A. de Bouchony : "Honotel veut bousculer trois plafonds de verre"

Fondée en 2001, la société indépendante Honotel comptabilise plus de 100 opérations de private equity hôtelier depuis sa création. Antoine de Bouchony, son président, nous détaille son activité et sa stratégie de développement.
Antoine de Bouchony, président d'Honotel (©Tristan Paviot)

Fondée en 2001, la société indépendante Honotel comptabilise plus de 100 opérations de private equity hôtelier depuis sa création. Antoine de Bouchony, son président, nous détaille son activité et sa stratégie de développement.

Décideurs. Pouvez-vous nous présenter Honotel ? 

Antoine de Bouchony. Honotel est une société indépendante spécialisée dans l’investissement et la gestion hôtelière qui a été fondée en 2001 par deux anciens hôteliers, Laurent Lapouille et moi-même. Nous avons commencé par acquérir quelques établissements sans partenaires financiers extérieurs. Puis nous avons signé un portefeuille de quinze hôtels en 2003 auprès de Goldman Sachs avec l’appui de la Banque Lazard comme sponsor principal pour l’equity et Le Crédit Lyonnais pour le financement. Quand nous avons revendu ces établissements en 2006 à LFPI, nous avions doublé l’EBITDA. Cette opération a fait ressortir un TRI de plus de 30 % ! En 2007, nous avons lancé un fonds commun de placement à risque (FCPR) de 50 millions d’euros avec Chequers Capital. Ce véhicule a acquis 19 hôtels un par un. Ils ont été cédés par lots entre 2013 et 2016 et nous ont permis de générer 17 % de TRI sur une durée de détention moyenne de sept ans. Forts de ces différentes expériences, nous avons créé en 2015 une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Notre premier fonds professionnel de capital investissement (FPCI) baptisé Hôtel Patrimoine nous a permis de lever 38 M€ aujourd’hui intégralement investis. Et nous levons actuellement un deuxième véhicule baptisé Cap Hospitality qui disposera d’une capacité d’investissement de 50 millions d’euros. A la différence de son prédécesseur, il ne se focalise pas uniquement sur les hôtels 3-4 étoiles et peut aller chercher des TRI inférieurs à 10 % compte tenu des réalités des valorisations mais aussi de la faiblesse des taux. Outre notre maitrise de l’exploitation et notre capacité à développer des opérations d’investissement avec cette SGP, en club deal ou en location gérance, nous pouvons également réaliser le monitoring des opérations afin d’assurer la création de valeur pour les investisseurs institutionnels. Notre groupe couvre ainsi toute la chaîne de valeur de l’immobilier hôtelier. Nous monitorons aujourd’hui 700 millions d’euros d’actifs, gérons 36 établissements et 1 900 chambres, et avons réalisé cent investissements et désinvestissements depuis 2001.

Quelle est votre stratégie de développement ?

Nous voulons bousculer trois plafonds de verre : conquérir de nouveaux territoires en zone euro dans des pays où nous avons des repères comme l’Allemagne, développer des produits d’hébergement commerciaux novateurs et prendre position dans des zones géographiques françaises secondaires. Suite à l’augmentation des valorisations du marché parisien, nous avons investi dans les grandes métropoles régionales depuis quelques années. Aujourd’hui, d’autres acteurs nous imitent. Nous cherchons donc à aller dans des secteurs où la concurrence est moins exacerbée et au sein desquels nous pouvons déployer notre savoir-faire pour créer de la valeur. Le moyen de gamme reste notre segment de prédilection car nous avons une bonne visibilité sur les cash-flows et ces produits adressent à la fois la clientèle d’affaires et celle touristique.

Quelles sont vos ambitions ?

Nous voulons passer un nouveau cap en valorisant notre expertise industrielle et être considéré comme un acteur indépendant de référence par les grands investisseurs. A contrario, nous ne nous fixons pas d’objectif quantitatif. L’hôtellerie est un métier qui demande du temps pour être exercé correctement.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille immo du 20 septembre 2019

La veille immo du 20 septembre 2019

Etche qui acquiert un ensemble de 13 280 m² à Valence, Gecina et BNP Paribas Real Estate qui abandonnent la course à la construction du Village Olympi...

L'immobilier, nouveau levier de développement de l'enseignement supérieur

L'immobilier, nouveau levier de développement de l'enseignement supérieur

Levier incontournable de performance pour les entreprises, l'immobilier prend également une part grandissante dans la stratégie des établissements d'e...

L. Monteil : "Mon recrutement va permettre à Mott MacDonald de développer son offre de conseil en immobilier"

L. Monteil : "Mon recrutement va permettre à Mott MacDonald de développer son offre de conseil en im...

Après avoir structure et dirigé la direction immobilière de Bolloré Transport & Logistics au cours des huit dernières années, Luc Monteil vient de...

La veille immo du 19 septembre 2019

La veille immo du 19 septembre 2019

Montea qui lance la construction d’un bâtiment d’activités pour Renault à Meyzieu, AEW qui acquiert la boutique Van Cleef & Arpels à Cannes pour l...

M. Bansay : "Apsys a un pipeline de développement sécurisé d’1,8 Md€"

M. Bansay : "Apsys a un pipeline de développement sécurisé d’1,8 Md€"

Apsys a inauguré mercredi un nouveau retail park baptisé Eden à Servon en Seine-et-Marne. L’occasion de faire le point avec Maurice Bansay, son présid...

La veille immo du 18 septembre 2019

La veille immo du 18 septembre 2019

Primonial qui acquiert "Green Corner" auprès de Covivio pour 167 M€, le spécialiste du coliving Urban Campus qui recrute Maxime Depreux, Stéphane Gaux...

M. Sfedj : "Arcange vise le milliard d’euros d’actifs dans son patrimoine d’ici début 2021"

M. Sfedj : "Arcange vise le milliard d’euros d’actifs dans son patrimoine d’ici début 2021"

Arcange a ouvert un nouveau chapitre de développement depuis près de trois. Michaël Sfedj, président-fondateur du groupe, fait le point sur son activi...

4ème édition du salon Autonomy les 16 et 17 octobre prochains

4ème édition du salon Autonomy les 16 et 17 octobre prochains

Autonomy, le salon international des solutions mobilité durable, se tiendra les 16 et 17 octobre prochains à Paris

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message