A. Butterlin (Teréga) : "Une transformation au sein d’une entreprise régulée est un challenge"

Le secteur de l’énergie se transforme et s’engage afin de relever le défi de la transition énergétique. Teréga, acteur des infrastructures de transport et de stockage de gaz en France et en Europe, a mis en place un programme ambitieux de transformation "Impacts 2025" sur lequel revient Agnès Butterlin, directrice finance et achats.

Le secteur de l’énergie se transforme et s’engage afin de relever le défi de la transition énergétique. Teréga, acteur des infrastructures de transport et de stockage de gaz en France et en Europe, a mis en place un programme ambitieux de transformation "Impacts 2025" sur lequel revient Agnès Butterlin, directrice finance et achats.

Décideurs. Quels sont les objectifs du programme "Impacts 2025" ?

Agnès Butterlin. Teréga est confrontée à la transition énergétique dans le cadre des différentes décisions françaises et européennes adoptées afin de réduire la consommation des énergies fossiles. Dans ce contexte, notre modèle doit évoluer dans les prochaines années.

Cette transformation a été initiée par notre CEO, Dominique Mockly, en 2016 avec le lancement du plan "Impacts 2025". 2025 peut sembler encore lointain mais pour une entreprise comme la nôtre, il s’agit d’un changement profond qui a besoin de se mettre en place dans la durée. Ce programme couvre cinq axes différents et complémentaires : orienter le consommateur et le marché, améliorer efficacité et responsabilité, progresser sur notre reconnaissance, sécuriser et accélérer et enfin, réinventer l’ADN de l’entreprise. Ces cinq axes nous permettront de nous réinventer et d’inscrire notre entreprise dans une dynamique durable.

Pour y parvenir, nous avons jugé important qu’une seule équipe ne soit pas chargée de cette transformation mais que des sponsors, membres du COMEX, pilotent chacun de ces axes au cœur des métiers de l’entreprise. Cela nous permet d’obtenir une vision concrète des sujets et de les faire évoluer selon les besoins et les impératifs. Cette méthode permet également de garantir une bonne communication autour de ces changements pour qu’ils soient connus, compris et acceptés par tous permettant ainsi un meilleur engagement.

Comment embarque-t-on les équipes dans une telle transformation ?

À mon arrivée en juin 2020, j’ai ressenti le besoin d’aligner la vision de mon équipe sur les priorités de l’entreprise. Une direction financière et achats est une fonction support dont le rôle est de contribuer à la stratégie de l’entreprise. Nous avons travaillé pendant quelques mois sur les freins à l’efficacité de notre organisation et les sujets de communication et de simplification sont ressortis : ce travail collaboratif a permis aux membres de l’équipe de s’approprier une vision commune des objectifs de leur Direction, de mieux visualiser leur contribution au succès du business et donc de les rendre fiers de leur travail.

"Une transformation réussie passe par une communication réussie"

Avez-vous rencontré des obstacles à cette transformation ?

Une transformation au sein d’une entreprise régulée est un challenge car c’est une structure qui possède un fonctionnement historique ancré profondément. Une transformation réussie passe par une communication réussie, qu’elle soit sur le changement amorcé, ses objectifs ou sa nécessité. C’est un mix de pédagogie, de répétition et d’explications par l’exemple.

Dans les transformations longues, les symboles aussi sont importants. Dans le domaine de l’hydrogène, nous avons ainsi réalisé tout récemment une prise de participation dans la société HDF Energy lors de son introduction en Bourse ce qui a permis de rendre plus concrète notre ambition.

La crise sanitaire a-t-elle été synonyme d’accélération ou de frein sur la mise en œuvre de ce programme ?

Compte tenu de notre activité, nous avons été peu affectés par cette crise sur notre business mais bien sûr cela a changé certains enjeux de notre transformation. Le digital, tout d’abord, comme dans la plupart des d’entreprises, a été plus que jamais mis en avant. Notre progression en la matière était déjà bien avancée, c’est ce qui nous a permis de poursuivre le travail sans subir les conséquences néfastes d’un revirement à 180 degrés. Ensuite, le déploiement généralisé du télétravail nous a poussé à accélérer notre évolution car nous avons vite réalisé que cela nous offrait de nouvelles opportunités dans nos modes de fonctionnement.

Propos recueillis par Béatrice Constans

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vincent Le Roux rejoint Vae Solis Communications pour renforcer l'activité "Affaires publiques"

Vincent Le Roux rejoint Vae Solis Communications pour renforcer l'activité "Affaires publiques"

Le cabinet de conseil en stratégie de communication et gestion du capital réputation, Vae Solis Communications, accueille Vincent Le Roux au sein de s...

Processus d’introduction en Bourse officiellement lancé pour le français OVHcloud

Processus d’introduction en Bourse officiellement lancé pour le français OVHcloud

Le groupe français OVHcloud, premier fournisseur européen dans le secteur des services informatiques dématérialisés (communément appelés "cloud"), vie...

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

O. Tichit (AdVini) : "L’étiquette tricolore joue de moins en moins"

O. Tichit (AdVini) : "L’étiquette tricolore joue de moins en moins"

À la tête de la direction financière du producteur et négociant en vins AdVini depuis 2018, Olivier Tichit s’attèle, avec ses équipes, à moderniser le...

Hip hip hip, IPO

Hip hip hip, IPO

Les introductions en Bourse ont le vent en poupe. Après une année 2020 particulièrement décevante, l’année 2021 a démarré sur les chapeaux de roues et...

G. Paoli (Aramis Group) : "Notre développement à l’étranger passe forcément par le M&A"

G. Paoli (Aramis Group) : "Notre développement à l’étranger passe forcément par le M&A"

Aramis Group, leader européen de la vente en ligne de voitures d’occasion, a réalisé au mois de juin 2021 la plus grosse introduction en Bourse de Par...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte