2018, toujours plus haut pour le capital-investissement

Alors que tous les acteurs du private equity s’accordent à présenter 2018 comme une année record, France Invest publie les chiffres de l’activité sur la période. Ils viennent appuyer les études précédentes, tant en termes d’investissements que de fonds levés.

Alors que tous les acteurs du private equity s’accordent à présenter 2018 comme une année record, France Invest publie les chiffres de l’activité sur la période. Ils viennent appuyer les études précédentes, tant en termes d’investissements que de fonds levés.

En 2018, 14,7 milliards d’euros ont été investis en capital-investissement. Un chiffre en augmentation constante ces six dernières années et qui affiche un taux de croissance annuel moyen de 16 % entre 2012 et 2018. Ces fonds ont été déployés dans tous les segments du private equity – hormis le capital-retournement – dans plus de 2 200 entreprises, dont 948 en capital-développement, 877 en capital-innovation et 384 en structure LBO. Les entreprises concernées sont françaises pour 84 % d’entre elles et bénéficient des trois quarts des investissements. Les tickets supérieurs à 5 M€ représentent 20 % des opérations, soit une augmentation de 40 % par rapport à l’année précédente.

En revanche, les business angels se font plus rares. Ils ont investi 37 M€, en baisse de 23 % par rapport à 2017, dans 455 opérations (-11 %), dont plus de la moitié en informatique et numérique, médical et technologies.

Par ailleurs, avec 1 500 entreprises partiellement ou totalement désinvesties l’an passé, le nombre d’entreprises cédées croît lui aussi, de 9 % en moyenne depuis 2012.

Des montants levés toujours plus importants

Les sommes récoltées auprès des LPs affichent elles aussi des plus hauts historiques. Ainsi, 18,7 Md€ ont été levés, en augmentation de 13 % par rapport à 2017 (16,5 Md€), dont plus de la moitié auprès de fonds de fonds (4,2 Md€), de compagnies d’assurance (3 Md€), de caisses de retraite (2,9 Md€, en forte progression +83 %) et de personnes physiques et family offices (2,8 Md€). Ont également contribué significativement, secteur public (2,2 Md€), fonds souverains (1,3 Md€), banques (1,1 Md€) et industriels (0,7 Md€).

Les investisseurs étrangers ont largement participé à ces levées de fonds, à hauteur de 48 %, contre 39 % en 2017. Plus d’un tiers des véhicules ont fait appel à des investisseurs internationaux. C’est trois fois plus qu’en 2015.

Les montants collectés sont attendus en majorité dans des opérations de type LBO ; près de 10 Md€ devraient y être consacrés. Le segment du capital-développement voit, quant à lui, ses prévisions de déploiement augmenter de 26 % par rapport à l’année précédente, légèrement au-dessus des 6 Md€.

Anne-Gabrielle Mangeret

L’étude de France Invest (Association des investisseurs pour la croissance) est réalisée sur la base des transactions clôturées en 2018, déclarées par les bureaux français des membres de l’association, et auditée par le cabinet Grant Thornton.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

M. Agache Durand (Groupama AM) : "Investir sur les marchés financiers est créateur d’emplois"

M. Agache Durand (Groupama AM) : "Investir sur les marchés financiers est créateur d’emplois"

Dans un environnement économique et financier marqué par la crise de la Covid-19, les sociétés de gestion ont montré une certaine résilience. Si Mirel...

Stéphane Boujnah (Euronext) : "Quand on a un projet ambitieux avec un plan cohérent et clair, on gagne"

Stéphane Boujnah (Euronext) : "Quand on a un projet ambitieux avec un plan cohérent et clair, on gag...

Après l’annonce de la signature d’un accord pour l’acquisition du groupe Borsa Italiana, Euronext s’impose encore dans le paysage boursier européen. S...

J.-D. Bachot (Fidelity International) : "L’ESG s’invite dans tous les conseils d’administration"

J.-D. Bachot (Fidelity International) : "L’ESG s’invite dans tous les conseils d’administration"

2020 a confirmé la montée en puissance de la prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les décisions d’investissem...

D'épicier à milliardaire, l'incroyable destin d'Ilson Mateus

D'épicier à milliardaire, l'incroyable destin d'Ilson Mateus

La plus importante introduction en Bourse brésilienne de 2020 est signée Ilson Mateus. Ce self-made-man, parti d’une simple épicerie en 1984, est aujo...

Louis Margueritte (Ciri) : "Le prochain enjeu sera celui de la taille des bilans"

Louis Margueritte (Ciri) : "Le prochain enjeu sera celui de la taille des bilans"

Bras armé de l’État dans l’aide aux entreprises de plus de 400 salariés, le Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) voit sa mis...

La crise sanitaire, catalyseur de la digitalisation des acteurs du wealth management ?

La crise sanitaire, catalyseur de la digitalisation des acteurs du wealth management ?

Attendue depuis plusieurs années mais souvent réalisée a minima, la digitalisation du Wealth Management redevient une priorité absolue dans le context...

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Les femmes paient le prix fort de la pandémie. Pour limiter le recul déjà constaté en matière d’égalité, le Women’s Forum plaide pour une inclusion pl...

Éric Lombard (Caisse des dépôts) : "Il est possible de faire de l’industrie efficace et compétitive en France"

Éric Lombard (Caisse des dépôts) : "Il est possible de faire de l’industrie efficace et compétitive...

Dans le cadre du plan de relance, la Caisse des dépôts investira 26 milliards d’euros en fonds propres. Son directeur général, Éric Lombard, qui prési...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte