En 2015, le cours du CAC 40 a progressé de 8,5 %. Une jolie performance qui cache pourtant une belle déconvenue. Si au cours du premier trimestre, l’indice parisien s’est envolé de 17 %, le retour de bâton a été douloureux. De mars 2015 à mars 2016, il s’est effondré de 27 %. En cause, l’enchaînement de mauvaises nouvelles : nouvelle crise grecque en juin, effondrement des places chinoises en décembre 2015 et ralentissement de l’économie mondiale confirmée en janvier 2016. Pourtant, à regarder de plus près nos grands groupes, la situation n’est pas si catastrophique.

Capgemini

Depuis le début de l’année, le groupe enchaîne les bonnes nouvelles. Entre croissance externe et redéploiement géographique, Capgemini affiche ses ambitions en consolidant sa présence aux États-Unis et en Inde.

Un géant nommé Capgemini

Depuis le début de l’année, le groupe enchaîne les bonnes nouvelles. Entre croissance externe et redéploiement géographique, Capgemini affiche ses ambitions en consolidant sa présence aux États-Unis et en Inde.

Paul Hermelin (Capgemini) « Pour rester leader, il faut oser faire de vrais choix »

Dans le secteur très concurrentiel des services informatiques, Capgemini affiche une croissance insolente. Son P-DG, Paul Hermelin, ne compte pas pour autant se reposer sur ses lauriers. Après l’acquisition historique d’Igate, il garde les yeux rivés...

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte