A. Colin Lebedev : "Le pouvoir russe est convaincu que la situation est sous contrôle"

Les Russes sont nombreux à manifester depuis plusieurs semaines et les raisons de la colère sont multiples. Mais les autorités parviennent à contrôler la situation en maniant la carotte et le bâton. Décryptage avec Anna Colin Lebedev maitresse de conférences à l’université Paris Nanterre et spécialiste du monde russe.

Les Russes sont nombreux à manifester depuis plusieurs semaines et les raisons de la colère sont multiples. Mais les autorités parviennent à contrôler la situation en maniant la carotte et le bâton. Décryptage avec Anna Colin Lebedev maitresse de conférences à l’université Paris Nanterre et spécialiste du monde russe.

Décideurs. Pourquoi les Russes descendent-ils dans la rue ? Est-ce uniquement pour soutenir Alexeï Navalny ?

Anna Colin Lebedev. Il est assez délicat de répondre à la question avec précision puisqu’il n’y a pas d’étude sérieuse sur le sujet pour l’instant. L’arrestation d’Alexeï Navalny et la question des libertés publiques sont des motifs invoqués par une partie des manifestants, c’est certain. Mais la liste des griefs varie selon les villes et les personnes. Par exemple, dans l’Extrême-Orient russe, la principale source de mécontentement semble être la trop grande mainmise de Moscou sur la gestion locale, notamment avec des gouverneurs parachutés. C’était déjà le cas à Khabarovsk il y a quelques mois. L’arrestation de l'opposant semble être un prétexte qui fédère les mécontents.

Vu de l’étranger, nous pouvons penser que le documentaire de Navalny sur la corruption du régime et de Vladimir Poutine est le prétexte central de la colère. Certes, la vidéo a été très visionnée, elle a créé de l’émoi, mais pas au-delà du cercle des traditionnels indignés. Les Russes sont habitués à la corruption et ont globalement une conception désabusée de la politique.

"Les Russes ont globalement une conception désabusée de la politique"

Quel est le profil des manifestants ?

Le pays est si grand et si divers qu’il est impossible de brosser le portrait type du manifestant ; d’autant plus que les motifs de colère sont variés. Au-delà du noyau dur des protestataires habituels, on constate la présence de nombreux jeunes qui n’ont connu que le régime en place. En examinant les vidéos des cortèges, on remarque une proportion importante de 50 et 60 ans. Contrairement aux idées reçues, cette génération n’est pas constituée d’homo sovieticus. Cette classe d’âge a commencé sa vie d’adulte dans la Russie post-soviétique, elle a connu la chute d’un empire et l’émergence d’une démocratie. En tout cas, nous ne sommes pas face à une contestation massive de type biélorusse.

Comment les autorités réagissent-elles ?

Le régime russe est hybride : il est autoritaire mais plutôt à l’écoute des revendications du peuple. Seule condition : tout doit passer par des canaux contrôlés par le pouvoir comme les conseils locaux ou les chambres civiques. En revanche, pour les autorités, contester dans la rue est inacceptable, c’est un principe de base en Russie. On peut parler de système de carotte et de bâton efficace.

En dépit des images choquantes diffusées ces dernières semaines, les forces de l'ordre ont évité d'utiliser excessivement la violence, ce qui explique le faible nombre de blessés. Un policier qui a blessé une manifestante est même allé publiquement s’excuser à l’hôpital. C’est une première ! Les forces anti-émeute sont aujourd'hui bien équipées et formées spécifiquement pour circonscrire les manifestations de ce type. Le régime de Poutine ne se sent pas menacé par la rue; il est convaincu d'avoir la situation sous contrôle.

Comment le régime communique-t-il ?

Le message consiste à affirmer que les manifestations sont organisées par l’étranger, qu’il s’agit de subversion de personnes extrêmement minoritaires. Les médias couvrent le sujet, mais pas en Une. Tout est fait pour montrer qu’il s’agit d’événements mineurs et les raisons qui poussent les gens dans la rue ne sont pas évoquées. La couverture est plus nuancée dans la presse écrite qu’à la télévision.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

JF. Bohnert (PNF) :  "Notre intervention ne doit pas s’apparenter à une double sanction"

JF. Bohnert (PNF) : "Notre intervention ne doit pas s’apparenter à une double sanction"

Quelle est la vision de la justice de Jean-François Bohnert qui, depuis octobre 2019, est à la tête du Parquet national financier (PNF) ? Réponse dans...

Procès Sarkozy. Jean-François Bohnert, un "humaniste" à la tête du PNF

Procès Sarkozy. Jean-François Bohnert, un "humaniste" à la tête du PNF

Procureur de la République financier, Jean-François Bohnert figure parmi les personnalités incontournables du droit à retrouver dans notre dossier "Co...

L’animal, un sujet juridique pas comme les autres

L’animal, un sujet juridique pas comme les autres

À l'heure où l’interdiction de la corrida ou des combats de coqs revient au centre des considérations législatives, le débat autour de la création d'u...

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Le haut-commissaire au Plan a dévoilé plusieurs pistes pour faire de la crise sanitaire un levier de croissance pour l’économie tricolore.

Édito. Vers de nouveaux clivages

Édito. Vers de nouveaux clivages

La fracture entre droite et gauche semble plus vivace que jamais. Mais les questions sociales sont remplacées par des débats sociétaux tels que le bio...

Le gouvernement affronte la menace digitale

Le gouvernement affronte la menace digitale

Pour garantir la protection numérique de nos institutions, le gouvernement annonce une stratégie nationale pour la cybersécurité.

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Partir de rien et atteindre le sommet à toute vitesse. Le parcours du président de la République comporte quelques similitudes avec celui des rois de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte