En 2015, le cours du CAC 40 a progressé de 8,5 %. Une jolie performance qui cache pourtant une belle déconvenue. Si au cours du premier trimestre, l’indice parisien s’est envolé de 17 %, le retour de bâton a été douloureux. De mars 2015 à mars 2016, il s’est effondré de 27 %. En cause, l’enchaînement de mauvaises nouvelles : nouvelle crise grecque en juin, effondrement des places chinoises en décembre 2015 et ralentissement de l’économie mondiale confirmée en janvier 2016. Pourtant, à regarder de plus près nos grands groupes, la situation n’est pas si catastrophique.

Vinci

Le spécialiste des concessions et de la construction a décidé d’axer sa croissance sur deux marchés très porteurs : les aéroports et l’énergie, et bien sûr l’international.

Vinci : Sur les routes de l’international

Le spécialiste des concessions et de la construction a décidé d’axer sa croissance sur deux marchés très porteurs : les aéroports et l’énergie, et bien sûr l’international.

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte