d’OFI, groupe qui gère 72 Mds€ d’encours. Notre société de gestion dédiée à l’immobilier a été agréée par l’AMF depuis 2017. Elle a 260 M€ d’actifs sous gestion actuellement, principalement investis en bureaux et en activités. Notre patrimoine est situé en majorité en Île-de-France avec une grande diversité de locataires. OFI Pierre opère principalement deux fonds : un OPPCI institutionnel et un FIA institutionnel. Nous disposons d’une capacité d’investissement supérieure à 100 M€ grâce à ces deux véhicules.

Quelles sont vos convictions concernant l'évolution des marchés immobiliers compte tenu de la crise sanitaire ?

Cette crise va accélérer des tendances que nous observions déjà dans le commerce, l’hôtellerie et les bureaux. Elle va notamment amplifier la quête de sens sur tous les plans : en matière de confort, de sécurité, d’offre de services dans l’immeuble et au sein de son environnement immédiat…  Dans les bureaux, le télétravail existait déjà mais a pris davantage de place suite au confinement. Il apparait désormais comme un complément aux bureaux traditionnels. Dans ces conditions, les sièges sociaux devront être particulièrement attractifs pour les collaborateurs et offrir des espaces de qualités favorisant les échanges et les projets collectifs. Ce ne seront plus seulement des espaces de travail mais de véritables vecteurs de communication de l’entreprise de manières verticale et horizontale. Cette évolution était déjà entamée, elle va s’accentuer. Concernant les parcs d’activités, ces produits offrent de la modularité et peuvent répondre à des besoins très différents. Nous sommes convaincus que l’intérêt des utilisateurs pour ce type d’actifs perdurera, particulièrement pour les parcs situés dans des bassins de consommation et d’emplois profonds qui offrent des loyers modérés. Nous privilégions ces produits qui permettent de répondre à des attentes ponctuelles comme long terme.

Quels sont les autres marchés immobiliers dans le radar d’OFI Pierre ?

OFI Pierre regarde deux autres classes d’actifs. Le résidentiel constitue la première. Le besoin démographique est pressant dans ce secteur et la demande va évoluer suite au confinement. L’importance des mobilités douces, des espaces verts, de l’environnement, des services… sera renforcée et tous ces aspects devront être mieux intégrés en amont dans l’environnement urbain. Cela s’inscrit dans la logique plus générale de limitation de l’artificialisation des sols, en adéquation avec la démarche ISR et ESG du groupe OFI. La classe d’actifs santé nous intéresse également car elle comporte une dimension sociétale forte et correspond à l’environnement mutualiste de nos actionnaires.

"Nous sommes également prêts à regarder des dossiers de création de valeur pour saisir les opportunités qui se présenteront et ainsi compléter notre positionnement sur le marché"

Dans ces conditions, comment évolue votre thèse d'investissement ?

La qualité intrinsèque de la localisation dans son environnement reste primordiale dans notre thèse d’investissement, que ce soit au niveau de son accessibilité comme de l’offre de services disponibles à proximité. Au niveau macroéconomique, nous gardons un prisme important sur l’Île-de-France. Nous pourrons néanmoins élargir le spectre aux grandes métropoles françaises pour les sujets résidentiels et de santé. En termes de profils de risques, nous resterons principalement sur un positionnement core / core + défensif. Ce dernier a démontré toute sa pertinence au cours des derniers mois sur notre portefeuille avec un taux de recouvrement de 95 % au deuxième trimestre à date et un maintien des valeurs. Nous regardons des dossiers dont la taille unitaire varie entre 20 et 80 M€ en bureaux et nous pouvons prendre position sur des sujets granulaires pour les parcs d’activités. Nous avons recours à un effet de levier de la dette assez bas, autour de 35 %. Cela nous permet d’être confortables dans une période où nous devons accompagner certains locataires et où nous comptons poursuivre nos investissements. Nous avons d’ailleurs échangé avec nos prêteurs sur les acquisitions potentielles. Ils nous suivront car notre thèse d’investissement a fait ses preuves et nous avons une relation de confiance forte avec eux. Nous sommes également prêts à regarder des dossiers de création de valeur pour saisir les opportunités qui se présenteront et ainsi compléter notre positionnement sur le marché.

Quelles sont les ambitions d'OFI Pierre ?

Nous voulons continuer à croître et à créer de la valeur en répondant aux attentes de nos investisseurs et en respectant nos engagements en matière d’ESG et d’ISR. Nous espérons déployer notre capacité d’investissement de 100 M€ au cours des douze prochains mois. Nous pouvons encore collecter des capitaux pour nos deux véhicules existants et nous commençons à réfléchir à la structuration d’un troisième véhicule pour répondre aux besoins exprimés par nos investisseurs.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en forte croissance"

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en for...

Fondée en 2013 par Nawfal Bendefa et Mehdi Tahiri Joutei Hassani et adossée à CFG Bank en tant qu’actionnaire depuis 2020, la société de gestion REIM...

Cédric Borel (Ifpeb) : "Les freins vers la sobriété carbone ne sont pas techniques mais psychologiques et organisationnels"

Cédric Borel (Ifpeb) : "Les freins vers la sobriété carbone ne sont pas techniques mais psychologiqu...

Cédric Borel est le président de l’Institut français pour la performance énergétique du bâtiment et l’un des initiateurs du Booster du réemploi. Dans...

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Établi par Barnes sur la base de critères pratiques, émotionnels et financiers constatés chaque année, le Barnes City Index hiérarchise les villes du...

N. Charles (BNP Paribas Real Estate) : "Si je devais résumer 2022 en un mot, ce serait la stabilisation"

N. Charles (BNP Paribas Real Estate) : "Si je devais résumer 2022 en un mot, ce serait la stabilisat...

BNP Paribas Real Estate, société de gestion d’actifs immobiliers, ne cesse de se développer grâce à une dynamique en phase avec les marchés et leurs c...

M. Cheval (Carmila) : “Nos centres commerciaux sont des créateurs de liens sociaux”

M. Cheval (Carmila) : “Nos centres commerciaux sont des créateurs de liens sociaux”

Dans un contexte toujours incertain et suspendu aux imprévus sanitaires, le secteur du commerce poursuit son chemin de croix, au gré des contraintes q...

Dracula Technologies : la start-up qui a les dents longues

Dracula Technologies : la start-up qui a les dents longues

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la Tech française. Aujourd’hui : Dracula T...

Estelle Brachlianoff, prochaine directrice générale de Veolia

Estelle Brachlianoff, prochaine directrice générale de Veolia

À quelques jours de la conclusion du rapprochement historique de Veolia avec Suez, le conseil d’administration de Veolia a désigné Estelle Brachlianof...

Éric Ravoire nommé directeur général du groupe Galimmo

Éric Ravoire nommé directeur général du groupe Galimmo

Le groupe Galimmo Real Estate annonce la nomination d’Éric Ravoire en tant que directeur général de Galimmo. Il succédera à Maël Aoustin qui a décidé...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte