A. Renaudin (AG2R La Mondiale) : "Investir dans les services aux personnes âgées est nécessaire et prometteur"

Avec plus de 15 millions d’assurés, AG2R La Mondiale s’inscrit aujourd’hui comme le premier groupe de protection sociale et patrimoniale en France. Engagé en faveur du « bien vieillir », le groupe acquiert en 2021, 67 % du Groupe Aegide-Domitys qui conçoit, commercialise et exploite des résidences services seniors. Une opération qui illustre la volonté d’AG2R La Mondiale d’élargir son activité et prouve son engagement en faveur du grand âge. Entretien.

Avec plus de 15 millions d’assurés, AG2R La Mondiale s’inscrit aujourd’hui comme le premier groupe de protection sociale et patrimoniale en France. Engagé en faveur du « bien vieillir », le groupe acquiert en 2021, 67 % du Groupe Aegide-Domitys qui conçoit, commercialise et exploite des résidences services seniors. Une opération qui illustre la volonté d’AG2R La Mondiale d’élargir son activité et prouve son engagement en faveur du grand âge. Entretien.

Décideurs. Pourquoi avez-vous décidé de prendre le contrôle d’Aegide-Domitys ?

André Renaudin. Le point de départ de cette opération est un constat. Aujourd’hui, 1,4 million de personnes sont en situation de perte d’autonomie. Un chiffre qui, avec le choc démographique que nous connaissons depuis quelques années, a vocation à augmenter de façon significative à l’hori-zon 2025. Nous allons inévitablement as-sister à une augmentation des besoins en matière d’accompagnement. Le gouverne-ment est de cet avis puisqu’il a récemment lancé une campagne de sensibilisation et de recrutement aux métiers du grand âge afin de former et de recruter, d’ici à 2025, 350 000 professionnels dans le secteur. Preuve qu’il s’agit d’un véritable phéno-mène de société à venir. Cela m’amène à croire que les investissements dans le sec-teur des services aux personnes âgées sont prometteurs et surtout nécessaires. Prendre le contrôle d’Aegide-Domitys comporte ainsi un double intérêt : c’est une opportu-nité d’investissement – car Aegide-Domitys exploite des immeubles –, et une opportunité de diversification de notre activité.

Une opération qui s’inscrit dans la stratégie globale d’AG2R La Mondiale...

Tout à fait. Ce que nous faisons, depuis la création d’AG2R La Mondiale, répond à un objectif, à une ambition : participer active-ment à la recomposition du paysage de la protection sociale en France. Un mantra qui me pousse, parfois, à sortir de ma zone de confort et me conduit vers des univers que je ne connais pas particulièrement, comme celui des résidences services seniors, ce qui nous intéresse ici. Je suis intimement convaincu que notre société ne se prépare pas suffisamment aux risques de dépendance. AG2R La Mondiale, depuis sa création, se préoccupe du grand âge. Et c’est parce que nous nous préoccupons du grand âge que nous avons, au sein du groupe, une mutuelle régie par le livre 3 du code de la mutualité [qui concerne la prévention, l’action sociale, la gestion de réalisations sanitaires et sociales ou encore les services de soins et d’accompagne-ment mutualistes, Ndlr] spécialisée dans la gestion des Ehpad, la Mutuelle du Bien Vieillir. La prise de participation majoritaire d’Aegide-Domitys s’inscrit dans cette logique. Cela nous permet d’élargir notre activité tout en conservant, voire en renfor-çant encore un peu plus notre ligne directrice et nos engagements dans ce domaine.

Quelle a été la principale difficulté rencontrée dans le cadre de cette opération ?

Étant donné qu’Aegide-Domitys est une société non cotée, nous avons dû appréhender nous-mêmes sa valorisation. Nous avons ainsi passé en revue les résidences, regardé l’état des immeubles, les taux d’occupation, les marges opérées. Cet important travail nous a permis de faire une offre acceptable.

Cette acquisition est-elle de nature à bouleverser l’activité du groupe ?

À court terme, non. Aegide-Domitys intervient sur un métier qui n’est pas celui d’AG2R La Mondiale. D’ailleurs, la conven-tion collective qui s’applique aux 3 500 salariés de la société dont nous venons de prendre le contrôle n’est pas la même que celle d’AG2R La Mondiale. Cela est et restera une filiale indépendante avec sa propre activité. Notre réseau commercial pourra toute-fois lui apporter son soutien. Rien n’est défini. Nous sommes, sur ce point, en phase d’expérimentation. Autre élément : nous allons devoir nous coordonner quant aux partenariats stratégiques que nous voulons nouer mais aussi à l’image que nous souhaitons dégager. Tout cela doit être cohérent.

Propos recueillis par Capucine Coquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fusions & acquisitions 2021

Retrouvez notre dossier issu du guide-annuaire Fusions & acquisitions 2021
Sommaire
Traitement contre la Covid-19 : Xenothera toujours au front

Traitement contre la Covid-19 : Xenothera toujours au front

Fin décembre, la biotech nantaise annonçait que son médicament, le XAV-19, restait efficace contre le virus Omicron. Si sa production a déjà commencé,...

M. Salmela (Hogan Lovells) : "Nous sommes une équipe unie et pluridisciplinaire dédiée aux industries de santé"

M. Salmela (Hogan Lovells) : "Nous sommes une équipe unie et pluridisciplinaire dédiée aux industrie...

Reconnue sur le marché, l’approche sectorielle du cabinet Hogan Lovells dans le domaine des Sciences de la vie repose sur un esprit d’équipe rare et s...

Ces start-up françaises qui ont tout pour devenir (encore) plus grandes

Ces start-up françaises qui ont tout pour devenir (encore) plus grandes

Petit à petit, la France rattrape son retard en matière de licornes. La Javaness, Woonoz, e-attestations, laboutiqueofficielle.com : voici quatre star...

Romain Moulin (Exotec) : "Pour l’instant, nous avons à peine égratigné le marché des entrepôts robotisés"

Romain Moulin (Exotec) : "Pour l’instant, nous avons à peine égratigné le marché des entrepôts robot...

En bouclant une levée de fonds de 335 millions d’euros, Exotec, concepteur de robots préparateurs de commandes depuis 2015, devient la 25e licorne fra...

L'agence de communication Antigel sort du rang des entreprises engagées en Pays de Loire

L'agence de communication Antigel sort du rang des entreprises engagées en Pays de Loire

Basée à Nantes et Paris, Antigel, une agence de communication novatrice, qui s’appuie sur une culture collaborative de ses talents avec ses clients, a...

Tek Fog, l’appli indienne qui manipule l’opinion

Tek Fog, l’appli indienne qui manipule l’opinion

L’affaire Tek Fog est un scandale qui fait trembler le gouvernement de Narendra Modi et prouve à quel point, la tech peut servir à manipuler les foule...

Claire Calmejane : la figure de l’innovation de la Société générale

Claire Calmejane : la figure de l’innovation de la Société générale

Directrice de l'innovation de la Société générale, cette figure féminine de l’écosystème IT a développé une solide expérience dans les domaines des no...

P. Lemaire (Servier) : "La valorisation des actifs est particulièrement volatile dans l’univers pharmaceutique"

P. Lemaire (Servier) : "La valorisation des actifs est particulièrement volatile dans l’univers phar...

Le groupe Servier poursuit sa montée en puissance dans le cadre de la recherche contre le cancer. Après avoir acquis la branche oncologie du laboratoi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte