A.Jouteau (LeBonCoin) : « Un timing parfait pour le lancement de LeBonCoin Emploi Cadres »

En pleine reprise du marché de l’emploi des cadres, LeBonCoin a lancé en juin 2018 « LeBonCoin Emploi Cadres », son site de recherche d’emploi dédié aux cadres. Entretien avec son dirigeant, Antoine Jouteau.

En pleine reprise du marché de l’emploi des cadres, LeBonCoin a lancé en juin 2018 « LeBonCoin Emploi Cadres », son site de recherche d’emploi dédié aux cadres. Entretien avec son dirigeant, Antoine Jouteau.

Décideurs. Vous lancez cette ­année LeBonCoin Emploi Cadres. Pourquoi maintenant ?

Antoine Jouteau. Nous sommes déjà présents sur le marché de l’emploi depuis trois ans. Aujourd’hui nous sommes prêts techniquement. Quant au moment de ce lancement, la reprise du marché des cadres est avérée, le timing est donc parfait. 

L’image du BonCoin coïncide-t-elle avec celle des cadres, en particulier des CSP+ ?

Je ne crois pas qu’il existe une difficulté à cet égard, je ne pense pas que les Français se posent la question. Ces cadres sont déjà sur LeBonCoin. Ils y achètent leur voiture ou leur bien immobilier… En revanche, il est vrai que de notre côté, nous ne pouvons aborder l’emploi des cadres de la même manière que les autres marchés car ces populations n’ont pas de problématiques de chômage, ils sont en écoute passive. C’est donc à nous de modifier l’expérience utilisateur – plus appuyée par des algorithmes – pour tenir compte de cette différence de posture. 

Qu’est-ce qui différencie votre site des autres job boards ?

Je crois que c’est surtout que nous sommes le quatrième site français le plus fréquenté.

Nous avons la force de frappe et les moyens techniques de nous lancer sur ce marché. Nous cumulons une grande expérience d’algorithmes, renforcée par le rachat de Kudoz, et notre excellente connaissance du marché de l’emploi.  

Justement à ce sujet, quel bilan faites-vous du site de recrutement qui existait jusqu’alors ?

Il a commencé sur un ­modèle gratuit pour évoluer vers un modèle payant… La marque s’est imposée sur le marché du recrutement. Le site fonctionne très bien sur les populations non-cadres. Notre premier argument est l’efficacité : aujourd’hui un recruteur met 10 jours pour trouver un candidat sur notre site. L’expérience utilisateur mérite en revanche d’être améliorée et c’est d’ailleurs cette partie qui bénéficiera en priorité des efforts produits par les équipes en R&D. Quant au passage au payant, nous l’avons réussi, nous avons démontré que nous pouvions générer de la valeur. En réalité d’ailleurs, il s’agit plutôt d’un système semi-payant dans la mesure où le site reste gratuit pour les TPE jusqu’à cinq annonces. 

Que peut-on souhaiter au Bon Coin Cadres dans les prochains mois ?

Simplement d’être efficace et pertinent !

 

Propos recueillis par Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Consacrée au droit du travail et au droit de la protection sociale, la structure propose à ses clients une approche transversale et pluridisciplinaire...

A. Smiti (Rosaly), "L’éducation financière doit faire partie intégrante de la stratégie des entreprises"

A. Smiti (Rosaly), "L’éducation financière doit faire partie intégrante de la stratégie des entrepri...

Avec Rosaly, l’entrepreneuse Arbia Smiti se lance dans une aventure engagée et engageante. Focus sur une application qui se propose d’améliorer le bie...

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

La start-up spécialisée dans les titres restaurants étend son offre. Elle vise désormais les comités d’entreprise en proposant des chèques cadeaux et...

Au travail, attention à l’effet Big Brother

Au travail, attention à l’effet Big Brother

Si de nombreux outils permettent de travailler de chez soi ou de gagner du temps, d’autres peuvent servir à espionner les salariés en toute discrétion...

C. Weck (Groupe Weck) : "notre secteur est porteur de sens au travail"

C. Weck (Groupe Weck) : "notre secteur est porteur de sens au travail"

Acteur spécialisé dans les solutions d’économies d’énergies et implanté dans le Sud-Ouest depuis quarante ans, le groupe Weck ambitionne de devenir u...

N.Estrada (Cdiscount) : "Nous pratiquons la préférence intra-entreprise"

N.Estrada (Cdiscount) : "Nous pratiquons la préférence intra-entreprise"

Acteur majeur du e-commerce, Cdiscount est une entreprise en mouvement. Entretien sur fond de transformation et mobilité avec Nathalie Estrada, la d...

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

Spécialiste du management de transition Valtus accompagne des entreprises en pleine croissance ou lorsque celles-ci font face à une problématique spéc...

Marie Ekeland, cap sur 2050

Marie Ekeland, cap sur 2050

La cofondatrice de France Digitale et du fonds de capital-investissement Daphni lance 2050. Une nouvelle structure qui a pour mission de mettre l’arge...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte