A.-S. Maisonrouge (Terranae) : "Nous avons constitué une task force afin d’être prêts le 11 mai"

À deux semaines du début du déconfinement, Anne-Sophie Maisonrouge, présidente fondatrice de la société spécialisée dans la gestion d’actifs de commerce pour compte de tiers Terranae, dévoile à Décideurs sa stratégie et les enseignements qu’elle tire de cette crise sanitaire.
Anne-Sophie Maisonrouge (©Flora Fourcade)

À deux semaines du début du déconfinement, Anne-Sophie Maisonrouge, présidente fondatrice de la société spécialisée dans la gestion d’actifs de commerce pour compte de tiers Terranae, dévoile à Décideurs sa stratégie et les enseignements qu’elle tire de cette crise sanitaire.

Décideurs. La solidarité est le leitmotiv des professionnels de l'immobilier depuis le début du confinement. Comment cela se matérialise-t-il au sein de votre activité ?

Anne-Sophie Maisonrouge. Nous étions bien préparés à passer en télétravail car nous favorisons ce processus depuis deux ans dans l’entreprise. Sur les sites que nous gérons et qui sont encore ouverts, nos collaborateurs assurent une présence en se déplaçant un à un et en limitant au strict minimum les échanges tout en respectant les distances de sécurité. Enfin, nous organisons régulièrement des visioconférences pour communiquer avec les collaborateurs et les responsables de départements afin de nous coordonner et de maintenir la cohésion des équipes.

En externe, nous continuons à assurer les règlements de nos prestataires sans rupture et avec rapidité car ce sont des PME comme Terranae. En parallèle, nous nous retrouvons entre le marteau et l’enclume avec nos clients. Je ne vois pas beaucoup de solidarité entre les bailleurs et les commerçants. La nomination de Jeanne-Marie Post par Bruno Le Maire au poste de médiatrice sur la question des loyers illustre bien cette situation. Je suis d’autant plus consternée que nous faisons tous partie d’un seul et même écosystème dans lequel tous les intérêts sont alignés in fine. Et les organisations qui demandent aujourd’hui l’appui de l’Etat seront les premières à dénoncer son interventionnisme quand la situation se « normalisera ». Certains bailleurs comme Frey et des commerçants tel Armand Thiery prennent des initiatives qui nous donnent de l’espoir. Terranae œuvre à son échelle pour rapprocher les points de vue des uns et des autres.

Quel regard portez-vous sur l’action du gouvernement dans cette situation de crise sanitaire ?

D’un point de vue sanitaire, la politique de fermeture des commerces « non-essentiels » est logique. Je suis toutefois étonnée que le gouvernement n’avance pas plus rapidement sur la question de la réouverture des restaurants. Concernant la mise en place des aides pour soutenir les entreprises, je suis admirative de la rapidité avec laquelle elles ont été mise en place. Nous avons pu recourir au chômage partiel quand cela s’est avéré nécessaire et souscrire un emprunt garanti par Bpifrance pour éviter des difficultés de trésorerie.

Comment préparez-vous le déconfinement ? 

Nous sommes tournés vers l’avenir depuis deux semaines. Pour préparer la réouverture des sites dans des conditions optimales, nous avons constitué une task force composée de commercialisateurs et de directeur de centres afin d’être prêts le 11 mai. Nos prestataires sont eux-aussi opérationnels. Tout l’enjeu consiste à permettre aux commerçants de lever le rideau rapidement tout en assurant la sécurité des visiteurs pour les convaincre de revenir dans les centres commerciaux et retail parks que nous gérons. Nous travaillons également en amont avec les associations de commerçants et les agences de communication sur l’information autour des dispositifs mis en place. Enfin, nous devons être imaginatifs. Nous réfléchissons par exemple à la mise en place d’un click and collect centralisé dans certains centres. Les start-up auront un rôle important à jouer pour permettre de restaurer la confiance et de rétablir les chiffres d’affaires des commerçants au plus vite. 

L’ensemble de ces aspects ont été pensés dans une stratégie globale qui a fait l’objet d’un guide de sécurité sanitaire interne. Il en faudra un général, à l’image de ce qui a été fait dans le secteur du BTP. Le Conseil national des centres commerciaux a travaillé sur ce sujet et une concertation aura probablement lieu rapidement avec le gouvernement.

Dans quelle mesure cette crise sanitaire pourrait faire évoluer à moyen terme votre stratégie et les grands principes de fonctionnement du secteur de l’immobilier commercial ? 

Nous avons pu être tentés d’élargir nos services à d’autres typologies d’actifs qui seraient moins impactés que le commerce en cas de nouvelle crise sanitaire. Mais notre expertise en gestion de sites complexes va voir son utilité se renforcer dans les mois à venir. De nombreux centres commerciaux et retail parks vont souffrir et notre savoir-faire permettra de les repositionner, les recommercialiser, ou de les requalifier. Notre secteur était déjà dans la tourmente avant la crise. Il faut absolument réfléchir à la requalification des mètres carrés et à un renforcement de la digitalisation des sites. Nous devons renforcer le couple physique et e-commerce. 

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L'impact du Covid-19 sur la fabrique de la ville

Des aménageurs aux utilisateurs en passant par les investisseurs, les financeurs, les conseils immobiliers et juridiques, les associations ou encore les start-up, toutes les strates de la chaîne de valeur de la fabrique de la ville sont impactées par la crise sanitaire et ses incidences économiques. Décideurs donne la parole aux acteurs de cette industrie pour recueillir leurs analyses et leurs propositions.
Sommaire C. Murciani (Acofi Gestion) : "Notre solidarité s’exprime notamment envers nos emprunteurs" L. Camilli (Clearwater International) : "Les fonds de garantie thématiques constituent une solution intéressante" C. Lamaud : "Les investisseurs comme Anaxago doivent être présents dans les bons et les mauvais moments" C. Journo-Baur (Wishibam) : "Notre solution est d’utilité publique dans cette situation de crise sanitaire" B. Heurteux (HBS-Research) : "Des associations entre start-up devront être réalisées" C. Rayssac : "Bazimo a lancé des nouveaux projets de développement pendant le confinement" A. Emery : "La RICS va poursuivre ce qui a été initié depuis un an en France" B. Fremaux (Idex) : "La crise nous a touché de manière assez disparate" C. van Appelghem (Atlante Gestion) : "Le capital investissement devra porter un regard différent sur des actions de société" B. Marzloff (Chronos) : "La pandémie a été un laboratoire formidable pour la réforme de la ville"
Sobriété : comment en faire Plus ?

Sobriété : comment en faire Plus ?

A4MT lance un programme inédit de recherche : Promouvoir les usages soutenables (Plus), en partenariat avec le Shift Project. L’objectif : recenser et...

Telaqua : la start-up qui coule de source

Telaqua : la start-up qui coule de source

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Telaqua.

Canicule : parlons climat, pas météo

Canicule : parlons climat, pas météo

Pour faire face au réchauffement climatique, le dernier rapport du Giec recommande, entre autres, le remplacement des énergies fossiles, la limitation...

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

Appelé à juste titre le "continent des paradoxes" par Christine Heuraux, l’Afrique possède des ressources naturelles capables de faire face aux besoin...

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte a été nommé directeur général de SFL. Anciennement directeur général délégué, il succède à Nicolas Reynaud qui poursuivra d'autres proj...

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

Comment réconcilier technologie et écologie ? Les vingt-deux start-up de l’écosystème greentech français, sélectionnées dans le cadre de la deuxième é...

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La France l’a inscrit dans le champ des pratiques commerciales trompeuses, l’Union européenne peaufine ses textes, la justice allemande a franchi l’ét...

Buildrz : changer la donnée

Buildrz : changer la donnée

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Buildrz.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message