A. Lambropoulos (BNP Paribas) : "Nous agrégeons des apports technologiques en peu de temps"

BNP Paribas s’est associée à l’incubateur Plug and Play pour le développement de ses activités. Andreas Lambropoulos, responsable des initiatives stratégiques chez BNP Paribas International Financial Services, revient sur la dynamique de cette collaboration dédiée à l’innovation.

BNP Paribas s’est associée à l’incubateur Plug and Play pour le développement de ses activités. Andreas Lambropoulos, responsable des initiatives stratégiques chez BNP Paribas International Financial Services, revient sur la dynamique de cette collaboration dédiée à l’innovation.

Décideurs. Comment le groupe BNP ­Paribas s’est-il lancé dans l’aventure des incubateurs ?

Andreas Lambropoulos. Dans le cadre de notre transformation digitale lancée il y a deux ans et demi, nous avons mis sur pied le ­programme d’accélération BNP Paribas Plug and Play. Plug and Play est le plus grand réseau d’accélérateurs de start-up au monde, présent dans vingt villes. Notre collaboration a débuté en Californie, grâce à notre entité Bank of the West, puis s’est élargie mondialement. Plug and Play souhaitait s’installer à Paris. Cette opportunité nous a permis de créer une ­structure en combinant nos expertises à ­Station F. Nous avons ainsi lancé un programme international d’accélération dédié aux fintechs et aux insurtechs. Aujourd’hui, nous en sommes à la cinquième saison, chaque cycle s’étendant sur trois mois. Une promotion se constitue d’une dizaine de start-up, répondant toutes à un besoin défini au préalable par les métiers de BNP Paribas. Au niveau international, nous implantons aussi des programmes ­d’incubation pays par pays. Nous tissons ainsi des partenariats fructueux avec d’autres experts reconnus, notamment en Afrique du sud avec Startupbootcamp ou en Amérique latine avec NXTP.

En finance, quels sont les besoins d’innovation de BNP Paribas ?

Nous cherchons aussi bien à développer le traitement des parcours clients et les services aux PME que les produits et les services, la data, la cybersécurité, l’intelligence artificielle ou la blockchain… Le programme BNP Paribas Plug and Play nous permet d’agréger des apports technologiques en peu de temps. Nous présélectionnons une vingtaine de start-up qui pitchent devant notre banque. In fine, nous en choisissons une seule pour chaque besoin métier identifié et travaillons avec elle pendant trois mois.. Pour ce faire, la start-up doit être solide. Nous ne choisissons pas de structure en early stage. Nous développons rarement des produits commercialisables avec une start-up du programme BNP Paribas Plug and Play. En revanche, nous innovons avec elle sur des parcours clients ou la manière d’adresser un marché spécifique. C’est ce que nous entreprenons, par exemple, avec DreamQuark, pour notre activité banque privée.

Investissez-vous dans les start-up que vous accompagnez ?

Nous n’imposons pas de prise de capital aux start-up de notre programme. Nous avons développé une politique d’investissements industriels pour soutenir notre stratégie. À ce titre, le fonds Opera Tech Ventures injecte des capitaux dans d’autres fonds thématiques dédiés à l’intelligence artificielle, à la fintech etc., ou dans des start-up implantées dans d’autres zones géographiques comme Viola en Israël ou Ventech en Chine. Récemment, aux États-Unis, nous avons investi dans la néobanque Chime et dans une solution de transfert d’argent pour les migrants avec Rewire, basé en Israël.

Propos recueillis par Nicolas Bauche

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le Medef s’attaque aux cyber-risques

Le Medef s’attaque aux cyber-risques

À l’occasion du mois européen de la cybersécurité, le Medef a organisé un après-midi de conférences sur le sujet le 14 octobre, réunissant de nombreux...

Devenir propriétaire d’un Appartement-Chalet Club Med

Devenir propriétaire d’un Appartement-Chalet Club Med

Avec son programme immobilier d’exception, Club Med Property offre l’opportunité d’acquérir un bien dans les Alpes françaises et de bénéficier des pre...

La Conférence des bâtonniers entre dans le capital de Juri’Predis

La Conférence des bâtonniers entre dans le capital de Juri’Predis

L’association réunissant les bâtonniers des ordres d’avocats en France s’allie au moteur de recherche juridique intelligent, Juri’Predis pour offrir a...

L’Ordre des experts-comptables inscrit ses diplômés dans la blockchain

L’Ordre des experts-comptables inscrit ses diplômés dans la blockchain

L’ordre des experts comptables exploite la technologie blockchain pour certifier les diplômes d’expertise comptable.

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stratégique "

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stra...

Après plus de 20 ans passés au sein d’Air France, Elisabeth Philippe en devient responsable de la conformité. Forte de son expérience, elle expose à D...

PSG OM : le match du business

PSG OM : le match du business

PSG-OM, cette confrontation sportive est depuis quelques saisons déséquilibrée. Qu’en est-il sur le terrain économique ? Budget, chiffre d’affaires, S...

Pony Ma, l'omniprésent

Pony Ma, l'omniprésent

Alors que les États-Unis se posent la question du démantèlement des géants de la tech, la Chine n’en prend pas le chemin. Dans ce pays, ces derniers d...

Equipe Wemean :  "Le dirigeant doit accepter d’être un leader"

Equipe Wemean : "Le dirigeant doit accepter d’être un leader"

Après plus de quinze ans à conseiller les entreprises et leurs dirigeants sur leur stratégie de communication et d’influence, le cabinet Wemean est né...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message