A.Najaint (Vygon) : "Les chantiers de digitalisation déjà lancés deviendront prioritaires"

Producteur de dispositifs médicaux à usage unique, Vygon est en première ligne dans la lutte contre la propagation du virus Covid-19. Sa directrice financière, Anne Najaint, témoigne des conséquences de la pandémie sur l’organisation de la société.

Producteur de dispositifs médicaux à usage unique, Vygon est en première ligne dans la lutte contre la propagation du virus Covid-19. Sa directrice financière, Anne Najaint, témoigne des conséquences de la pandémie sur l’organisation de la société.

Décideurs. Comment la crise sanitaire affecte-t-elle l’organisation de la direction financière ?

Anne Najaint. Les équipes du groupe Vygon sont toutes mobilisées pour l’approvisionnement des matières premières nécessaires à la production, la prise de commande, le service et l’expédition de nos dispositifs médicaux, essentiels en ce moment à nos clients du milieu de la santé.

Dès le début, nous avons analysé les missions et projets en cours, et avons établi un plan de crise pour sécuriser les activités du groupe, tout en protégeant notre personnel, en s’inscrivant dans le plan de continuité d’activité de la société. Plusieurs projets ont été suspendus, d’autres, prioritaires, ont été organisés de manière à pouvoir avancer avec la majorité des acteurs en télétravail.

Bien entendu, certains travaux sont rendus plus compliqués, à l’instar de la consolidation des comptes, alors que d’autres sont incompatibles avec du télétravail total, comme le cycle fournisseurs, car non digitalisé aujourd’hui.

Le processus de trésorerie a été sécurisé en priorité de manière à prévenir tout risque lié aux paiements. Nos rentrées de cash sont également perturbées par le contexte, car nos clients, hôpitaux et cliniques, sont plus occupés à s’approvisionner en produits qu’à régler leurs factures.

Quelles ont été les premières décisions mises en place pour y répondre ?

Tous les voyages, à l’étranger comme en France, ont été annulés. Nous avons identifié les tâches à risque en télétravail et instauré des processus temporaires pour les couvrir, mais aussi suspendu certaines missions le temps de la crise. Nous avons mis en place des soutiens aux postes critiques et réactivé des délégations de signatures temporaires, habituellement mises en œuvre lors des congés annuels. Les outils comme Teams nous permettent d’échanger, que ce soit par vidéo-conférences régulières pour coordonner les travaux avec les équipes et tenir les délais, ou sous la forme de pause-café virtuelles pour échanger et permettre à ceux qui en ressentent le besoin de partager des moments conviviaux. Le management des équipes apparaît essentiel aujourd’hui, notamment pour celles qui ne sont pas habituées à télétravailler. Nous réfléchissons aussi à mettre en œuvre très prochainement un suivi spécifique plus régulier avec l’ensemble de nos filiales sur le cash disponible, car la trésorerie reste le nerf de la guerre.

"La trésorerie reste le nerf de la guerre"

Comment anticipez-vous la sortie du confinement ?

Le système informatique du groupe montre ses preuves aujourd’hui, puisque nous pouvons travailler à distance en grand nombre tout en maintenant une excellente qualité de travail. Néanmoins, après la crise, il sera important de renforcer notre dispositif là où nous aurons éventuellement rencontré plus de difficultés. En ce qui concerne la DAF, les chantiers déjà lancés de digitalisation, voire de robotisation de certains processus deviendront prioritaires. Préparer l’avenir aujourd’hui paraît compliqué, car nous manquons de visibilité. À la sortie du confinement, il faudra nous adapter, et les décisions prises aujourd’hui prennent toutes en compte ce besoin d‘agilité.

Que pensez-vous des mesures d'aide mises en place par le gouvernement ? 

Les mesures du gouvernement sont essentielles, même si leur financement reste une vraie question. Quelles seront les conséquences pour les entreprises, notamment en matière de fiscalité ? Pour le moment, nous suivons au quotidien les communications du gouvernement pour être prêt le moment venu. Au-delà de mon rôle de directrice financière, je pense que le gouvernement devra tirer les leçons de cette crise et mener une analyse stratégique sur les secteurs sur lesquels il est essentiel de maîtriser en Europe l’ensemble de la chaîne de valeur, secteurs dont nous faisons à mon sens partie.

Propos recueillis par Anne-Gabrielle Mangeret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La Financière de Courcelles et FinTouch signent un partenariat d’affaires

La Financière de Courcelles et FinTouch signent un partenariat d’affaires

La banque d’affaires Financière de Courcelles a conclu avec la société FinTouch un accord pour accompagner les PME et ETI dans leur développement au c...

Nouvelle levée de fonds de 300 millions d'euros pour Serena

Nouvelle levée de fonds de 300 millions d'euros pour Serena

L’acteur français du capital-risque annonce la finalisation d’une levée de fonds de 300 millions d’euros pour son nouveau fonds, Serena III, qui lui p...

X. Desmaison (Antidox) & J.-M. Bally (Aster) : "Le grand sujet, c’est de repenser le fonctionnement des entreprises"

X. Desmaison (Antidox) & J.-M. Bally (Aster) : "Le grand sujet, c’est de repenser le fonctionnement...

Xavier Desmaison, président du groupe de stratégie de communication Antidox, et Jean Marc Bally, fondateur du fonds de venture capital Aster, ont réce...

Le gouvernement affronte la menace digitale

Le gouvernement affronte la menace digitale

Pour garantir la protection numérique de nos institutions, le gouvernement annonce une stratégie nationale pour la cybersécurité.

Valérie Baudson succède à Yves Perrier à la tête d’Amundi

Valérie Baudson succède à Yves Perrier à la tête d’Amundi

Dix ans après sa création en 2010, une page se tourne pour Amundi. Yves Perrier, jusqu’alors directeur général du gérant d’actifs, cède sa place à Val...

Veolia-Suez, quel rôle pour l’AMF ?

Veolia-Suez, quel rôle pour l’AMF ?

La bataille boursière qui fait rage entre les deux groupes semble fragiliser le rôle de l’Autorité des marchés financiers. Mais, malgré les déclaratio...

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Nommée à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce, cette Nigériane déroule une grande partie de sa carrière à la Banque mondiale a...

P. Prouvost (Pernod Ricard) : " Les consommateurs se dirigent vers les marques artisanales"

P. Prouvost (Pernod Ricard) : " Les consommateurs se dirigent vers les marques artisanales"

Pernod Ricard a réalisé pas moins d’une douzaine d’acquisitions ces cinq dernières années. Philippe Prouvost, son directeur stratégie et M&A, déta...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte