A. Sterlin (Etyo) : "Nous ambitionnons d’atteindre 10 M€ de chiffre d’affaires à horizon 3 ans"

​​​​​​​Etyo vient de créer sa filiale de conseil en développement durable "Etyo Green Insight". L’occasion de faire le point avec Alexandre Sterlin, président-fondateur, sur la stratégie et les ambitions du groupe de conseil.
Alexandre Sterlin (©Etyo)

​​​​​​​Etyo vient de créer sa filiale de conseil en développement durable "Etyo Green Insight". L’occasion de faire le point avec Alexandre Sterlin, président-fondateur, sur la stratégie et les ambitions du groupe de conseil.

Décideurs. Que représente le groupe Etyo ?

Alexandre Sterlin. Etyo est un groupe de conseil indépendant créé en 2012 et détenu par trois actionnaires : moi-même qui suis le président-fondateur, Yann-Cédric Bozec et Vincent Rigal. Nous intervenons comme AMO par le biais de notre entité Etyo Real Estate qui réalise 85 % de notre chiffre d’affaires. Nous accompagnons nos clients sur la partie immobilière du montage de l’opération jusqu’à sa réalisation en passant par l’audit. Cette activité concentre 40 des 60 collaborateurs du groupe. Il y a deux ans, nous avons créé Etyo Logistics Solutions (ELS) pour aider nos clients dans l’automatisation de leurs process et de leur supply-chain. Etyo est une référence en matière d’AMO dans l’univers de la logistique mais nous avons rencontré des difficultés dans le passé à gérer des projets complexes avec des confrères en charge des process. Nous avons donc lancé ELS pour compléter nos points forts. Et nous venons de créer Etyo Green Insight pour supporter nos deux autres filiales sur les enjeux du bâtiment durable, de l’énergie, de l’environnement réglementaire et de la finance responsable. Cette nouvelle entité a également vocation à devenir autonome en menant des missions par elle-même sur ces thématiques. La très forte croissance du groupe ces dernières années est le fruit d’un ADN très entrepreneurial associé à un grand professionnalisme. Les quatre valeurs du groupe sont : agilité, engagement, intégrité et excellence.

Quelle est votre stratégie de développement ?

Etyo Real Estate s’est progressivement diversifiée pour élargir son spectre d’interventions au-delà de l’immobilier logistique et industriel. Nous sommes devenus un acteur reconnu dans le tertiaire, le retail et plus récemment dans l’hospitality. Les marchés publics constituent notre dernier axe de développement. Nous avons également complété notre maillage géographique avec une nouvelle implantation à Lyon et une autre à Lille. Nous préparons l’ouverture de bureaux complémentaires et avons des projets à l’international pour les trois années à venir. Tout en bénéficiant du cycle de croissance de l’immobilier logistique au cours des dernières années, cette stratégie de diversification et le renforcement de nos équipes, notamment sur la partie audit et due diligence, nous ont permis de devenir un acteur important sur le marché. Les investisseurs représentent désormais deux tiers de nos clients et notre chiffre d’affaires devrait atteindre 7 M€ cette année contre 4,8 M€ en 2019 malgré la crise sanitaire et ses répercussions économiques.

"La multiplication des demandes d’optimisations de process dans la logistique et la montée en puissance d’Etyo Green Insight constitueront nos principaux relais de développement au cours des prochains mois"

Quels enseignements tirez-vous de la crise sanitaire justement ?

Peu de projets structurants ont été décalés mais nous constatons un allongement des temps de décision. L’impact de la crise sanitaire est donc limité pour l’heure mais nous anticipons une croissance faible voire nulle en 2021 en raison du manque de visibilité sur notre activité en Real Estate. La multiplication des demandes d’optimisations de process dans la logistique et la montée en puissance d’Etyo Green Insight constitueront nos principaux relais de développement au cours des prochains mois.

En parallèle, nous observons avec beaucoup d’intérêt la volonté affichée par le gouvernement de réindustrialiser la France. Mais nous attendons une traduction dans les faits des effets d’annonce. La principale problématique résidera dans la capacité à trouver des fonciers libres et à développer des projets dans des délais raisonnables alors que notre législation environnementale est très contraignante. A noter que nous sommes en capacité d’accompagner nos clients dans la reconversion des friches industrielles avec notre filiale Etyo Green Insight.

Quelle est la place de l’innovation dans votre approche ?

Nous ne produisons pas de nouvelles technologies mais nous guidons nos clients dans l’univers foisonnant des Proptech. Nous sommes dans un rôle d’accompagnateur.

Quelles sont vos ambitions à moyen terme ?

Notre souhait est d’atteindre 10 M€ de chiffre d’affaires à horizon 3 ans, un objectif renouvelé malgré la crise sanitaire et économique. Notre croissance sera plus modérée sur la partie immobilière mais nos filiales Etyo Logistics Solutions et Etyo Green Insight devraient prendre le relais. Nous comptons également sur notre diversification pour poursuivre notre développement. Si une quatrième filiale était créée, elle pourrait s’articuler autour du "change management" car la crise provoque de fortes tensions sur les organisations, engendrant des besoins d’accompagnement chez nos clients.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 19 avril 2021

La veille urbaine du 19 avril 2021

Kaufman & Broad livre un immeuble de bureaux de 10 000 m² à Arcueil, Crédit Agricole Assurances et Crédit Agricole Immobilier signent un partenari...

La veille urbaine du 16 avril 2021

La veille urbaine du 16 avril 2021

Barings acquiert un immeuble de bureaux à Paris 11 auprès du Groupe Financière JL, Bouygues Immobilier et Linkcity démarrent les travaux du projet “Le...

S. Vondière, J. Chavry :  "Refonder la ville sur la ville"

S. Vondière, J. Chavry : "Refonder la ville sur la ville"

Dans un contexte impacté par la crise sanitaire et soumis à un changement de municipalité, Lyon veut faire figure de chef de file en matière de réflex...

La veille urbaine du 15 avril 2021

La veille urbaine du 15 avril 2021

BlackRock Real Assets annonce la signature d’un bail de 5 500 m² avec la société Energies France à Gennevilliers, Poste Immo, la Banque des Territoire...

La veille urbaine du 14 avril 2021

La veille urbaine du 14 avril 2021

Copper and Co acquiert un parc de locaux d’activités de 4 323 m² à Chambly (60), Gecina se dote d’un Comité d’Orientation et de Prospective, l'agence...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

La veille urbaine du 13 avril 2021

La veille urbaine du 13 avril 2021

BNP Paribas REIM acquiert, en VEFA, un immeuble de bureaux à Montpellier auprès de Linkcity, Idec lance la construction d’une plateforme logistique po...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte