A. Naudan (BDO France) : "Un des objectifs majeurs de l’année 2020 a été de défendre l’intérêt des clients en sortie de crise"

Au sein de BDO France depuis 2013, Arnaud Naudan, a récemment été nommé président du directoire à l’issue de la première élection interne du cabinet. Pour l’occasion, il revient sur les ambitions du groupe ainsi que les enjeux de la période actuelle et à venir.
Arnaud Naudan

Au sein de BDO France depuis 2013, Arnaud Naudan, a récemment été nommé président du directoire à l’issue de la première élection interne du cabinet. Pour l’occasion, il revient sur les ambitions du groupe ainsi que les enjeux de la période actuelle et à venir.

Décideurs. Votre nomination à la direction de BDO France s’inscrit-elle dans une logique de développement de l’activité française du groupe ? Quelles sont vos ambitions pour BDO France ? 

Arnaud Naudan. Effectivement, BDO a l’ambition de se développer sur le marché français. Nous sommes aujourd’hui classés au 5e rang mondial des cabinets d’audit et de conseil et la France représente un territoire stratégique pour nous. Du fait de mon expertise dans les secteurs financier et de la gestion des risques, je pousse évidemment le développement de ces axes mais nous renforçons aussi l’ensemble des autres métiers en matière d’expertise conseil, social, conseil en corporate finance, arbitrage, management et métiers juridique et fiscal. Nous bénéficions aussi d’expertises dans certains secteurs, notamment en financial services, que nous déployons en complémentarité avec nos métiers traditionnels.

Quels ont été les enjeux majeurs à surmonter au titre de l’année 2020 ? 

L’année 2020 a été vraiment particulière et nous éprouvons un très grand respect à l’égard des dirigeants qui font face à cette crise sanitaire. Nous avons accompagné activement les clients dans ces difficultés, au même titre que d’autres professions de conseils. Ce support correspond à l’ADN de BDO France, qui intervient en tant que tiers de confiance auprès des dirigeants et continuera cet accompagnement en 2021. Une année difficile en perspective au cours de laquelle les effets économiques de la crise vont probablement s’accentuer  – notamment avec le remboursement des PGE. Un des objectifs majeurs de l’année 2020 a été de défendre l’intérêt des clients en sortie de crise. Nous participerons également aux débats publics pour que les intérêts des dirigeants soient respectés. 

Quels secteurs porteront l’activité transactionnelle sur l’année 2021 ? 

L’activité M&A est désormais assez soutenue mais il reste difficile de parler de secteurs porteurs. Naturellement les plus affectés ont tendance à se consolider mais restent à observer. Nous avons aussi développé des expertises sectorielles avec nos équipes M&A afin de répondre aux demandes. 

Quel est, en cette période singulière, le positionnement de BDO France vis-à-vis de ses clients ? Que pouvons-nous attendre pour 2021 ? 

Notre activité est très diversifiée avec plus de 25 000 clients en France. Il est donc nécessaire – encore plus aujourd’hui – de proposer une grande pluralité d’expertises. Le modèle pluridisciplinaire que nous proposons fait notre force avec une offre complète pour accompagner les dirigeants dans la gestion de leur entreprise, de la TPE à l’ETI principalement, tout en développant des expertises de niche sur des gros comptes. 

Le plan stratégique pour 2021 se veut dans la continuité de l’activité de BDO France mais avec un plan d’investissement renforcé. Le premier objectif est celui de la croissance et notamment le gain de parts de marché. Nous souhaitons doubler de taille sur 5 ans    en proposant des offres digitales et innovantes. Nous cherchons également à poursuivre le développement de la RSE au sein de notre activité, avec une prise en compte du business inclusif sans se limiter aux aspects quantitatifs du métier.

Propos recueillis par David Glaser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un nouveau Spac dédié à la tech voit le jour en France

Un nouveau Spac dédié à la tech voit le jour en France

Lancé par Marc Menasé, Michaël Benabou et Charles-Hubert de Chaudenay, IDI et MACSF Épargne Retraite, DEE Tech le premier SPAC dédié à la Tech lève 15...

De plus en plus de fonds de Private Equity souhaitent que leurs participations utilisent l’affacturage

De plus en plus de fonds de Private Equity souhaitent que leurs participations utilisent l’affactura...

En 2005, Gaëtan du Halgouët et Thibaut Robet créaient la société Chateaudun Crédit, le spécialiste français du conseil en affacturage. Ils évoquent av...

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank, première banque indépendante créée en France depuis cinquante ans, a clôturé sa troisième levée de fonds complémentaire auprès de Serena Ca...

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Belle opération de rachat pour BA Healthcare

Belle opération de rachat pour BA Healthcare

Spécialiste de la robotique médicale, BA Healthcare quitte la tutelle d’Alstef group à travers ce rachat organisé par Financière Fonds Privés. Conseil...

Y. du Rusquec (Eurazeo Growth) : "De nombreuses start-up françaises sont des licornes potentielles"

Y. du Rusquec (Eurazeo Growth) : "De nombreuses start-up françaises sont des licornes potentielles"

Avec de nombreux investissements emblématiques comme PayFit, Vestiaire Collective ou encore Back Market, Eurazeo affiche son ambition de se positionne...

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Des projets de lois visant à instaurer davantage de concurrence ont été dévoilés en fin de semaine dernière. Apple, Amazon ou encore Google pourraient...

Tribune. Repensons la dynamique entrepreneuriale et réarmons l’industrie française

Tribune. Repensons la dynamique entrepreneuriale et réarmons l’industrie française

Un groupe de travail composé d’élus LR vient de rendre un livret de 30 propositions pour une relance économique durable. Dans cette tribune, les déput...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte