A. Massiera (Rothschild Martin Maurel) : "En immobilier, la règle d’or est un bon emplacement"

Marchés actions, private equity, immobilier … quels choix faut-il opérer sur ces investissements dans une période marquée par de nombreuses inquiétudes sanitaires et économiques. Alain Massiera, associé gérant et directeur général chez Rothschild Martin Maurel, nous livrent ses conseils.
Alain Massiera

Marchés actions, private equity, immobilier … quels choix faut-il opérer sur ces investissements dans une période marquée par de nombreuses inquiétudes sanitaires et économiques. Alain Massiera, associé gérant et directeur général chez Rothschild Martin Maurel, nous livrent ses conseils.

Décideurs. Comment vos clients réagissent aux mouvements violents qui touchent les marchés financiers depuis le début de l'année ?

Alain Massiera. Les investisseurs ont adopté un comportement plus rationnel que lors des crises précédentes. La phase baisse que l’on a connue au cours du premier trimestre 2020 n’était, il est vrai, pas liée à un facteur financier ou économique, mais résultait d’une crise sanitaire. Aucun pays n’a d’ailleurs été épargné. Les clients ont donc, dans leur immense majorité, bien réagi. Lorsqu’une baisse aussi violente survient sur les marchés, il est conseillé de maintenir ses investissements sur le long terme et de saisir les opportunités d’achat lorsqu’elles se présentent. Nos clients se sont montrés très réceptifs à ces propositions. D’ailleurs, je note qu’en France 150 000 nouveaux épargnants ont profité de cette période de forte volatilité pour se positionner sur les marchés d’actions. 

Ces nouveaux investisseurs ont-ils eu raison ? Faut-il renforcer ses positions sur les marchés actions ?

La réponse à cette question dépend de l’horizon d’investissement et du profil de risque de l’épargnant. Si l’investissement en actions est adapté à sa situation et à son appétit du risque, alors il convient d’en profiter. Dans une telle période, deux phénomènes positifs ont joué en faveur de notre établissement : les fortes collectes nettes de 2019 et de ce début d’année, qui nous ont permis d’investir lorsque les marchés ont baissé. Nos clients ayant ainsi pu profiter des points d’entrée intéressants du premier semestre 2020.

"Le private equity nécessite de diversifier ses placements sur plusieurs millésimes et équipes de gestion" 

Qu'en est-il du non-coté ? Les investisseurs doivent-ils s'inquiéter de l'état de santé des entreprises sous LBO ?

Cela dépend du positionnement des fonds. Certains secteurs d’activité ont été particulièrement touchés : le tourisme, le retail, la distribution. D’autres ont, au contraire, très bien résisté. C’est notamment le cas des entreprises du software, du digital et de la santé. Malgré cet environnement économique anxiogène, cette classe d’actifs présente de nombreux atouts et nous continuons à la proposer à nos clients. Le private equity nécessite cependant de diversifier ses placements sur plusieurs millésimes et équipes de gestion. Lisser les investissements sur différentes années permet en effet de traverser plus sereinement les crises. Les millésimes lancés pendant une crise offrent même en pratique de meilleurs taux de retour sur investissement, car les conditions d’investissement y sont plus avantageuses (valorisations attractives, meilleures protections de l’investisseurs…). Il est donc recommandé de rester discipliné.

La pierre a souvent joué par le passé un rôle de valeur refuge. Est-ce toujours le cas alors que les prix de l'immobilier résidentiel semblent avoir atteint des sommets ?

En matière d’immobilier résidentiel, la règle d’or est un bon emplacement. Les marchés français de l'immobilier résidentiel sont hétéroclites. Ces dernières années, les prix en régions n’ont pas évolué de la même manière qu’à Paris. La capitale étant en proie à une pénurie de logement, les prix n’y ont pas baissé, et ce, malgré le confinement et le durcissement des conditions d’emprunt proposées par les banques de réseaux. Une situation qui a été confirmée par les notes de conjoncture immobilière publiées par les notaires de France au début de l’été. Le marché immobilier peut également compter sur le soutien des banques centrales qui vont maintenir durablement les taux d’intérêt à un niveau très bas. Mais attention, sur l’immobilier résidentiel locatif, les retours sur investissement demeurent très faibles. En outre, en fonction du mode de détention, ce placement subit une fiscalité défavorable.

Propos recueillis par Aurélien Florin (@FlorinAurélien)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

F. Perbost (Harlay Avocats) : "Le Far West des données génétiques"

F. Perbost (Harlay Avocats) : "Le Far West des données génétiques"

Il peut sembler paradoxal d’envisager les données génétiques comme une zone de non-droit où règnerait la loi du plus fort alors qu’elles bénéficient e...

Arrivée de Rima Maitrehenry chez Racine

Arrivée de Rima Maitrehenry chez Racine

L’avocate spécialiste en structuration de fonds Rima Maitrehenry quitte Gide pour Racine où elle renforcera le pôle banque et finance.

Fiscalité : CMS se renforce en Belgique

Fiscalité : CMS se renforce en Belgique

Stéphanie Houx rejoint le bureau bruxellois de CMS en qualité d'associée, après plus de vingt-trois ans chez Allen & Overy.

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

J. Naginski (Chamas & Marcheteau) : "En Afrique, pas d’investissement sans RSE"

Julien Naginski conseille sociétés, entrepreneurs et fonds d’investissement dans leur stratégie de développement dans le secteur minier, de l’énergie,...

Allen & Overy s’installe à Los Angeles

Allen & Overy s’installe à Los Angeles

Avec ce nouveau guichet à Los Angeles, la firme du Magic Circle Allen & Overy développe son savoir-faire en énergies renouvelables.

Une ancienne de Davis Polk crée Loget Avocat

Une ancienne de Davis Polk crée Loget Avocat

La spécialiste des opérations de corporate/M&A Juliette Loget ouvre sa propre boutique qu’elle veut tournée à la fois vers la gestion quotidienne...

Withers et KhattarWong lancent un bureau à Singapour

Withers et KhattarWong lancent un bureau à Singapour

Les deux cabinets d’avocats Withers et KhattarWong officialisent leur alliance et ouvrent un bureau à Singapour.

JF. Bohnert (PNF) :  "Notre intervention ne doit pas s’apparenter à une double sanction"

JF. Bohnert (PNF) : "Notre intervention ne doit pas s’apparenter à une double sanction"

Quelle est la vision de la justice de Jean-François Bohnert qui, depuis octobre 2019, est à la tête du Parquet national financier (PNF) ? Réponse dans...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte